EL HAFFAF
FERME DE LA COMPAGNIE ALGERIENNE
Située à 3 kilomètres du village de Montcalme où nous étions en protection

Monsieur André Cadène et son épouse Emma née Malaterre tous deux Aveyronnais mais nés en Algérie, entourés de militaires

Annie Chabout en haut au centre et ses frères Jacky, Bernard, Alain, le cousin Michel Blanc, Fatima leur amie et des militaires dont je ne me souviens plus les noms
La cigogne blessée
André Cadène et des militaires : mise à l'heure H
C'était une ferme perdue dans le Constantinois au milieu de nulle part, pas d'eau courante et pas d'électricité, le gérant et sa famille vivait d'une façon spartiate. Un maigre salaire,car ils étaient logés !. L'épouse avait droit d'élever quelques poules et un cochon qui amélioré les fêtes de fin d'année.
Du haut du mirador aussi loin que la vue portait des terres à blé. Pas un arbre pour couper ce paysage de désolation.
A trois kilomètres à vol d'oiseau, une autre ferme de la compagnie gérée elle aussi par une famille de français et des gourbis où vivaient les fellahs de la ferme.
Ces paysans ne " roulaient pas sur l'or " mais avaient le cœur sur la main et partageaient tout. Lui avait fait la grande guerre et en avait gardé un mauvais souvenir…trop de morts pour rien.
Nous assumions la garde sous un climat torride en été et très froid en hiver, aucune distraction le village le plus proche était Montcalm où il n'y avait rien à faire, mais qui nous sortait de cet abrutissement absurde de gardes sans joie.
Nous comprenions le désarroi de ces français, leur famille avait émigré en fin du 19 siècle de la Capelle Blaye dans l'Aveyron. Ils ne connaissaient personne en France et ce vide leur faisait peur car ils étaient âgés lui approchait les 80 ans et savait que sa retraite en France serait misérable…..
Que sont-ils devenus ?
Mais nous avons gardé de ces gens un souvenir inoubliable, leur gentillesse remplaçait celle de nos parents.
Où qu'ils soient nous leur disons MERCI monsieur et madame CADENE

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE