mise à jour le 31/12/05
LE PROGRES
ANNEE 1900

Le temps qui conditionne la vie rurale est redevenu mauvais et la neige continue de tomber, en ce mois de janvier 1900 dans une certaine partie de notre région, les montagnes qui entourent Guelma en sont encore couvertes. La Seybouse a débordé inondant les champs sur de grandes étendues.
Mais c'est surtout que ce mauvais temps a causé de nombreux dégâts et fait des victimes parmi les bestiaux. Un grand nombre de moutons ont péri de froid, notamment à la Mahouna, à Ras el Akba et jusqu'à Montcalm.
Les indigènes et beaucoup de colons sont dans la consternation devant les pertes enregistrées.
Dans la région de Ras el Akba le thermomètre est descendu jusqu'à moins quinze et à la Mahouna à moins dix sept degré.
La vie est paralysée, l'eau manque, le charbon n'arrive plus des douars et les routes ou pistes sont impraticables. De très nombreuses passerelles, faisant office de ponts, ont été emportées par les oueds en crue. Guelma est sinistrée et ne peut compter que sur sa volonté de dégager les principaux axes routiers pour se ravitailler.
" Le Progrès " relate le premier accident survenu au train de la ligne Bône Guelma. Il est intéressant de le raconter car depuis la création de la ligne de chemin de fer Bône-Guelma, aucun incident majeur n'avait fait l'objet d'un rapport. Le train étant le moyen le plus sûr pour rejoindre les villes du département. Ce jour là, il avait quitté la gare à 6 heures et demi du soir (on ne disait pas à l'époque 18 heures 30), se rendant à Constantine où il devait arriver à 7 heures 25. A quatre kilomètres avant la gare du Taya, le train a heurté un rocher de 8 m3 cubes qui venait de se détacher du flanc de la montagne. Quand le mécanicien aperçut l'obstacle il était trop tard, si bien qu'avant qu'il eut le temps de faire marche arrière, la locomotive venait butter contre le rocher. Celle-ci sous le choc a été renversée, et, continuant sa marche en bondissant est allée se précipiter dans le Bou-Hamdam. Le fourgon qui suivait ainsi qu'un wagon de 3 eme classe, ont été précipités dans l'oued tandis que deux autres wagons restaient suspendus en dehors du talus sur le bord de l'oued. La locomotive à fait un terrible saut en faisant plusieurs tonneaux. On conçoit que cet accident aurait pu avoir des conséquences autrement plus terrible que celles que l'on a constaté. Le mécanicien a eu la jambe cassée en 2 endroits, mais son état n'est pas désespéré. Le chauffeur a été aussi grièvement blessé mais son état est encore moins grave. Enfin, un indigène qui se trouvait dans un wagon de troisième classe est tombé dans la rivière. Quant aux dégâts, ils se bornent à la locomotive aux fourgons et aux wagons. Ce sont les voyageurs eux même qui sont allés donner l'alerte. Ce qui fait qu'à minuit un train de secours venant d'oued Zenati, (mais sans médecin celui-ci étant en promenade à Constantine), les voyageurs ont pu continuer leur voyage, non sans quelques appréhensions.L'inquiétude sur la fiabilité de ces grosses machines crachant une épaisse fumée et faisant un bruit d'enfer, n'empêcha pas la visite à Guelma d'un personnage de marque en ce matin de février 1900.
" Le Progrès " relate l'événement en ces termes : Monsieur Slimane Ben Nacer, gouverneur de Dar el Salam (Zanzibar) est arrivé à Guelma par le train de 11 heures. Il était accompagné d'un interprète et, est descendu de la rue Négrier vers la maison Chuchana que les mozabites avaient décoré avec des fleurs, des drapeaux Français, Russes et Mozabites. Auparavant, une délégation de commerçants mozabites s'étaient rendus à la gare dans des voitures également fleuries et avaient escorté le gouverneur Africain jusqu'à son logement qu'ils avaient meublés luxueusement. Le gouverneur a continué son voyage vers Constantine le jeudi matin, et la communauté mozabite garde un excellent souvenir de ce séjour. Nous ne savons pas quel intérêt à poussé ce personnage à visiter Guelma.
Accident: En cette matinée de novembre où vers 11 heures, la voiture à quatre roues tirée par un cheval, qui appartenait à une boulangerie et conduite par le nommé Mohamed ben Tahar, suivait la rue située place Saint Augustin devant les arcades. En arrivant en face du " cercle Amical ", les deux roues de cette voiture sont sorties de leur essieu, la caisse est tombée par terre et le cheval effrayé par le bruit s'est emballé. C'est alors que l'agent Fieschi de service sur la place Saint Augustin, s'est courageusement lancé à la bride du cheval et a réussi à l'arrêter, évitant ainsi, peut être, un grave accident car des enfants jouaient sur la place et dans la rue.Comme chaque année l'activité des organisateurs de l'exposition de Guelma donnaient des informations afin que le déroulement et la présentation des articles soient rigoureusement officiels. C'est ainsi que l'on peut lire : Messieurs les exposants sont avisés qu'ils trouveront chez madame Veuve Aldebert, rue Saint Louis à Guelma, les types officiels de bouteilles flacons et bocaux pour renfermer leur produits. Il y a avait des communiqués plus dramatiques: Le conseil de guerre a condamné à mort le soldat Pellegrin pour coup de poing à la figure de son sergent. Bien que cela ne concerne pas Guelma il est intéressant de savoir qu'un projet de construction d'un deuxième pont sur le Rummel (Constantine) sera construit, son coût 1 400 000 fr. Le journal, " L'écho du soir de Constantine " était en vente à Guelma et annonçait la venue d'un ophtalmologue rendu nécessaire par l'état des indigènes souffrant de trachome.Le trachome est, avec la prophylaxie du paludisme, une préoccupation dominante que l'on rencontre dans notre région.

ANNEE 1901.
Guide touristique proposé par la municipalité de Guelma

Parmi les questions que la nouvelle municipalité s'était promis de faire aboutir et qui faisait partie de son programme, se trouvait la composition d'un guide de l'étranger à Guelma. Cette idée est rentrée dans la voix d'exécution et l'ouvrage qui sera illustré de nombreuses photographies sera terminé d'ici un ou deux mois environ. Cet ouvrage édité avec le plus grand luxe formera un volume de 40 à 60 pages illustré de plus de 60 photogravures et d'une valeur de 2 francs. Il comprendra la description de toutes les curiosités de la ville, des villages environnants et des promenades principales. Un certain nombre de pages seront réservées pour les annonces et M Carpaneti s'est chargé de fournir, à ce sujet, aux intéressés tous les renseignements nécessaires. Les personnes qui voudraient connaître la forme et le fond de cette publication trouveront ces détails à l'imprimerie de " l'Union ". Ceux de nos concitoyens qui voudraient s'assurer un certain nombre d'exemplaire feront bien de s'inscrire à l'avance, car l'édition sera vraisemblablement très rapidement enlevée. Les annonces recevront une prime qui les couvrira du montant des souscriptions et qui consiste à un certain nombre de volumes de " Guelma Guide ".
Fureur des Guelmois qui s'exaspèrent de constater que le théâtre romain, encore à l'état de ruine, sert de dépôt d'ordures à tout un quartier de la ville française qui y déposent ses immondices. L'odeur est pestilentielle, des milliers de mouches les occupent surtout en été, et une pétition est lancée auprès du maire, afin d'interdire que cet endroit ne reçoive des déchets et autres pourritures. Et qu'enfin la municipalité interdise ces décharges et désigne un autre site plus à l'extérieur de la ville.
La basilique Saint Augustin de Bône, si nous en donnons un extrait c'est que des matériaux de notre région ont été utilisés. Au sommet de la colline, s'élève la basilique dont la construction est due à l'initiative du cardinal de Lavigerie. Le grand prélat avait eu la pensée de relever les gloires religieuses de l'Afrique. Il était tout naturel de commencer par Saint Augustin.

"L'indépendant du Cantal" dont nous publions un extrait, rend hommage à Monsieur Cheymol propriétaire et conseiller municipal de Guelma depuis plus de trente ans décédé à guelma dans sa 88ème année et qui était originaire de Saint Cirgues-de-Malabert. M Cheymol que les arabes surnommaient El Rachil, (le juste) ne les empêcha pas de tuer son fils en 1888.

Elections et épidémie de rage.

ANNEE 1900

301005
Les élections dans notre ville ont toujours revêtu un caractère passionnel qui ont divisé notre communauté, bien souvent pour des sujets futiles, de moindre importance. Mais c'était ainsi, on était pour ou on était contre sans bien savoir pourquoi. Chacun avait son clan qu'il défendait passionnément, et quand le maire était élu, la vie recommençait comme si rien ne s'était passé, à part quelques rancunes qui risquaient de durer longtemps. Donc au mois mai de la même année Guelma vote pour l'élection de son maire et une nouvelle équipe est élue. Maire: M.Panisse, 1er adjoint M .Joly. 2 em adjoint M. Rubaglia, longue vie à la nouvelle municipalité et que Dieu fasse quelle contente tous les Guelmois. Justement, comme nous parlions de rancune en voilà une qui fit les beaux jours de Guelma (car chacun avait sa version). En effet " Le Progrès " en ce matin du mois de septembre titre en première page et sur deux colonnes: Tentative d'assassinat; lundi dernier, vers 8 heures du soir, M. Poggi Pierre, avoué demeurant à Guelma, à l'angle des rues d'Anouna et Scipion, soupait sur son balcon. Lorsque tout à coup, il entendit le sifflement et sentit contre sa tête le passage de projectiles qu'il n'a pu définir. Aussitôt, il s'est mis à crier, à l'assassin!. La police informée de cet attentat, s'est immédiatement transportée sur les lieux. De la déclaration de M Poggi, il en résulte qu'il accusa le nommé Joseph Saphar, demeurant à Guelma, qu'un instant avant il avait vu roder autour de sa maison. Au cours de la constatation, la police a remarqué de nombreuses traces de plombs, dont deux du numéro 6. Joseph Saphar arrêté a été mis le lendemain en liberté provisoire, le sieur Saphar ayant tout bonnement expliqué qu'il avait lancé " le plomb " avec un tire boulettes, histoire de s'amuser. Cette affaire viendra tout de même en correctionnel la semaine suivante.Quand même, à cette époque, les Guelmois avaient de drôles de jeux.
La rage est de tous les dangers celui que nous craignons le plus, la multitude de chiens errants,abandonnés par les caravanes de passages, inquiètent les autorités municipale. Quand l'alerte est donnée, tous les chiens deviennent suspects et la fourrière capture tous canins qui divaguent. La mémoire collective transmet qu'à une époque antérieur à la découverte de vaccin anti-rage, les personnes atteintes de cette maladie épidémique étaient tout étouffées entre deux matelas.Or depuis plusieurs décades la ville de Guelma, subit dans sa vie de tous les jours des problèmes de rage véhiculés par des chiens qui sont eux mêmes contaminés par des chacals. Ces canidés sont abattus ainsi que tous les animaux mordus par eux. C'est ainsi que depuis une dizaine d'années tous les chiens doivent être recensés en mairie. Alors quand le 29 août, la police informée qu'un cabot, appartenant au sieur Dimeck Louis meunier à Guelma, avait mordu plusieurs de ses congénères, monsieur Fournier vétérinaire communale a fait mettre cette bête en observation, et le 23 août déclarait qu'il était bien atteint de la rage et qu'il avait été abattu ainsi que tout ceux qu'il avait mordu.La mairie a aussitôt publié un avis aux propriétaires de : museler ou de tenir en laisse leur chien, qu'en cas d'infraction l'annimal serait capturé et abattu dans les 48 heures. Ces moyens ont été rigoureusement prises et exécutées. Le 4 septembre, donnait avis que la chienne de madame Heintz, ménagère, demeurant rue de la pépinière (ancien tribunal) avait mordu plusieurs enfants, notamment les nommés Bahes Berte, âgé de 5 ans, Heintz Claire, âgée de 4 ans, Heintz René âgé de 2 ans, Koels Jean-Baptiste âgé de 11 ans , Escande Eugénie âgée de 14 ans, et Fabre Yvonne âgée de 10 ans. Monsieur Fournier en examinant cette chienne avait été mordu à la main et déclarait que la bête était atteinte d'Hydrophobie. Cette animal avait également mordu Heintz Honorine âgée de 10 ans, Fabre Gabriel âgé de 6 ans, Koch François âgé de 16 ans, Koch Henry âgé de 18 ans, Heintz Emile âgé de 14 ans, Viteli André âgé de 5 ans, M Heintz, propriétaire de la chienne, un chat un chien appartenant à M Valin et une chatte appartenant à Mme Heintz. Les animaux mordus ont été abattus par les soins de la police. Les personnes mordues ont été dirigées sur l'institut Pasteur à Alger, afin d'être soumis à l'inoculation du vaccin anti-rabique.

Le temps qui conditionne la vie rurale est redevenu mauvais et la neige continue de tomber, en ce mois de janvier 1900 dans une certaine partie de notre région, les montagnes qui entourent Guelma en sont encore couvertes. La Seybouse a débordé inondant les champs sur de grandes étendues. Mais c'est surtout que ce mauvais temps a causé de nombreux dégâts et fait des victimes parmi les bestiaux. Un grand nombre de moutons ont péri de froid, notamment à la Mahouna, à Ras el Akba et jusqu'à Montcalm. Les indigènes et beaucoup de colons sont dans la consternation devant les pertes enregistrées. Dans la région de Ras el Akba le thermomètre est descendu jusqu'à moins quinze et à la Mahouna à moins dix sept degré. La vie est paralysée, l'eau manque, le charbon n'arrive plus des douars et les routes ou pistes sont impraticables. De très nombreuses passerelles, faisant office de ponts, ont été emportées par les oueds en crue. Guelma est sinistrée et ne peut compter que sur sa volonté de dégager les principaux axes routiers pour se ravitailler." Le Progrès " relate le premier accident survenu au train de la ligne Bône Guelma. Il est intéressant de le raconter car depuis la création de la ligne de chemin de fer Bône-Guelma, aucun incident majeur n'avait fait l'objet d'un rapport. Le train étant le moyen le plus sûr pour rejoindre les villes du département. Ce jour là, il avait quitté la gare à 6 heures et demi du soir (on ne disait pas à l'époque 18 heures 30), se rendant à Constantine où il devait arriver à 7 heures 25. A quatre kilomètres avant la gare du Taya, le train a heurté un rocher de 8 m3 cubes qui venait de se détacher du flanc de la montagne. Quand le mécanicien aperçut l'obstacle il était trop tard, si bien qu'avant qu'il eut le temps de faire marche arrière, la locomotive venait butter contre le rocher. Celle-ci sous le choc a été renversée, et, continuant sa marche en bondissant est allée se précipiter dans le Bou-Hamdam. Le fourgon qui suivait ainsi qu'un wagon de 3 eme classe, ont été précipités dans l'oued tandis que deux autres wagons restaient suspendus en dehors du talus sur le bord de l'oued. La locomotive à fait un terrible saut en faisant plusieurs tonneaux. On conçoit que cet accident aurait pu avoir des conséquences autrement plus terrible que celles que l'on a constaté. Le mécanicien a eu la jambe cassée en 2 endroits, mais son état n'est pas désespéré. Le chauffeur a été aussi grièvement blessé mais son état est encore moins grave. Enfin, un indigène qui se trouvait dans un wagon de troisième classe est tombé dans la rivière. Quant aux dégâts, ils se bornent à la locomotive aux fourgons et aux wagons. Ce sont les voyageurs eux même qui sont allés donner l'alerte. Ce qui fait qu'à minuit un train de secours venant d'oued Zenati, (mais sans médecin celui-ci étant en promenade à Constantine), les voyageurs ont pu continuer leur voyage, non sans quelques appréhensions.L'inquiétude sur la fiabilité de ces grosses machines crachant une épaisse fumée et faisant un bruit d'enfer, n'empêcha pas la visite à Guelma d'un personnage de marque en ce matin de février 1900. " Le Progrès " relate l'événement en ces termes :
Monsieur Slimane Ben Nacer, gouverneur de Dar el Salam (Zanzibar) est arrivé à Guelma par le train de 11 heures. Il était accompagné d'un interprète et, est descendu de la rue Négrier vers la maison Chuchana que les mozabites avaient décoré avec des fleurs, des drapeaux Français, Russes et Mozabites. Auparavant, une délégation de commerçants mozabites s'étaient rendus à la gare dans des voitures également fleuries et avaient escorté le gouverneur Africain jusqu'à son logement qu'ils avaient meublés luxueusement. Le gouverneur a continué son voyage vers Constantine le jeudi matin, et la communauté mozabite garde un excellent souvenir de ce séjour.
Nous ne savons pas quel intérêt à poussé ce personnage à visiter Guelma.

Accident: En cette matinée de novembre où vers 11 heures, la voiture à quatre roues tirée par un cheval, qui appartenait à une boulangerie et conduite par le nommé Mohamed ben Tahar, suivait la rue située place Saint Augustin devant les arcades. En arrivant en face du " cercle Amical ", les deux roues de cette voiture sont sorties de leur essieu, la caisse est tombée par terre et le cheval effrayé par le bruit s'est emballé. C'est alors que l'agent Fieschi de service sur la place Saint Augustin, s'est courageusement lancé à la bride du cheval et a réussi à l'arrêter, évitant ainsi, peut être, un grave accident car des enfants jouaient sur la place et dans la rue. Comme chaque année l'activité des organisateurs de l'exposition de Guelma donnaient des informations afin que le déroulement et la présentation des articles soient rigoureusement officiels. C'est ainsi que l'on peut lire : Messieurs les exposants sont avisés qu'ils trouveront chez madame Veuve Aldebert, rue Saint Louis à Guelma, les types officiels de bouteilles flacons et bocaux pour renfermer leur produits.Il y a avait des communiqués plus dramatiques:
Le conseil de guerre a condamné à mort le soldat Pellegrin pour coup de poing à la figure de son sergent.

Bien que cela ne concerne pas Guelma il est intéressant de savoir qu'un projet de construction d'un deuxième pont sur le Rummel (Constantine) sera construit, son coût 1 400 000 fr. Le journal, " L'écho du soir de Constantine " était en vente à Guelma et annonçait la venue d'un ophtalmologue rendu nécessaire par l'état des indigènes souffrant de trachome.
Le trachome est, avec la prophylaxie du paludisme, une préoccupation dominante que l'on rencontre dans notre région.


A Guelma, 26 journaux et revues sont créés 1867 et 1926 ; c'est dire l'activité littéraire importante de la ville. Cependant, la plupart de ces gazettes ont une durée de vie éphémère à l'exception du "PROGRES DE GUELMA" publié pendant 60 ans (1883 - 1943) et du "PETIT GUELMA", édité de 1886 à 1926

LA PRESSE LAÏQUE

LA MAHOUNA
: Fondé en 1866 par J. Puyoo, membre d'une famille originaire de Pau, arrivée à Guelma sous le second empire. C'est le journal de l'arrondissement. A la fin de l'empire en 1870, il prend pour devise "Liberté-Egalité-Fraternité" et devient plus politique, de tendance "Républicain Progressiste". Il prône la liberté et soutient Marcel Lavie (1865-1956) lors des élections en 1885,1886. Le dernier numéro paru est du 31/12/1887 ; le journal est racheté par M. Lavie.
LE COURRIER DE GUELMA
: Il est fondé en 1883 et paraît le 20 mars de la même année. Journal politique, agricole et commercial de tendance "Radical", il cesse de paraître le 14/12/1883, remplacé par "Le Progrès".
L'ÉCHO DE GUELMA
: Le 1er numéro paraît le 4/12/1883 et le dernier n° le 18/05/1884. Il fait siennes les revendications des habitants de Guelma qui se jugent abandonnés par l'administration. Aux élections de 1884, il soutient la liste de M. Henri Chautard. Il est créé et dirigé par Emile Tournier avec la collaboration de J. Nataf, commerçant et l'un des fondateurs de la caisse Agricole et de Ernest Roux, comptable à la mairie de Guelma.
LE PROGRÈS
: Est fondé le 20/12/1883, par M. Léon Rouyer, colon à Hammam-Meskoutine depuis 1872 ; son frère Paul Léon Rouyer devient une des personnalités les plus influentes sur le plan départemental et élu au conseil général. Le Progrès anime des campagnes en faveur du rattachement des douars et de la création de nouveaux centres de colonisation. Il accueille comme un progrès la suppression des communes mixtes de Guelma et de Oued-Zenati, réclame avec insistance des mesures pour organiser et développer le crédit agricole dont les colons ont le plus grand besoin. Il discute des prochaines ventes domaniales, des moyens de lutte contre le phylloxéra ou les incendies de forêts. La misère qui sévit chez les indigènes l'inquiète, de même que le nomadisme qui nuit à la sécurité des campagnes. Mais sa tendance radicale l'amène à rompre quelques lances avec ses confrères de la presse locale : La Mahouna ; l'Écho de Guelma et à partir de 1886, le Petit Guelma.
En 1889, le journal et son imprimerie sont mis en vente par Léon Rouyer. Monsieur E. Fons achète l'imprimerie en janvier et, quelques mois plus tard, en juillet, le journal devient la propriété de B. Robaglia. Sous sa direction, l'ancien journal de M. Rouyer prête, comme par le passé, une attention particulière aux revendications des colons, se fait volontiers l'écho de leurs doléances et appuie les efforts de la municipalité dirigée par M. Chautard pour améliorer l'urbanisme guelmois. M. Robaglia se retire du journalisme et le 6 octobre 1893, revend "Le Progrès de Guelma" à E. Fons. Le nouveau propriétaire apporte certaines modifications au journal, lui donne un sous-titre "L'Echo de Numidie". Contraint par la maladie de s'arrêter, E. Fons loue son journal mais reprend sa direction le 6 juillet 1898. Le 26 juin 1902, il devient la propriété de M. Antoine qui le loue à M. David Smadja et le revend dès mars 1903, à M. Léon Rossi.
Le 23 avril 1907, il passe sous le contrôle de F. Danan. Celui-ci se décharge de la rédaction en 1912, en faveur de M. S. Muraccioli et, en 1914, en faveur de M. J. B. de Peretti.
LE PETIT GUELMA (En sous-titre LA MAHOUNA) : Est fondé le 4 novembre 1886. Le premier numéro paraît le 4 novembre 1886 ; il devient rapidement (et reste jusqu'en 1918), le concurrent le plus sérieux du Progrès. Dès sa fondation, il se situe ouvertement comme "Journal Progressiste Républicain". Son fondateur est un colon minotier d'Héliopolis, M. Lavie qui est élu, la même année, conseiller municipal et premier adjoint du nouveau maire de Guelma, Pierre Poggi. "Le Petit Guelma", est donc, entre autres choses, destiné à favoriser son implantation dans l'électorat local. Celui-ci lui manifeste sa confiance en 1889 en l'envoyant siéger à l'assemblée départementale. Face "Au Progrès", la position du Petit Guelma se renforce lorsque, le 1er janvier 1888, M. Marcel Lavie rachète le vieux journal "La Mahouna" et l'imprimerie Chuchana. Charles Albert Joly, maire de Guelma, l'utilise volontiers comme tribune.
Le PETIT GUELMA est contrôlé par la famille Lavie, minotier à Héliopolis, et par MM. Dominique et Jérome Bertagna. Ses principaux dirigeants sont : M. J. Valibouze, colon et maire d'Héliopolis ; M. A. Poitier (1886/1887), conseiller municipal, receveur des contributions en retraite ; M. Léon Rouyer, propriétaire et gérant en 1887/1889, est élu conseiller général en 1883 ; imprimeur à Guelma, il conserve le journal jusqu'en 1899. M. L. Rossi, propriétaire gérant de 1903 à 1905, né à Guelma, entrepreneur de travaux publics ; M. F. Danan, directeur administrateur de 1907 à 1918, imprimeur à Guelma.

LE BULLETIN AGRICOLE DE GUELMA
: Est fondé en 1886. Aucune trace de sa parution à la bibliothèque de Versailles ou aux Archives d'Outre-mer à Aix-en-Provence.
LE FURET DE L'OUED CHERF
: Aucune trace de sa parution à la bibliothèque de Versailles ou aux Archives d'Outre-mer à Aix-en-Provence.
LE MESSAGER DE GUELMA
: M. Léon Danan, imprimeur, lance, le 3 août 1891, son propre journal "Le Messager de Guelma", organe républicain indépendant. Il traite de préférence des questions purement locales, des correspondants sérieux le tenant au courant des nouvelles de la région (ville et villages environnants de Clauzel à Petit et d'Héliopolis à Sédrata). Pour attirer l'attention des lecteurs sur certains faits locaux à caractères plus ou moins scandaleux, le journal n'hésite pas à recourir aux manchettes : "Une faiseuse d'anges" ; "Un scandale au cimetière". "La révocation de M. le Commissaire". Les problèmes économiques sont aussi abordés ; ainsi en septembre 1891, une série d'articles analysent les différents aspects du "Projet du tramway à vapeur Guelma-Héliopolis".
LE FOUET
, est fondé le 28 avril 1892.
L'AVENIR DE GUELMA

En 1892. Aucune trace n'a pu être découverte de sa parution à la bibliothèque de Versailles ou aux Archives d'Outre-mer à Aix-en- Provence.
GUELMA JOURNAL
: C'est également un imprimeur, M. A. El-Kaïm, ancien administrateur de l'imprimerie Lavie qui, en 1894, lance ce journal. Il est associé, dans cette entreprise, à M. Louis Proust, maire de Millesimo. En août 1894, M. El-Kaïm reste seul propriétaire du journal et appelle à ses côtés MM. F. Mercier et Henri Girou.
LA GAZETTE DE GUELMA
: Fondée en 1894.
L'UNION ALGÉRIENNE
: Fondée en 1898.
GUELMA-REVUE
: Fondée1898, est une annexe de l'Union Algérienne.
LA REVANCHE
: Il est fondé en 1898.

En ce qui concerne : LA REVUE INDUSTRIELLE ET SCIENTIFIQUE : (1899), LE FRANC RIRE (1902) et LE REVEIL GUELMOIS (1902), il n'existe aucune trace de leur parution à la bibliothèque de Versailles ou aux Archives d'Outre-mer à Aix-en-Provence.

LE PETIT CALAMA
: Il paraît le 16 mai 1908 à l'occasion de l'inauguration des fêtes antiques de Calama.

LE CALAMA
: Revue artistique, littéraire, humoristique, mondaine et sportive. Elle paraît le 29 novembre 1908, n'a aucune visée politique et ne cherche qu'à "procurer aux lecteurs quelques moments de bonne et saine gaieté". Le 21 février 1909, elle adopte en sous-titre "L'Union de Guelma" et se transforme en "journal artistique, littéraire, mondain et sportif" puis finit par devenir un journal politique et disparaît définitivement le 21 juillet 1914.
L'AVENIR DE GUELMA
: En 1909. Journal du même nom en 1892.
LA PRESSE RELIGIEUSE
:Pas d'exemplaire trouvé.
L'ALGÉRIE CATHOLIQUE
: On ignore tout de ce bi-hebdomadaire.
LE CARILLON
: En 1908, l'abbé Delpy, vicaire à Guelma, lance cette publication paroissiale hebdomadaire de Guelma et du district. 49 numéros paraissent entre le 3 octobre 1908 et le 28 août 1909.
LA VÉRITE
: Sous ce titre, l'abbé Delpy tente alors de lancer un journal d'informations ; c'est un échec, seuls six numéros paraissent durant le mois d'octobre 1909.

Le journal officiel a publié un tableau rectificatif rectifiant le dénombrement de la population Algérienne en 1886 Il ressort que la population totale des trois départements Algérien était au 30 mai 1886 de 3.324.326 habitants indépendamment des 55.149 personnes comptées à part (militaires); marins ou détenus) .Il y avait 217.652 français d'origine ou naturalisés, 22.689 israélites naturalisés en masse par la loi du 24 octobre 1870 et 18574 personnes nés de ces israélites. A côté de cette population française se trouvaient 2.767.033 sujets français ( arabes, kabyles, m'zabite). 4886 tunisiens et 16.297 marocains. Enfin la population agglomérée ne dépassait pas le chiffre de 542.073 habitants.

LA POPULATION ALGERIENNE EN 1889

L'Algérie d'après le dernier recensement compte 3.752.296 habitants, dont 262.222 français, et 222562 étrangers. Les étrangers se classent par nombre et par importance dans l'ordre suivant :
1) Les Espagnols
2) Les Italiens
3) Les Maltais
4) Les Tunisiens
5) Les Allemands
6) Les Suisses
Population : Répartition dans la région :
Constantine : totale : 16252 habitants dont 3941 étrangers
Philippeville : 8700 6756
Guelma 1745 1274
Bône 11698 9536
La Calle 2524 924

POISSON D AVRIL : LA FIN DU MONDE !
En mars 1889 frères, il nous faut mourir ! nous n'avons pas paraît-il que 8 années à vivre. Un " savant " allemand a fait des études contre lesquelles aucun autre savant ne peu rien dire.Cet homme extraordinaire, véritable prophète, ancien professeur de l'Université de Iéna, assure que 1899 la vie végétale et animale périra sur notre planète. Une comète qui a déjà visité notre planète en 1868, en 1875 et 1880, s'approchera si près de la terre en 1899 que notre monde sera détruit. Vous le voyez ! A quoi bon chercher à amasser ? Vivez joyeusement ! Si vous croyez les prédictions allemandes et attendez paisiblement l'arrivée de la comète…c'était, bien sûr, le " poisson d'avril de l'année.

MORTALITES : Juillet 1889
Le mois de juin a surtout été fatal aux jeunes enfants car dans tous les décès, nous ne relevons aucune mortalité d'adultes. Sans être une épidémie, tous ces pauvres petits êtres ont été enlevés par une nouvelle maladie ; indigestions, coliques etc. Toutes les précautions indiquées par le docteur doivent être suivies rigoureusement pour permettre aux jeunes enfants de supporter la chaleur.

EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1889

PARUTION AU JOURNAL OFFICIEL ALGERIEN

Récompenses qui intéressent notre région :
Médailles d'Argent :Grains et Farines : la Société Lavie & Cie dont le siège est à Constantine et dont les principaux membres sont à Guelma et Constantine, a obtenu un grand prix, la plus haute récompense décernée aux exposants algériens :
Pour les vins médaille d'argent :MM Charpentier de Millesimo,Chaumont de Kellermann,Combes d'Héliopolis,Dunke de Nechmeya,Louis Lavie & Cie de Guelma -Héliopolis,Boivin A de Guelaat-Bou-Sba,Messerchmitt de Guelaat-Bou-Sba,Rouyet P. d'Hammam Meskoutin,Perrin A Héliopolis,Nicolas Héliopolis,Valette Héliopolis,Rigolet Guelma,Seguin M Petit,Médailles de Bronze,Veuve Catala Héliopolis,Bailleul A Guelaat bou Sba,Thomas S,Grillaud des Fontaines Guelma,Mesrine M Guelma,Mentions honorables,Bouet C Ras el Akba,Gamba S Enchir Saïd,Grafft Héliopolis,Toulon L Héliopolis,Toulon E Héliopolis,Médaille de Bronze,Huiles de table,Lavie Louis & Cie Guelma,Mention honorable,Bailleul Aimé Guelaat bou Sba,Bien d'autres récompenses ont été obtenues dans différent secteur tel que :
Marbre et tapisserie, produits agricole non alimentaires, Compagnie des Chemins de fer Bône-Guelma, Exploitation rurale, tout ceci pour la région de Guelma

ELECTION DE MAI 1896

Faisant suite aux dernières élections, nous vous faisons part de la nouvelle équipe en place à la mairie de Guelma

MAIRE : M.Chautard
1er adjoint : M Rousselet
2 eme adjoint : M.Zuretti
1. Commission spéciale pour l'examen de la gestion du maire et du receveur, budget .Finance: MM Rouvier, Gontter, Lalande, Robaglia, Thibault
2. Commission des travaux MM Zuretti, Marcel Lavie, Haas, Escande, Auriol
3. Commission de salubrité : MM André, Rousselet, Mandelain, Martin,Vilain
4 Commission Scolaire : M.M Poggi , Cottoni, Rubaglia.

1ére séance : Monsieur le Maire donne lecture d'une lettre de Monsieur le Commandant d'arme qui demande que le conseil fasse abandon à l'autorité militaire d'un certains nombre de pierres tombales hors d'usage qui doivent être affectées à l'entourage du terrain du cimetière réservé aux soldats décédés à Guelma. Le conseil accorde cette demande à l'unanimité.

Année 1949

1er janvier 1949 Sous préfecture; prise de fonction de monsieur Tony Roche sous préfet , Causerie publique au temple protestant par le pasteur Bellet , Amicale Corse assemblée annuelle
15 janvier; Distinction, la remise officielle de la légion d'honneur à M Victor Palluel, conseiller municipal, président du syndicat d'élevage; Monsieur Dahel Lakhdar vient d'être élevé à la dignité de Bachagha honoraire;
Mariage Renée Lambert a pris pou époux Monsieur Fraisier René, pilote de chasse. Sport, Monsieur Saïdi Allaoua de l'espérance sportive musulmane de guelma vient de se voir décerner par la F F F A la médaille d'argent.
29 janvier 1949: naissance Jean Stéphane au foyer de M Monot et de Mme née Poggi Yolande. Marylene chez madame et monsieur Délicato Réno gardien de la paix; mariage Mlle Simone Guieysse s'est mariée avec Monsieur Guglielmina Ernest inspecteur du trésor; Foot Le F O G bat le S C C Souk Ahras par 2 but à 1.
Championnat scolaire école d'alembert a battu l'école de souk Ahras par 5 à 0; En junior l'école d'Alembert a gagné l'école de Souk-Ahras par 4 à 1,
Obsèques d'un héros : Guelma a réservé d'imposantes funérailles à Guy Leu, jeune héros des forces françaises libre, décédé sur le territoire britannique qu'il avait volontairement gagné pour participer à la lutte contre l'allemand oppresseur. Guy Lleu vient ainsi s'ajouter à la liste des enfants de cette ville qui ont payé de leur vie la Rédemption de la patrie. A n'en pas douter ils l'ont voulu avant tout libre, généreuse grande et respectée. Que les vivants qui demeurent comptables de ce sang généreux n'oublient trop vite leur sublime le sacrifice et ne déçoivent pas le magnifique idéal pour lequel ils se sont immolés.
M Roche sous préfet, M. Jean Rodière maire de Guelma, M. Garrivet conseiller général, M. le chef de bataillon Deyris, commandant d'armes, M. Marcel Lavie, ancien délégué financier, M. Sauvage adjoint au maire de guelma et les membres du conseil municipal. MM Sarrazin, Eschenbrenner, Administrateurs principaux Pace, administrateur, commandant Letourneur, attaché de sous préfecture Bernardini, président du tribunal civil, Canazzi, procureur de la république, M le commandant Lasvergère, M Sadeler maire de Clauzel, M Marès adjoint spécial de Lapaine, des délégations des dames de la croix rouge française, des anciens combattants et de la gendarmerie, ainsi que de nombreuses personnalités locales assistaient aux obsèques qui ont eu lieu dimanche à 11 heures. La levée du corps fut faite au domicile de madame veuve Champ où il avait été déposé vendredi. La bière disparaissant sous un amoncellement de fleurs, fut saluée de la marseillaise exécutée par la philharmonique municipale. Les honneurs militaires rendus par un piquet du 67 R A le convoi funèbre a gagné l'église puis le cimetière, où M Jean Rodière, maire de Guelma, a prononcé l'allocution suivante : Mesdames Messieurs " La foi et le courage d'un homme jeune nous oblige à venir à nouveau nous recueillir devant la tombe de celui qui, presque, un enfant, s'engageait volontairement dans les rangs des premiers de ceux qui comprirent que la France n'était pas définitivement asservie. Algérien, Guy Lleu aurait pu dans un pays qui n'a pas connu l'occupation ennemie, attendre que, par ses alliés, la France retrouve son intégrité territoriale ainsi que son indépendance politique. Mais il était de ceux qui ne pouvaient admettre la disparition de son pays de la scène militaire et, cédant à l'appel d'une grande voix, il remettait ses galons d'aspirant de l'air pour prendre une place plus modeste et aussi plus rude dans les rangs de cette poignée de héros qui constituait la France libre.
Il a donné volontairement sa vie, alors que jeune et plein de force, elle s'ouvrait devant lui, parée de toutes les grâces dont il était en droit d'en attendre .Nous nous inclinons avec émotion sur le souvenir de ce jeune héros et prions M Gilbert Lleu et ses enfants, Mme Veuve Champ, les familles parentes d'agréer l'expression de nos condoléances profondément attristées. 12 février Election M Jacob Nabeth est élu adjoint au maire. Neige la neige est tombée du 2 au 3 février sur Guelma.
26 février 1949 Match de foot l 'E S M G a battu l'U S M B par 3 à 1, La police de Bône à battu la police de guelma par 4 à 0. Le vélo club guelmois a fêté son 10 anniversaire
Naissances : Nous sommes heureux d'annoncer la naissance de Bernard Daniel au foyer de M Paul Bonnet & de Mme née Marie Thérèse Verdié.
Décès: Meillon Alphonse 63 ans, et Abela Charles propriétaire.
Promotion Violette, M Joseph Oufrani vient de se voir attribuer le ruban violet juste récompense à cet excellent musicien qui est un des piliers de la philharmonie municipale.
Naissances Au foyer de M & Mme Politano Michel la naissance d'un beau poupon prénommé Jacques, ainsi que Liliane fille de Mme et de M Bourgeon employé aux Hypothèques.

Une cérémonie émouvante a eu lieu à l'occasion de départ du 2/67 R.A.A de Guelma. Football :5 mars 1949. l' E S M G et L'E J Philippeville ont fait match nul 0 à 0, Le F O G l'emporte par 3 à 2 contre la J S Mondovi.
Souvenir Français, formation du nouveau comité.
Distinction honorifique. M Lecharbonnier Paul, ingénieur agricole à l'Oued Cherf a été promu au grade de chevalier du mérite agricole.
Naissance de Louis-Georges aux foyer de M & Mme Richardot, de Richard Gilles chez M . Attal Gabriel, de Marie Geneviève au foyer de Malléa André des C F A .
Naissance : le 12 mars 1949 une petite fille est venue égayer le foyer de M & Mme Yvon Ditlot se prénomme Michelle, et Jean-Claude chez Mme et M Alphonse Marchand.
Décès de M Elie Taïeb secrétaire de l'hôpital civil.
Mariage de Mlle Perle Esther Mimouni avec M Chouchen Alfred plombier.
26 mars 1949 le docteur Jouane est élu conseiller général. Naissances de Michelle au foyer de Mme & de M Bezzina Fernand, de Hugues au foyer de Mme & de M Edmond Demailly; de Edmé Joseph fils de M & de Mme Lanfranchi surveillant à la maison d'arrêt, de Denise chez Mme & M Cathala mécanicien.
Décèsde Veuve Messaoud Nabeth.
Prochain mariage de Mlle Mady Mas avec M Piscedda, Mariage de Mlle Olga Cassarino avec M Georges Demailly.
Médaille du travailà M Yagoubi Amar clerc à l'étude de Maître Rodière. Travailleurs chrétien compte rendu de la réunion d'information du 15 mars 1949.
9 Avril 1949 Mariage de Mlle Mady Mas avec M Piscedda.
Naissances Claude, fils de M Marcel Bor & de Mme née Lampidéccia, de Marie-Claire fille de Mme & et de M Haïm Allouche employé à l'hôpital de guelma. Paule fille de M & de Mme Marceau Keller née Bécard.
Décès de Mardochée Attal bijoutier à l'age de 77 ans.
Médaille : La médaille d'honneur des épidémies vient d'être décernée à Mme Guez infirmière à l'hôpital civil dont le dévouement est bien connu.
Naissances: Le 23 Avril 1949, Michelle chez M Piana & Mme née Sauvage, Geneviève chez M Rampal & Mme née Alice Dornac, de Marie Madeleine chez M & Mme André Mingalon.
Mariage : Mlle Marie-Rose Favresse avec Vito La rosa comptable.
Le tennis club Guelmois organise une soirée dansante au grand hôtel royal.
On nous annonce que le bal de l'amical Corse se tiendra dans les salons du Grand Café glacier. (M.Edouard Martinez propriétaire)
Nouvelles religieuse conférence du vicaire général Chazelles.
Prise d'armes : le 23 avril à l'occasion de l'entrée en fonction du capitaine Rousse. Croix rouge française, le comité se réunira ce jour.
Naissances : de Simone au foyer de Mme & M Cassarino Roger, de Danielle chez M & Mme Mortier, gendarme.
Activité de nos élus : Projet d'aménagement et de transformation de l'école d'Agriculture et sur la situation des instituteurs titulaires.
Football: E S F M Guelma et la J S Djidelli font match nul 2 à 2.
Mariage au mois de mai : de Mlle Andrée Gauci avec M Grégoire Zara agriculteur, de Reine Sultana avec M Henri Micallef agriculteur à Philippeville.
Naissances de Michèle fille de M & Mme Michel Teuma peintre, de Mauricette chez M & Mme Legodec propriétaire. De Bernard chez M & Mme Jean-Georges Falzon. Décès de M Yves Prunetti. compte rendu de la fête nationale de Jeanne d'Arc.
Visite présidentielle en Algérie et passage de M Vincent Auriol à Guelma le 4 juin 1949 Mariage de Mlle Simone Morelli de Sedrata avec M Roger Champ clerc d'avoué.
Décès de M Dittlot Albert retraité des C F A.
Succès de M Louis Setti au concours d'inspecteur radiotélégraphiste.
Distinction légion d'honneur M le lieutenant Fuseret du 7 me R T A actuellement sur le théâtre des opérations en Indochine, a été promu chevalier de la légion d'honneur. Fête kermesse des cheminots.
Naissances de Jacqueline au foyer de M et Mme Joseph Casu (hôpital civil), de Roger chez Mme & M Salvator Appap (limonadier) ainsi que Jacqueline fille de M Mme Salvator Buhagiar (limonadier).
Assemblée générale de la J S G les membres de la J S G sont invités à venir à l assemblée générale.
2 Juillet 1949Assemblée générale compte rendu de la société des courses de Guelma,
Exposition de l'oeuvre du trousseau par Mme Betch.
Naissances : 16 juillet 1949 de Anne-Marie chez M et Mme Setti Louis, de Richard Charles chez M & Mme Robert Dussouilliez (employé à hôpital) de Christiane chez M & Mme Azzopardi François (limonadier).
Décès de Paulette Krief (16 ans).et de M Alphonse Rittling à 66 ans.
Succès: concours d'entrée à l'école normale d'institutrice Mlle Gressard, Chérifa Benaya figure sur la liste complémentaire.
Naissances le 30 juillet 1949 de Martine au foyer de M Bartolo et de Mme née Abela Denise.
Mariage, de Mlle Falzon Geneviève avec M Coquil Jean.
Décès de Mme Veuve Bezzina 85 ans.
Fête du Bowling Club, celle de la boule tricolore aura lieu les 6 & 7 Août.
Décès 13 Août 1949 de M Missud Gaétan ancien propriétaire de l'hôtel Royal. Mariage de Mlle Paule Savall avec M. Norbert Malléa.
Naissance : Annie au foyer de M Georges Rumeau et de Mme née Cheymol.
Départ pour Paris de M & Mme Lucien Wolmer.
Courses hippiques organisées par le comité des courses sous la présidence de M André Lacroix.
Promotion Légion d'honneur à M Zerguini propriétaire agriculteur.
Fiançailles27 août de Mlle Odette Pilote avec M Lucien Ragot.
Mariage le 27 Août on nous annonce le prochain mariage de Mlle Arlette Chevance avec M Lucien Cormi et de Mlle Franchi Denise avec M Foulquier Jules.
Naissance de Martine fille de M & Mme Norbert Martinez fils du propriétaire du Grand Café glacier.
Distinction Mérite agricolegrade d'officier M. Paul Bezzina; au titre de chevalier Mme Veuve Saïd, M André Lechevanton, M Pigache, Zara Thomas, Paul Sultana, Chettibi ben Salah Clément Hersan de Roknia, et Kamouche Amar ben Ahmed de Guelat bou sba.
Au greffe du tribunal : M Moïse Taiëb vient d'être nommé contrôleur principal . Dans les P T T , Mme Nogués contrôleur adjoint est nommé contrôleur principal.
Fête Kermesse de la ligue des familles nombreuses.
Naissancesle 10 septembre 1949, Georges au foyer de M & Mme René Bezzina, de Joëlle au foyer de M le lieutenant Galopin, d'Alfred au foyer de M & Mme Ruiz Alfred aux C F A.
Mariage de M Galopin Georges avec Mlle Jeanne Sanjou.
Décès de M Vidal Alexis (43 ans).
DistinctionMérite social au titre de chevalier de la ligue des familles nombreuses M Baroni et Merazza.
Promotionviolette comme officier d'académie Mme Betch, directrice de l'école des filles indigènes. Administration Baadj Amar assistant administrateur nommé administrateur de 3 me classe.
Recensement de la classe 1951
Foot E S M G bat J B A C par 3 à 1. En junior l'Espérance Sportive Guelmoise remporte le match en écrasant par un score fleuve les juniors de Bône par 9 à 0.
Naissance 24 septembre 1949, Jean-Claude à fait son apparition au foyer de M & Mme Doleans née Hébrard Décès de M Jean-Baptiste Baroni,
Foot La Jeunesse Sportive Guelmoise à battu le C S Souk ahras par 3 à 1. Coupe de l'Afrique du nord, U S M Aïn Beida bat la J A de Mondovi par 5 à 0. Le R C Philippeville bat le W A Constantine par 6 à 1.
Promotion distinction : Médaille d'honneur du travail, M Baptiste Rosa employé à la banque d'Algérie et Ayad Messaoud serveur au café de la Paix, café Bouttin ;. Citation, René Fraisier actuellement en garnison en Allemagne a fait l'objet d'une citation parue dans le journal officiel " Sous officier pilote plein d'allant, de courage et de sang froid qui au cours des opérations du haut Tonkin a montré les plus belles qualités professionnelles". Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre T D E avec palme.
Incendie, le 10 septembre vers 9 heures au kiosque à musique " ce bel édifice a été réparé dans un minimum de temps, afin que notre population soit le moins longtemps possible privée de cette saine et belle distraction qu'est la musique
Secours aux sinistrés des landes apportez vos dons et objets au siège de la croix rouge.
Conseils pratiques, contre les guêpes, installer prés de leur nid un vase de fer contenant de l'eau et au dessus de laquelle on versera un peu d'huile, les guêpes s'y engluent. Contre les fourmis. Il suffit de répandre sur leur nid ou sur leur passage du sel. Pour les empêcher de monter sur un arbre, entourer l'arbre d'un cordon de laine enduit de nicotine. Enfin pour les éloigner des meubles dans les habitats déposer dans ce meuble un sachet humide de camphre.
Mariage : Le 8 octobre de Mlle Suzy Sauvage avec M Gerbaulet Guy., de M Yvonne Favresse et de Antoine Sultana, de Edith Tellouk avec André Abecassis de Tougourt.

Naissance: de Françoise au foyer de M & Mme Picheyre.
Décès de Sihili Tayeb ben hadj Belkacem, délégué financier à Guelma au cours d'un pèlerinage à la Mecque.
Distinction : M Arthur Galoppin retraité des P T T. Distinction Croix de chevalier de la légion d'honneur à M Antoni Jean-Baptiste, à M Henri Marés et M Zerguine Abdelkader tous deux également promus dans l'ordre national.
Succés: B E P C Jeanine Politano, Charles Badi, Claude Coti, Colette Amar, Dulon Liliane.
Naissance : 22 octobre de Josette au foyer de M & Mme Soriano François, et de Danielle chez M & Mme Gabriel Lafoy.
A S B et E S M G en réserve A S B bat E S M G par 2 buts à 0, en juniors l'A S G bat l'E S M G par 1 à 0.
Succés 1 er certificat de licence en droit avec mention "bien" de Mlle Allouche Colette.
Décès de M Douaouri Mabrouk.
Mariage de Charles Nabeth avec Rosa Halimi.
5 novembre Visite de M le préfet Papon,
Compte rendu de la célébration de la Toussaint.
Mariagede Mlle Lucette Teboull avec Michel Azoulay (cordonnier).
Décèsde M Ucciani Dominique 73 ans (Ponts et Chaussées).
Naissance : 26 novembre 1949 Michelle au foyer de M et Mme Quily née Paule Favard. d' Elie chez M & Mme Moïse Taïeb (facteur), de Armande chez M et Mme Zara Georges, de Georges chez M & Mme Ciantar Georges (limonadier).
Naissances 3 décembre 1949 Monsieur et Madame Marcel Vella Facteur des P T T sont heureux de vous faire part de la naissance de leur fille Annie, également au foyer du rabbin Atlan une petite Ghislaine.
Mariage: Mlle Madeleine Gauci a pris pour époux M Jean-Claude Bertéa
Succès : Distinction M Perrreti juge doyen au tribunal civil de Guelma est nommé juge au tribunal de premier instance de Constantine.
Fêteune grande matinée artistique sera donné au théâtre municipal le 29/12 par les soeurs missionnaires de notre Dame.
FootEspérance sportive de Guelma bat la Jeunesse Sportive Philippevilloise par 2 à 1.
Naissances 10 décembre 1949 : Nous sommes heureux d'annoncer les naissances de Gilles-Marc au foyer de M Mme Charrache agent de police, de Bernard au foyer de M & Mme René Fraisier, de Jacques chez M & Mme Joseph Missud agriculteur, de Pierre chez M & Mme Dumont Fernand Dumont gardien de la paix, enfin de Jean-Louis chez M & Mme Yvon Rossi, toutes nos félicitations à ces heureux parents. Mariage nous sommes heureux de vous informer du mariage de Mlle Lucette Kaïoun avec M James Adda, de Mlle Guerrier Marguerite avec François Lorenzi électricien, de Mlle Sultana Adjedj avec M Joseph Lévy coiffeur enfin de Mlle Irma. Zerdoun avec M Adolphe Achoun de Bordj bou Aréridj.
Une grande fête artistique sera donnée en matinée à l'école Sévignée tous les parents et élèves sont invités à l'animer.
A l'honneur, Remise officielle de la croix de la légion d'honneur sera remise à M Ali Khodja.
Foot : L'équipe de foot de la Calle a battu la J S G par 2 buts à 1.
Mariages le 17 décembre 1949 : Mlle Rosa Suzanne a pris pour époux M Simon Marcou sergent chef, Mlle Lucienne franchi & M Alfred Combres, Mlle Christiane Fortunato avec M Adolphe Richardot.
Décès : M Larosa Dominique (Ponts et chaussées)
Foot : E S F M G a battu S S Sétif par 5 à 0.
Regrets 1 er anniversaire de la mort de M Edouard Lepori "souvenir de l'homme de bien que fut Edouard Lepori"
Naissance : 24 décembre André chez M & Mme Xuereb Augustin et de Jacqueline chez M & Mme Sebbah Abraham.
Décès de Mlle Ouassila Bensaci fille de M Bensaci Salah ancien adjoint au maire .
Foot : Le R C Philippeville a battu la J S G par 3 à 0.
Naissance 31 décembre 1949 de Marc David chez M Georges Brami commis administratif.
Décès de Mme Veuve Beydon (82 ans), de M Guiraud Louis 74 ans écrivain public, de Mme Keller Denis née Droin.

Fête ce soir un grand bal sera donné au Bowling Club animé par un orchestre endiablé




Collectif des Guelmois GUELMA FRANCE 2005
301005