ARRONDISSEMENT DE GUELMA, BONE, SOUK AHRAS, PHILIPPEVILLE, BOUGIE, DIDJELI ET SÈTIF
EN 1878

ARRONDISSEMENT DE GUELMA

Cet arrondissement est situé à l'est de celui de Constantine. Il est un de ceux qui confinent directement à la Tunisie. Il contient une population de 27,293 personnes, dont 3,046 Français, 465 Israélites naturalisés 3,109 Étrangers et 20 139 Indigènes. Il comprend 7 communes de plein exercice et 1 commune mixte..
. GUELMA se trouve à deux kilomètres de la Seybouse. Elle occupe un emplacement voisin de l'ancienne ville de Kalama. Son aspect est celui d'une ville neuve construite par les français et tout à fait européenne. Les indigènes maintenant fréquentent beaucoup les marchés, il fut un temps où ils refusaient de pénétrer dans la ville et les bureaux arabes s'ingénièrent à leur faire comprendre que leur intérêt était d'habiter dans la ville . Un chemin de fer récemment achevé met Guelma en relation avec Bône son port naturel. Guelma est le chef-lieu d'une commune de plein exercice qui compte 5.233 habitants et d'une commune mixte qui en a 13,693.
Plusieurs centres, Héliopolis, 1,137 habitants, Millesimo 1,444 Clauzel, 1,220, se groupent autour de Guelma. A 16 kilomètres tres, sont les sources thermales do Hammam Meskoutine
. Souk Ahras (le marché du bruit), se trouve tout à fait à l'est de l' arrondissement. Cette ville, élevée sur remplacement de l'ancienne Thagaste, occupe une position exceptionnellement favo rable. Le pays, très salubre, est d'une remarquable fertilité; l'eau et le bois s'y trouvent en abondance. Le voisinage de la Tunisie, dont la frontière est à 35 kilomètres seulement, donne lieu à un commerce très actif. La commune de Souk Ahras, qui date seulement de 1861compte déjà 3,065 habitants, dont 2243 Européens.

ARRONDISSEMENT DE BONE

. Cet arrondissement est situé, lui aussi dans la partie orientale du département; il se trouve au nord de l'arrondissement de Guelma. Il contient une popullation de 65,251 personnes, dont 9,481 Français, 733 Israélites naturalisés, 16,190 Étrangers et 36,511 indigènes. Il comprend 12 communes de plein exercice et 2 communes mixtes.
BÔNE, située près de l'ancienne ville romaine d' Hiippone, a été, jusqu'à la prise de Constantine, la capitale de la province de l'Est. Elle en est encore le premier port et une des villes les plus importantes. Placée auprès d'une plaine admirablement fertile, dans le voisinage de la région minière de l'Edough, elle est en outre le débouché de toute la vallée de la Seybouse. C'est à Bône, qu'on embarque les céréales, les cuirs, les laines, les bestiaux, les minerais. Le mou-vement du port amélioré par des grands travaux, est très important. La population arrive au chiffre de 23,186 personnes. SUI' le chemin de fer, et non loin de la voie qui conduit à Guelma, se succèdent Duzerville, Mondovi, Barral, Duvivier·.
A l'ouest, Aïn-Mokra, qu'un chemin de fer relie à Bône, est le centre de l'exploitation minière dans cette région. On en a fait le chef lieu d'une commune de plein exercice et d'une commune mixte. A l'est, le petit port de La Cale tout près de la limite tunisienne, a été, dès le XVIe siècle le siège d'un établissement français. La pêche du corail qui s'y faisait alors y continue aujourd'hui pendant la. belle saison. Mais les bâtiments qui s'y livrent sont pour la plupart italiens. La population de La Cale s'élève à 5,961 personnes.

ARRONDISSEMENT DE PHILIPPEVILLE

Cet arrondissement est situé au nord de celui de Constantine. Il contient une population de 64,134 personnes dont 7,989 Français, 139 Israélites naturalisés, 7,985 Etrangers et 46,895 Indigènes.
Il comprend 9 communes de plein exercice et 4 communes mixtes.
Philippeville est une cité d'origine toute récente, construite en 1838 sur l'emplacement de Rusicada dont on retrouve encore les restes. Elle présente un aspect assez monotone, et ne se compose guère que d'une grande place et d'une rue, la rue Nationale, qui se dirige de cette place vers l'extrémité opposée de la ville. Ce qu'il y a de plus important à Philippeville, c'est le port que la construction d'une triple jetée a rendu assez sûr et en tout cas facilement abordable.
Là se chargent les marchandises que le chemin de fer apporte de Constantine. Philippeville est le chef-lieu d'une commune de plein
exercice qui a 13. 736 habitants et d'une commune mixte qui en a 4,676.
Tout près de Philippeville se trouve la petite ville de Stora qui a été longtemps le seul ,port de la baie. c' est encore là que les navires se réfugient par les gros temps. Stora est aujourd'hui une bourgade habitée par des pêcheurs. La commune a 969 habitants presque tous Italiens.
Collo se trouve plus à l'ouest. Sa baie est bonne et sûre, mais comme celle de Stora elle a trop peu d'étendue. La création de Philippeville a beaucoup nui à Collo qui n'est plus guère aujourd'hui qU'un simple point de relâche.
A l'autre extrémité de l'arrondissement, le principal centre est la petite ville de Jemmapes, chef lieu d'une commune de plein exercice et d'une commune mixte. Au Sud, sur le chemin de fer de Philippeville à Constantine, sont situés les villages de Saint Charles, de Robertville, d'El-Ar'rouch. Cette dernière localité est le centre d'une commune de plein exercice, qui a 3492 habitants et d'une commune mixte qui en a 9,884.

ARRONDISSEMENT DE BOUGIE.

L'arrondissement de Bougie est situé à l'ouest de celui de Philippeville, il touche du côté occidental au département d'Alger. Il contient une population de 25,287 personnes, dont 3,251 Français, 415 Israélites naturalisés, 1,067 Étrangers et 19,363 Indigènes. Placé au. bord de la Kabylie, il est formé de territoires assez peu étendus groupés autour des villes de Bougie et de Djidjelli. Il se compose de 2 communes de plein exercice et de 2 communes mixtes.
La ville de Bougie, placée à l'ouest dll golfe de ce nom, près de l'embouchure de la Soumman, a été très florissante surtout au moyen âge. Quelques travaux d'aménagement suffiraient pour lui donner un port très vaste et très-sûr. Actuellement c'est une jolie ville construite en gradins sur les pentes d'une montagne entourée d'une banlieue fertile et pittoresque que domine le fort dt Gouraya. Bougie a 4,185 habitants.
Djidjelli est située à l'est de Bougie. Le manque de fond la présence de nombreux écueils obligent les navires à s'arrêter à quelque distance et rendent l'approche du port dangereuse par le gros temps. Djidjelli se compose de deux parties: l'ancienne ville où sont les établissements militaires, la vielle ville qui se construit encore en ce moment. La commune de Djidjelli a 3,952 habitants.

ARRONDISSEMENT DE SETIF

L'arrondissement de Sétif est situé au sud de celui de Bougie et confine aussi au département d'Alger. Il contient une population de 64039 personnes dont 4,129 Français 1,011 Israélites natlualisés, 1,388 Etrangers et 55,120 Indigènes. Il se compose de 5 communes de plein exercice et de 4 communes mixtes.
Sétif est sur l'emplacement de l'ancienne ville romaine de Sitifis, au cœur d'une des régions les plus fertiles en céréales qu'il y ait dans toute l'Algérie. Le marché aux grains qui s'y tient tous les dimanches attire plus de 10,000 Indigènes. L'établissement d'un centre de population ne date que de 1847 et déjà la population, pour la Commune de plein exercice s'élève au chiffre de 9,257.

Site Internet GUELMA-FRANCE