mise à jour le 31/12/05
DICTIONNAIRE du FRANCAIS D'ALGERIE


Quelques significations de mots de l'Est algérien

ABOUTONNER : origine ibérique : boutonner ses vêtements en désordre : il a marié lundi avec mardi.

ACHOURA : origine musulmane ; fête musulmane célébrée 10 jours après le jour de l'an musulman.

ACHPETE : origine italienne, attendre à l'impératif , mot typiquement de la région de Bône où se trouvait une forte concentration d'italiens

ACHE KOUMOUN: porter la poisse, pas de chance

ADA MA KAN : origine musulmane, ponctue en général une phrase : c'est tout ; j'ai terminé.(expression: ada ma kan et ....mon chapeau)

ADIOS : origine ibérique ; adieu,

ADROPER / DROPER : origine incertaine ; se dit pour courir ; aller plus vite.

AFFOGUER : origine italienne : assommer quelqu'un , le battre, ou dans une autre sens : s'étouffer

AGA LE : regarder, voir , aga le ce bourricot à l'école rien il fait

AID EL KEBIR : origine musulmane ; fête commémorant le sacrifice d'Abraham . K'BIR signifie grand en arabe.

AID ES SRRIR : origine musulmane ; fête marquant le fin du jeûne . SR'RIR : petite.

AKAKHRBI : origine musulmane ; je jure, je dis la vérité. kh se prononce r comme la jota espagnole

ALATCH : origine ibérique : grosse sardine. (j'amorce vec des zalatches)

ALGERIEN : nom par lequel se désignaient les Européens nés en Algérie, à la fin du XIX° et au début du XX° siècle. En 1955 en France dans l'armée, la séparation des classes se faisait ainsi : les algériens (français) à gauche, les français à droite.
A la fin du XIX° siècle , c'était l'opinion la plus répandue chez les étrangers et beaucoup de naturalisés , qui interrogés sur leur nationalité se disaient " algériens ", non espagnols , italiens ou français (..) " NOUS ALGERIENS ", annonçait une série de récriminations contre " la métropole " . Celles-ci pouvaient aller des réclamations les plus banales jusqu'à la revendication d'une " Algérie Libre " 1895 (R Ageron 1979)

ALORS
: et alors ! : protestation qui peut être véhémente et provocatrice .

AL KIF: origine arabe : c'est excellent, (comme fumer le kif)

ANGORRER : origine ibérique : tromper."cuilà il aggorre tout son monde tant il est sincère quand il parle"

AHOUA : origine musulmane : exprime le doute , l'incertitude interrogative."Ahoua il est encore là, il a dit qu'il donnait sa démission et qu'on le verrait plus ?"

AOUF : origine italienne : gratuitement , certains sont des spécialistes de ce qui est à l'œil ; ils n'hésitent pas " à tourner la veste " pour profiter de ce qui est " offert " . Tu voudrais pas que je quitte l'association alors que j'ai les " peuneus " aouf et que je mange aouf.

AOUFISTE
: origine italienne : resquilleur, parasites. Ce sont des " aoufistes", ces parasites qui suivent les audiences pour profiter des vainqueurs (A Tabet 1938).
" C'est tristes de voir qu'y a tellement des incapables, des aoufistes, des falsos, des bon à rien " (Tonet de la Basseta 1954)
" les aoufistes j'en connais pleins surtout dans les communautés, ils rodent, se convertissent, renient leur paroles pour se faire inviter " aouf " , ce sont des gens sans scrupules, sans vergogne " qui bouffent à tous les râteliers " ( Edouard Sellig).

AQUABATZ : origine italienne : une affaire pas nette.

ARABE : dans le contexte d'une histoire, d'une affaire arabe embrouillée, téléphone arabe ; transmission orale de nouvelles qui souvent arrivent erronées. Par le téléphone arabe, "il fit faire à la querelle le tour de la population musulmane" ( G Kopp, 1979) (ou française E. S).Travail arabe : travail brut, sans aucune finition. Cependant les arabes contestent cette formule discriminatoire en précisant qu'au contraire 'c'est un travail bien fait' 'la marqueterie par exemple.

ARAPEDE : l'arapède est couplé souvent avec l'aoufiste. Ce dit d'un homme qui s'accroche comme l'arapete au rocher dés qu'il trouve un intérêt .A Bône il se disait : cui là c'est une véritable arapede on le retrouve partout et dans toutes les circonstances.

ARBI : arabe se disait au temps de la conquête militaire dans la marche célèbre : pan pan l'arbi les chacals sont par ici….

ARBICO : dérivé de ARBI , toujours dans les milieux militaire de la conquête.

ASTING : coup (de pieds)

ATCHIDENTE : origine italienne : se dit quand la situation est faussée par une anomalie imprévisible . Atchidente c'est encore lui ! il arrive juste à midi quand l'anisette on va se taper ! (E S)

ATSO : origine italienne : exprime le ressentiment, la colère . "Atso il encore là cui là vec son sourrire à deux francs cinquante! (E. S)

ATTAQUE : il est " d'attaque ", signifie en bonne forme physique .

AUBERGINE
: je lui ai fait un " cocard à l'œil comme une aubergine".

AXE : origine italienne : surpris, étonné, " je suis resté axe quand j'ai su qu'il était toujours dans l'équipe, lui qui en disait tant de mal de son président " E. S.

AZARAÎNE : origine musulmane : ange de la mort : " quand bien même il sera traîné dans la boue , qu'il vient azrine il partira pas " E.S.


LETTRE B

Babaou : simplet

Badjoque : un peu fou

Bagali : ciment de mauvaise qualité ou mauvais travail " c'est du bagali "

Bakchiche : en général " dessous de table "

Balek : attention " mot employé par les cochets de la place st Augustin "

Bamboula : faire la fête

Baraka : chance ; protection

Baraket : terminé " donne moi ma monnaie ou Baraket "

Barda : selle ; bât

Barka : cela suffit

Baroud : poudre en arabe, brûler ses dernières cartouches, baroud d'honneur

Barouffa : dispute

Basta : assez,

Bâtard : traduction en arabe : tahane

Batel : de l'arabe bat'hel, gratuit, ou dans le sens de chaparder

Bessif : en arabe forcé ; par force

Bien Bien : au figuré " tu as été trompé bien bien "

Bizzoutche : qui voit mal, l'œil droit qui regarde le gauche

Blaouétte : petit poisson,

Bled : ville en arabe, mais aussi " campagne "

Blibli : pois chiches grillés, vendu au verre dans des cornets du journal " la dépêche de Constantine.

Bombe : ce disait d'une belle fille " quelle bombe "

Borj : Fort militaire

Boudjadi : pas trés malin ; vient de la campagne

Bouffa : Pende une cuite, ou un mauvais coup

Bouliche : cochonnet

Bourricot : tu es bête comme un bourricot

Bousse : faire des bises en général bousse-bousse

Bras d'honneur : en France c'est avec un doigt levé ( le majeur)., Chez nous c'était l'avant bras droit (le poing fermé) frappé de la main gauche

Brèle : mulet quel brèle, à l'école quel âne. Têtu comme un brèle

Broumitche : appât " maison " fait de viandes et de poissons avariées broyés et mélangés à de la criblure de blé et du sable

Burnous : manteau tissé en laine (de chameau plus résistant à la pluie), dans le langage populaire faire suer le burnous , faire travailler durement

Lettre C à suivre 30/10/05

Collectif des Guelmois GUELMA FRANCE 2005