OUED CHERF......

La création de ce centre remonte à peine à l'année 1888. Néanmoins depuis 1885, il avait été choisi comme centre administratif de la vaste commune mixte de ce nom, dont l'étendue n'est pas inférieur à 117253 hectares compris entre les communes mixtes de Oued-Cherf au nord de la Cheffia, au sud-est, de Souk-Ahras et de la Meskiana, au sud et, enfin, celles de Morsott et d'Oum-El-Bouaghi, à l'ouest.

Sa plus grande longueur, du nord au sud, atteint bien près de 65 kilomètres, c'est à dire qu'en superficie cette commune a l'importance d'un petit département de France.

Le village est relié à Guelma par une route prolongée jusqu'à Aïn-Beïda, mais seulement praticable sur la partie, longue de 64 kilomètres, qui joint le village à la ville de Guelma, les 42 kilomètres à parcourir jusqu'à Aïn-Beïda étant encore en piste. Néanmoins un service régulier de voiture, en correspondance avec la diligence de Guelma, met directement en communication cette dernière ville avec Aïn-Beïda.

La pittoresque route de Guelma à Sédrata atteint en de certains endroits des altitudes de près de 1.000 mètres.

Elle franchit, vers le milieu de son parcours, les sauvages défilés qui séparent la région des Hauts Plateaux de la plaine où la Seybouse décrit son cours sinueux avant d'arriver aux gorges du Nador, dont la brèche s'aperçoit de la route au milieu d'un chaos de montagnes et de collines, où succèdent à de riants et frais vallons, parsemés de moissons et de bouquets d'arbres, de plus en plus rares à mesure que l'on s'élève, des massifs montagneux, dont les cimes chenues, la plupart du temps recouvertes de neige en hiver, affectent des formes bizarres où l'œil, l'imagination aidant, voit des pyramides, des profils de bouledogue ou d'autres animaux aux formes déjetées, monstrueuses, apocalyptiques.

Arrivé au seuil des Hauts Plateaux on voit encore au-dessous de soi la route serpentant le long des flancs de la montagne pour atteindre, après maints lacets audacieux surplombant des précipices à pic, l'altitude où l'on se trouve et d'où, après un long détour de la route, on descend vers Sédrata, dont l'on aperçoit, au fond d'une longue plaine, les deux groupes d'habitations, l'ancien et le nouveau villages, qu'un trait d'union de verdure, une allée d'arbres, relie entre eux.

Site internet GUELMA-FRANCE