BLED-GAFFAR

         Ce hameau, annexe de la Commune de Petit, doit son importance à son excellente situation au milieu des coteaux d'une altitude variant de 250 à 350 mètres qui permettent tout à l'entour la culture de la vigne. Son nom arabe : "bled" pays, "gaffar" caché, indique seul déjà, d'une manière très précise, sa position topographique. Il disparaît, en effet, entièrement sur le penchant d'un ravin, au fond duquel coule l'oued Boussarah, un des affluents de la Seybouse qui, avec l'oued Rouadjel, arrose le territoire de la commune de Petit. Lorsque l'on vient de Guelma par la route qui conduit à Aïn Beïda- on est à quelques centaines de mètres du hameau seulement qu'on aperçoit à peine les hautes cimes des eucalyptus, sous lesquels se sont réfugiées les maisons des colons. Le hameau se dérobe littéralement à tous les yeux, et les collines, qui l'environnent de toutes parts, lui forment un horizon borné non dénué d'originalité avec la verte parure dont la vigne le recouvre au lointain, escaladant ici un tertre, là-bas arrondissant sur une immense échine son manteau de velours vert, plus loin s'incurvant en de molles ondulations pour aller mourir en pente douce sur les bords même du ravin encaissé, où mugit doucement, sans colère, comme un ruminant rassasié, le torrent du Boussarah. Malgré la date toute récente de sa fondation (1874). le hameau de Bled-Gaffar, bien qu'éloigné des principaux centres environnants, puisqu'il se trouve à sept kilomètres de Petit, à 14 kilomètres environ de Guelma, est appelé à une rapide extension, grâce à la fertilité de son terroir. Il est situé presque aux confins de la commune de Petit, vers le sud, entre deux tribus importantes, les Beni-Ouzzedine à gauche, les Kézaras, à droite. Le maire actuel de Petit, M. de Courtois, ancien médecin en retraite de l'armée d'Afrique, y possède un vignoble des plus importants qui se trouve à un kilomètre environ du hameau. Avec MM. Bouisson et Compagnie de Constantine, qui y exploitent aussi un grand domaine dont la majeure partie (90 hectares) est plantée en vignes, tels sont les principaux propriétaires de l'endroit, auxquels nous pouvons ajouter MM. Delmas, Hoffmann et Richardot.
        L'eau est abondante dans le voisinage direct du hameau. C'est non loin de là que l'oued Rouadjel prend sa source.

         Aux deux tiers environ du chemin vicinal qui sépare Bled-Gaffar de son centre administratif. Le village de Petit, on voit à peine pointer entre de grands arbres les toits d'une ferme importante, 1"Ermitage", où M. Dubois, un des plus anciens et des plus importants colons de la commune, a entrepris la culture en grand de la vigne et l'élevage du bétail.
         La contrée de Bled-Gaffar se trouve en proie, voici quelques années, aux terribles ravages des locustes, ces ennemis acharnés de la colonisation. Mais, de prompts secours ayant été organisés par la garnison de Guelma, les magnifiques vignobles, que l'on avait eu tant de peine à créer, purent échapper à une destruction totale. Le souvenir de cette lutte de l'homme contre les acridiens insatiables est marqué par des bornes de terre séchée, sur lesquelles les zouaves ont inscrit, en les embellissant de fioritures, les dates des combats qu'ils livrèrent à ces chétifs insectes, puissants par leur nombre, ainsi que les numéros des compagnies et des bataillons qui participèrent à leur défaite. Ceux qui prétendent mettre en doute l'importance des dégâts commis en Algérie pourront ainsi se rendre compte de l'authenticité des luttes que l'armée même eut à soutenir pour arracher les récoltes et les vendanges du colon à leurs redoutables mandibules ; mais ces fragiles monuments passeront peut être sans que leur scepticisme passe.
Quand on a quitté l' "Ermitage", la route, qui conduit à Petit, passe en corniche, sur le flanc de la petite montagne dominant ce village au sud. On a alors une vue ravissante sur toute la vallée de l'oued Rouadjel, dont les plaines émaillées, les jardins, les vergers, les potagers, se déploient à vos pieds dans un harmonieux mélange de couleurs vives et gaies, où le vert cru des arbres et des prés fait le fond du tableau, et, tout à coup, à un tournant de la route. Le village de Petit surgit. village des environs de Guelma

Extrait du livre " souvenir " écrit vers 1887 - 1890.par l'instituteur du village

Collectif des Guelmois GUELMA FRANCE 2006