Exercice de Vacances en diffusion

Questions d'Histoire ; mises au point sur l'Algérie

I ) Naissance de "l'Algérie" ( toponyme ) Pourquoi pas un autre nom du passé "précolonial" ?

Précédemment appelé Afriqya par les pays Arabes ou Berbèrie par les pays Européens, le 14 Octobre 2009 il y avait 170 ans que la France donnait son nom à l'Algérie, en effet entre Juillet 1834 et 14 Octobre 1839 la circulaire de A Schneider Ministre de la Guerre donna le nom définitif d’ALGERIE

Le nom d'Algérie correspond à un pays immense (le deuxième de l'Afrique par la taille), pays au moins dix fois plus étendu que le territoire sur lequel s'étendait l'autorité du dey de l'ancienne Régence en 1830, date de l'intervention française.

Pour les géographes arabes du Moyen Age, seule existait «l'île du Couchant» (Djeziret el Maghreb), ensemble montagneux, forestier et steppique de l'Atlas, isolé entre, d'une part, l'océan Atlantique et la Méditerranée et, d'autre part, les vastes étendues, monotones et désertiques, de ce qu'on nomme actuellement le Sahara septentrional. Le mot Maghreb a la même étymologie que le mot Maurétanic désignant le pays du couchant, de l'occident par rapport au lieu saint de l'Islam, La Mecque. Appelée concomitamment ou successivement tout au long des siècles Maurétanie, Berbèrie (de Berbères), Barbarie (qui donnera Barbares), la fraction de cette île du couchant, l'Algérie du nord n'avait pas de nom particulier avant de devenir au XVe siècle, avant l'installation des Turcs, la Régence d'Alger, domaine politique aux limites assez floues

Pour les Français qui s'y établissent à partir de 1830, elle ne prend que progressivement une nouvelle identité. Dès 1831 cependant, le mot Algérie apparaît à deux reprises dans l'ordonnance royale du 1" décembre créant une intendance civile. Mais on parlait toujours de l'ancienne Régence ou des Possessions françaises dans le nord de l'Afrique. Après les travaux de la Commission d'Afrique, fut publiée l'ordonnance du 22 juillet 1834, préparée par le Maréchal Soult en tant que président du Conseil, et qui instituait le régime des «possessions françaises dans le nord de l'Afrique (ancienne Régence)» C'est un texte fondamental dans lequel on a vu l'acte de naissance du pays. Le commandement militaire et la haute administration étaient confiés à un gouverneur général qui, sous le contrôle du Ministère de la guerre, disposait de toute l'autorité, prenant seulement l'avis d'un conseil composé des plus hauts fonctionnaires. De plus, décision très importante pour l'avenir, il était précisé que : «Jusqu'à ce qu'il en soit autrement ordonné, les possessions françaises dans le nord de l'Afrique seront réglées par nos services d'Alger» ou Berbèrie.

Ce texte est l'Ordonnance du Roi des Français n°7654 «Sur l'Administration Civile de l'Algérie», il ne fait que légaliser pour la première fois un terme fabriqué par la langue française où il commence à avoir valeur d'usage. Depuis cette ordonnance d'ailleurs, tous les documents officiels emploient le terme Algérie Ce dernier ne fait que souligner l'appellation légale comme un rappel à l'ordre pour l'Administration, le texte du Journal Officiel ayant été signé un an plus tôt.

Le 29 décembre 1840, Bugeaud est encore nommé Gouverneur Général des Possessions du nord de l'Afrique et ne reçoit le titre de Gouverneur Général de l'Algérie que le 15 avril 1845. Le mot Algérie désigne alors la partie septentrionale, conquise par la France, à l'exclusion du Sahara algérien (tel qu'on le définit actuellement) dont la soumission restait à obtenir De plus, le terme était utilisé et le mot Afrique fut longtemps considéré comme un synonyme. Donc on peut dire que l'acte fondateur de «l'Algérie» création française est symbolisé par les dates officielles du 31 octobre 1838 et du 14 Octobre 1839 , car plus je réfléchis (avec d'autres aussi) plus je les trouve opportunes.

En effet, ni le débarquement du 24 juin 1830 ni à fortiori le 5 juillet (reddition d'Alger) ne conviennent, car à ce moment-là, la France n'avait pas décidé encore d'administrer et de fonder une nouvelle province, certains étaient mêmes partisans de réembarquer après avoir donné une leçon aux «barbaresques» !

Napoléon III arrive
Le rappel de cet anniversaire a l'avantage de «remettre les pendules à l'heure» car beaucoup de textes, y compris dans nos écrits comportent "Algérie" avant 1834 ce que font même des historiens contemporains chevronnés parlant d'Algérie même sous François 1er !!! En arabe «Bled-El-Djezair» pays d'Alger ne fut qu'une traduction a posteriori du français, et «Djezairi» pour algérien s'employait tout juste pour les habitants d'Alger («Asken Fi Eidjezair»), remplacé par Algérois, (le terme Algérois n'apparaît pas au début et surtout pas avant 1830 et 1838) lorsque plus tard le terme prit de l'extension avec la création du concept Algérie.

La région d'Alger directement rattachée au pouvoir turc était appelée «Dar-Es-Soltan» sans aucune connotation provinciale, la notion de communauté étant réservée au niveau tribal et local. Les habitants de l"Oranie et du Constantinois étaient loin de se nommer "Algériens" au début du 19em Siècle et c"était plutôt les "colons européens" qu'on appelait ainsi notamment dans l'armée lors de la conscription.

Une particularité notable pour ''l'Oranie''avec ses habitants appellés "Oranais" pour la ville d'Oran et "Oraniens" pour la Province ce qui selon certains créait une spécificité !

Dire anniversaire de l'Algérie française serait une erreur grave car cela laisse supposer qu'il ait pu y avoir une autre Algérie avant, c'est pourquoi Algérie création française est plus indiquée.

NOTER QUE LE SEUL ANNIVERSAIRE( VITE OUBLIÉ) QUE LE POUVOIR ACTUEL AI PU TROUVER EN ALGERIE EST EN REALITE CELUI DE LA VILLE D ALGER "DJEZAIR" SON NOM ARABE.

Sources : Histoire de l'Algérie de X.Yacono et Notes de J-F Paya Mise à jour Article de PN Magazine

Commentaire du 27 mai 2009 de J-F Paya Historien
(paru dans la revue PNHA )

Dans la rubrique "Naissance de l'Algérie" à propos "toponyme" Algérie conservé par les indépendantistes on peut signaler le cas de plusieurs pays Africains qui ont mis un point d'honneur à changer le nom de leur pays imposé par la Colonisation en reprenant une appellation tirée de leur passé précolonial. L'Algérie pouvait très bien le faire en replongeant dans le passé antique de la région / par exemple comme "Maurétanie" ou "Numidie "mais cela relevant d'une Histoire "pré Islamique" et comme il n'existait aucune appellation d'origine arabo-musulmane sauf le nom de la ville d'Alger "Eldjezair"ou "Eddzair" étendu à toute la région par les français en Algérie il le gardèrent.
JF Paya

II ) Abolition de l'Esclavage
Pour info la revue L' HISTOIRE dans son No 353 de Mai 2010 nous déclarait que "l'esclavage fut définitivement aboli par la France en 1848 " ce qui n 'est pas tout a fait exact puisque ce fut exactement le 15 juillet 1906 par décret pour le sud de l'Algérie (voir ci dessous) où il subsistait jusqu'à cette date donc apres le Brésil et les Etats Unis Mais ce fait est largement occulté dans notre Histoire

La constitution de 1848 art 109 précise "que le térritoire de l"Algérie est déclaré territoire Français et sera régit par des lois particuliéres jusqu"à ce que une loi spéciale le place sous le régime de la présente constitution" (II em République)
Peu évoqué l' aboliton de l'esclavage en Avril 1848 s'appliqua aussi à L'Algérie ! et oui certains musulmans de part leur statut personnel avaient des esclaves noirs (épisode d'Abdel Kader qui en fit décapiter une centaine qui s"etaient réfugiés chez les français et que ceux ci lui remirent à la faveur d'une tréve) alors que les esclaves "blancs " des barbaresques avaient été libérés et le statut de "dhimis" obsoléte pour les juifs dés 1830 (en attendant le décret Crémieux) La mesure d'abolition fut appliquée avec réticence par les tribus qui espéraient une compensation mais l' pplication fut progréssive dans le sud où la traite des noirs existait encore dans le Sersou en 1906 il fallut un décret trés coercitif du 15 juillet 1906 pour l"interdire ( sources histoire de l"Algérie Xavier Yacono et diverses archives )

Dans la "foulée" de l'éléction Obama aux USA et du débat sur "la diversité" chez nous; il y aurait lieu de se demander où sont les noirs d"Algérie? du Maghreb? ( car il y en a !) et dans les pays arabo-musulmans en général où il y eu des millions d'esclaves africains (bien plus nombreux selon certaines études que ceux de la traite vers l'ouest )
Il ne semble pas incongru de poser la question ! (plutôt rares dans les cadres et les instances dirigeantes)
Mais pas seulement en Algérie où encore une présence massive dans et"toujours dans le Sud " c à dire "confinés" dans aucun pays Arabo musulman de noirs (me le dire si je me trompe ) à des postes de résponsabilité où de premier plan ! cela veut dire quoi ?, et on prétend donner des leçons à la France sur "la diversité" voir dans la revue PNHA No 169 la liste des 15 membres du gouvernement ;President du sénat ;de l’assemblée nationale d’origine Afro et nord aficaine de 1945 à 62 sans parler des élus députés et sénateurs Sarkosy n"a rien inventé ! ET comme ditot dans mon rappel historique la "traite"aurait été bien plus importante vers les pays musulmans que vers les Amériques !Basta l’hypocrisie

- Les retombées de l’Obamania ... 21 décembre 2008 15:43, par Jean Claude Thiodet dans "notre journal"

Excellent article et excellente réponse de Jean François PAYA. Je cite :
"épisode d"Abdel Kader qui en fit décapiter une centaine qui s'étaient réfugiés chez les français et que ceux-ci lui remirent lâchement (déja) à la faveur d’une tréve)"

Effectivement, les esclaves dont parle l’auteur de ce commentaire ont été placés sous la protection d’Edmond Pelissier de Rainaud, alors directeur des bureaux arabes.
Celui-ci démissionna de l’armée lorsqu’il lui fut ordonné de rendre ces esclaves à ce grand humaniste qu’était, nous dit-on l’Emir Abdel Kader !! et reprit, dans les ambassades, la carrière qu’il avait interrompue pour participer à l’épopée d’Algérie. (archives de la famille).

En définitive l'Algérie à gardé le nom donné par le "colonisateur" et les Algériens célébrent le 5 Juillet date de la prise d'Alger par la France alors que l'Indépendance fut le 3 Juillet 1962 !

Joseph Castano

Site internet GUELMA-FRANCE