Titre : Guelma-journal. Journal républicain indépendant. Organe des intérêts de Guelma et de la région
Éditeur : (Guelma)
Guelma, le 13 Janvier 1898

INCOMPATIBILITE PARLEMENTAIRE
A propos du renouvellement du privilège de la Banque de France, le Sénat a décidé que les fonctions de Gouverneur de la Banque étaient incompatibles avec le mandat législatif.
Cette décision visait Monsieur Magnin Sénateur alors Gouverneur de cet établissement financier.

Depuis M, Magnin a été remplacé, mais une compensation lui a été accordée. Nous n'admettons pas cette manière de faire et sommes d'avis que les députés et sénateurs doivent rester en dehors de toutes affaires autres que les leurs.
Certes nous ne nommons pas un député pour qu'il aille moyennant une forte somme prêter son nom à des affaires financières plus ou moins aléatoires, quitte à se gravement compromettre.
Nous en avons vu la triste expérience dans cette malheureuse affaire du Panama qui vient de se dérouler devant la Cour d'assises de la Seine.
Le verdict du Jury a été négatif c'est vrai, mais il n'en existe pus moins que des représentants de la France : opportunistes radicaux ou autres en sont sortis éclaboussés et que d'autres de leurs collègues ont été accusés et vilipendés. S'ils s'étaient contentés de rester dans leur sphère, cela ne serait pas arrivé et nous n'aurions pas assisté à cet écœurant spectacle, à ce lavage public de linge plus ou moins propre, dont toute la Presse Internationale s'est avidement emparé.

La France forte et sereine doit rester respectée et enviée, il est du devoir de ses représentants d'agir de façon à ne point amoindrir le prestige pour le relèvement duquel elle a jusqu'ici fait tant de sacrifices.
Il est indéniable que dans la plupart des conseils d'administration des Sociétés de tous ordres figurent des noms de députés ou sénateurs qui ne sont là que pour la forme et surtout pour donner plus d'appui et plus de facilité au lancement de l'affaire.
Que l'une de ces Sociétés vienne à tomber, soit à cause de son peu de consistance soit pour toute autre cause et aussitôt on apprend par les journaux que Messieurs X. Y. ou Z députés ou sénateurs s'étaient immiscés dans cette affaire où sombre la plupart du temps une partie de la petite épargne.

Que de pauvres gens, se basant sur la réussite des obligataires du Suez et surtout sur les noms des députés et sénateurs mis en avant ont été ruinés dans l'affaire du Panama.
Eh bien ! nous disons qu'une réforme à ce sujet s'impose ; qu'il devrait être interdit à tout mandataire du peuple de prêter ainsi son nom pour trafiquer de son influence son mandat doit être déclaré incompatible avec toutes autres fonctions afin qu'il reste libre de sa conscience et à l'occasion de ses votes. Le Sénat a commencé à entrer dans cette voie, c'est à la Chambre à continuer et à faire de cette ébauche une loi.
Oh ! nous savons bien que le député assez consciencieux pour préconiser cette idée et déposer ce projet sur le bureau de la Chambre rencontrera une résistance désespérée, mais cela s'impose pourtant.

Qui aura ce courage. Allons Messieurs les Députés, sondez vous et voyez si vous vous sentez capable de trancher la question et d'en finir avec toutes ses histoires de tripotages. La tâche est ardue nous l'avouons car tel candidat lui même pour arriver à être nommé ne le fait que dans le secret espoir de récupérer cinq ou six fois les sommes ainsi dépensées au moyen des funestes compromissions que nous stigmatisons: La loi sur l'incompatibilité parlementaire, nous le répétons, s'impose. C'est dans l'intérêt vital de la France, c'est pour le bien du pays que nous la préconisons.
Qu'un député loyal et franc s'empare de cette idée et l'incertitude des esprits cessera, la confiance renaitra et une ère nouvelle s'ouvrira pour notre France.
C'est là notre vœux le plus cher.

CORRECTIONNELLE
Vendredi dernier à trois heures de l'après-midi, se présentait devant notre Tribunal une affaire sensationnelle qui avait amené dans la salle une foule énorme et sympathique dont la majorité était composée de dames.
Il s'agissait d'une poursuite en exercice illégal de l'art des accouchements intentée par le Parquet, à l'encontre de l'une de nos plus honorables concitoyennes Mme Ceccaldi à l'instigation de deux sages femmes diplômées exerçant en notre ville.
Les débats ont été mouvementés. Toutes les dames appelées comme témoins se sont fait un véritable devoir, et c'était justice, de reconnaître en Mme Ceccaldi une femme experte en son art, et de leur déposition il appert que jamais Mme Ceccaldi la soi disant matrone que l'on voulait bien dire n'a eu un insuccès.
Au contraire, elle n'a eu que des félicitations, disons mieux des bénédictions.

A un certain moment même, nous avons craint que Mme " M. " emportée par ses sentiments de gratitude ne vienne s'asseoir auprès de Mme Ceccaldi sous l'inculpation de faux témoignage. Heureusement il n'en n'a rien été, car il a été prouvé que Mme " M " en état comateux pour ainsi dire au moment de son accouchement ne pouvait se rendre compte de la situation, et par conséquent croyait être de bonne foi dans sa déposition.
Mais, la déposition la plus péremptoire, la plus élogieuse, la plus probante en faveur de l'inculpée a été celle de l'honorable M. Wiligens, médecin communal.
Celui-ci, fort de sa science pratique a démontré au tribunal en des paroles émues et pleines de sincérité et de reconnaissance, que Mme Ceccaldi, bien qu'elle n'ait pas son diplôme est bien supérieure théoriquement et pratiquement à celles qui l'ont conduite par jalousie au banc des accusations.
Prenant en mains la question d'hygiène et antiseptique il a déclaré que jamais il n avait trouvé en face de lui une sage-femme poussant aussi loin les précautions. Enfin il a affirmé qu'il n'hésiterait pas encore, a appeler, le cas échéant, Mme Ceccaldi, malgré son manque de diplôme.

Devant une déposition semblable et dont on ne peut suspecter la sincérité le Ministère Public n'avait qu'à être sobre et très indulgent dans son réquisitoire. C'est ce qu'il a fait.
Aussitôt se lève M Panisse avocat défendeur.
Il ne m'est encore arrivé et je le déplore d'étudier en ces colonnes le sympathique avocat que tout le monde aime et estime ici.
Je saisis l'occasion aux cheveux.

J'ai vu Maitre Panisse plaider en diverses causes à sensation, mais je l'affirme à mon humble point de vue, il est rare qu'il ait plaidé une cause avec tant de chaleur d'âme et tant de conviction.
Sa voix chaude, amicale, sympathique et sarcastique à l'occasion s'est élevée au milieu d'un religieux silence qui eut été souligné de chaleureux applaudissements, si le lieu où elle s'élevait et le respect dû à la justice, n'avaient arrêté cette manifestation.
il a dans une véritable improvisation mis en parallèle Madame Ceccaldi et Madame Pavey de Mondovi qui elle aussi exerce illégalement la médecine et à qui les médecins de Bône d'ailleurs n'hésitent pas à envoyer des clients sûrs, qu'ils sont d'une prompte guérison.

Madame Pavey dit l'émunant défenseur, loin d'être poursuivie a été décorée des palmes académiques, ma cliente a droit à mieux que cela, je demande pour elle la croix de la Légion d'honneur pour avoir conservé des enfants à la Patrie, mais je crains bien qu'elle ne l'obtienne jamais car il lui faudrait des protections et elle n'en n'a pas.
Enfin abordant la question de droit il discute les lois de ventôse an 11 et celle de 1892, et prouve que Mme Ceccaldi tombe sous le coup de la première c'est à dire qu'elle n'est passible que d'une amende de 1 franc.
Sans s'arrêter à cette peine il plaide de tout cœur l'acquittement.

Le Tribunal se retire pour délibérer et revient cinq minutes après, condamnant Mme Ceccaldi 1 franc d'amende.
La foule se retire bruyante et deux cris s'échappent des lèvres de dames reconnaissantes " Vive le Tribunal " s'exclament-elles, exprimant ainsi qu'elles considéraient ce jugement comme un acquittement.
A la sortie du Palais la pauvre condamnée est l'objet d'une chaude ovation de la part de toutes ses clientes et amies.

Terminons ce compte rendu par une appréciation personnelle.
Le procès intenté à Mme Ceccaldi à l'instigation, nous l'avons dit, des deux sages- femmes de Guelma a été fort mal accueilli dans le public qui honore et respecte la femme dévouée qui en a été la victime. Toutes les sympathies sont pour elle et nous sommes sur que la plupart des dames qui lui avaient accordée tout confiance regretteront d'avoir à se priver de ses services.
Détail typique: En 1888, Mme Ceccaldi était poursuivie correctionnellement pour le même délit. La veille du jugement, l'un des juges appelé à siéger dans son affaire vint presque à genoux la supplier de venir délivrerai femme en mal d'enfant, Mme Ceccaldi n'écoutant que son cœur, ne voyant en le juge qui allait la condamner le lendemain qu'un père éploré, fit taire sa rancœur et se rendit auprès de la malade qu'elle accoudé habilement.
Le lendemain elle était condamnée à 100 francs d'amende.

CHRONIQUE LOCALE
AVIS,
Un ACCIDENT de machine nous a empêché de paraître jeudi dernier, que nos lecteurs nous pardonnent, nous observerons désormais la plus scrupuleuse régularité

BAL DE CHARITE
C'est le 22 janvier prochain qu'aura lieu le bal au profit des pauvres.
Toute la population voudra prendre, part à cette fête et apporter son obole à cette œuvre charitable.
Nous croyons savoir que Messieurs les commissaires feront l'impossible pour donner à ce bal tout l'éclat possible.

DEMANDE D'EXAMEN.
Nous croyons nous faire l'écho de nombreuses dames dont la condamnation de Mme Ceccaldi n'a aucunement affaibli la confiance qu'elles ont en elle, en demandant qu'une commission médicale de la région fasse passera Mme Ceccaldi un examen théorique et pratique sur l'art des accouchements afin de lui faire obtenir d'office son diplôme.
Cette question importante à tous les points de vue mérite d'attirer l'attention de qui de droit. Ce ne serait que justice.

BONNE NOUVELLE.
Depuis quelque temps, notre population était émue à juste titre à l'égard de l'état de santé du sympathique Monsieur Saenz, ingénieur des Ponts et Chaussées.
Or, nous sommes heureux d'apprendre à nos concitoyens que M. Saenz, après une grave maladie entre définitivement dans la période de convalescence et que son complet rétablissement n'est plus qu'une simple question de jours et de soins assidus. A Mme et M. Saenz nous adressons nos sincères souhaits pour la prompte guerison de l'homme de bien si estimé ici.

NOMINATION ET PROMOTIONS.
- Notre dernier numéro était déjà tiré lorsque nous avons appris la distinction bien méritée dont ont été l'objet Messieurs Aubert ingénieur en chef du Bône-Guelma et Kowalski, ingénieur en chef du service central d'exploitation de la même Compagnie.
Le sympathique M. Aubert à été promu Officier de la Légion d'honneur et M. Kowalski a été nommé chevalier du même ordre. Nous adressons toutes nos félicitations à ces deux ingénieurs distingués;

LE JOUR DE L'AN.
- Cette journée de fête intime a été favorisée par un temps splendide. Tout Guelma était, sur pied et les pauvres n'ont pas été oubliés Merci pour eux à toutes les âmes charitables qui les ont secourus, entre autres une sympathique dame bien connue de tous qui a ouvert largement sa bourse en cette occasion. Nous ne voulons pas le nommer pour ne pas lui enlever le doux plaisir qu'elle s'est procurée ce jour là en secourant les petits protégés qu'elle aide bien souvent.
Soyez bénie Madame de votre charité et mille bénédictions vous sont adressées de là part des déshérités.

VOLEURS ARRETES
- Nous apprenons avec plaisir que plusieurs indigènes inculpés dans l'affaire du vol de farine et semoule commis dans la nuit de noël au préjudice de monsieur M. Lavie, ont été arrêtés. Il serai curieux de savoir si ces audacieux voleurs ne seraient pas les mêmes que ceux qui out à deux reprises différentes dévalisérent le Moulin Chuchana

A LA CASERNE.
Nous sommes heureux d'apprendre à nos concitoyens commerçants que notre appelle été entendu et que M. le Capitaine Commandant le Génie de Bône a retiré a M. Volvaund-Casetnier l'autorisation de vendra quoique ce soit à l'intérieur de la caserne. Au nom de ces mêmes commerçants, nous adressons à Monsieur le Capitaine du Génie nos remerciements des plus sincères pour cet acte de justice.

DANS LE GENIE
Monsieur Tatin, capitaine Commandant le Génie à Bône est porté au grade de Commandant sur le tableau d'avancement.
-. M, Magnol; stagiaire au Génie, bien connu à Guelma est proposé pour le grade adjoint de 3e classe.
Tous nos compliments au capitaine Tatin et à M Magnol.

NECROLOGIE
Notre jeune concitoyen M. Guiraud boulanger vient d'être cruellement frappé par la perte de son jeune fils Louis Henri âgé de six mois.
Nous lui adressons ainsi qu'à sa famille nos sincères sentiments de condoléance.

ENCHIR-SAÏD.
- Le découragement s'est, complètement emparé des quelques colons qui étaient encor restés dans ce malheureux centre dans l'espoir que le gouvernement adopterait un projet de repeuplement. La décision contraire n'est pas faite pour les encourager à demeurer plus longtemps dans un centre absolument perdu.
Nous croyons savoir que déjà deux ou trois colons sont prêt à tout abandonner pour aller chercher ailleurs les moyens d'existence qui leur font défaut à Enchir-Saïd.
Nous appelons l'attention de M le Gouverneur Général qui semble tant s'intéresser à la colonisation, sur ce fait qui en dit bien long.

- SEDRATA.
C'est avec une véritable satisfaction que nous enregistrons l'impression favorable, faite sur les colons, par la manière d'agir du nouvel administrateur.
A l'inverse de son prédécesseur il s'occupe des besoins des colons, leur procure du travail autant qu'il lui est possible de le faire, les aide au besoin de ses conseils. Bref ce fonctionnaire comprend son devoir.
Aussi les colons, respirent-ils depuis quelle règne de la terreur inauguré par l'ancien administrateur Robert a fait place à une administration toute gracieuse et affable.
Nous engageons, vivement. nos amis à', profiter de cette situation pour se grouper en un faisceau compact et arriver ainsi à la réalisation de leurs désidératas les plus sérieux.


JEMMAPES
-- Notre nouveau Commissaire de Police, M. Poitevin, est installé depuis quelques jours, nous avons tenu, avant de lui souhaiter la bienvenue le voir à l'œuvre, et nous assurer de visu, si la bonne réputation qui le précède était justifiée.
Nous constatons avec plaisir que les éloges qui lui sont adressés par la population Zénatienne qu'il vient de quitter sont amplement mérités.
M. Poitevin s'est rendu compte dès son arrivée, que bien des réformes étaient nécessaires, il s'est immédiatement mis à l'œuvre en faisant dès les premiers jours une importante rafle de malandrins indigènes étrangers à la commune ne vivant que de feux, vols et rapines.
Nous attendons beaucoup de M. Poitevin sur la question de salubrité, bien négligée par son prédécesseur.
Allons M. Poitevin soyez le bienvenu parmi les Jemmappois ou vous ne trouverez que des amis.

REHABILITATIONS.
- Une ère de justice semble vouloir se faire jour dans notre triste colonie. La justice permanente a commencé à sonner grâce à l'intègre Gouverneur Général M. Lépine.
L'un des premiers actes de M. Lépine a été de voir les dossiers des victimes camoniennes et de rétablir les faits exacts.
De ce commencement de révision il est sorti deux réhabilitations, celle de Mi Poulhariès administrateur, victime de vaines et d'ignobles agissements de Gunbon et celle de M. Baldeyron, ancien inspecteur de police de Bône et de CAMBON révoqué à la suite de manœuvres plus ou moins louches dont les dessous encore inconnus seront, nous l'espérons bien, dévoilés grâce à l'énergique campagne entreprise par notre excellent confrère la " Démocratie " de Bône dans le but de faire la lumière entière sur cette affaire.

AVIS
Conformément aux instructions du Ministre de la guerre en date du 10 Décembre 1897, il sera procédé en 1898 à un concours pour l'admission dans le corps des interprètes militaires. Ce concours aura lieu au commencement du printemps prochain, à Constantine à une date qui sera ultérieurement notifiée.
Les candidats devront avoir 18 ans accomplis et justifier d'une parfaite honorabilité
Chacun d'eux adressera sa demande suivant le lieu de son domicile ou de sa résidence, avant le 15 février prochain, terme de rigueur au Général Commandant la Division de Constantine.
Il devra produire à l'appui de sa demande :
1 Un extrait de son acte de naissance, ou à défaut un acte de notoriété destiné à en tenir lieu.
2- Un certificat de moralité délivré par l'autorité civile de sa résidence, ou a défaut par l'autorité militaire.
3' Un certificat d'un médecin militaire constatant qu'il n'est atteint d'aucune infirmité susceptible de le rendre impropre au service.
Pour les candidats militaires ces 3 pièces seront remplacées par l'état des services et le relevé des punitions en double expédition.
Les questions sur lesquelles les candidats auront à répondre par écrit et verbalement sont déterminées par le programme ministériel du 17 avril 1874 inséré au journal militaire officiel du semestre 1874 parties réglementaires, page 45g.
Constantine, le 24 Décembre 1897
Le Général Commandant la Division
Signé : De La ROQUE

EXPOSITION A LYON EN 1898
Le comité de cette exposition toute spéciale, comprenant tous les produits du commerce, des arts industriels et des inventions nouvelles est définitivement constitué.
L'ouverture est fixée au 26 Février. Quoique le règlement général en soit pas encore entre les mains des intéresses de nombreuses demandes d'admissions arrivent chaque jour au Comité d'Administration et tout fait espérer un grand succès.
L'industrie de Lyon est d'abord la soierie ou elle brille d'un éclat incomparable et affirme son génie pur une production qui n'existe dans aucun pays du monde. Avec la soierie, la teinturerie et l'impression, la métallurgie qui occupe à Lyon un nombre considérable d'ouvriers et dont les produits sont estimés du monde entier. La bijouterie lyonnaise est également importante dans cette population laborieuse de plus de 430 mille habitants. Ce n'est pas seulement à Lyon qu'est concentrée la puissance industrielle de premier ordre, il faut citer les villes manufacturées de Tarare, Cours et Thizy, la rubanerie de saint Etienne et le ganterie de Grenoble, les papeteries de l'Isère, Ardèche, Savoie, Forges et Chantiers de la Loire; tous fournissent les éléments d'un succès certain sans parler de l'agriculture, de la viticulture du Beaujolais, de l'horticulture lyonnaise, une des premières de France. Pour tous documents et renseignements ; s adresser commissariat générale, rue Boileau, 90, Lyon.

AVIS DE VENTE
Le DIMANCHE 16 janvier courant il sera procédé à Oued-Zénati par ministère de M- Fiorini, greffier- notaire, à la vente aux enchères publiques des marchandises, meubles et agencements dépendant de la faillite du sieur Ali ben Amor ben el Hadj.
Pour renseignements s'adresser à M. Fiorini.

AVIS
M. MARDOCHÉE COHEN prévient le public qu'il n'est plus le gérant de M. A. NAOURI et qu'à partir de ce jour il administre en son nom, le fonds de commerce faisant l'angle des Rues d'Announa et Scipion, dont il avait la gérance.

AVIS
M. SALIGNAT a le regret d'informer sa nombreuse et ancienne clientèle qu'il se voit obligé de fermer son magasin de boucherie qui était ouvert depuis 23 ans.
Par entêtement inexplicable ou par bêtise, depuis son nouveau poste, M. Fournier vétérinaire de Guelma, lui refuse toutes les bêtes qu'il doit abattre. Dores et déjà il rend responsable la Commune de ces faits et les tribunaux jugeront. Il demande bien pardon à tous ses anciens clients qui attendront la solution de cette affaire.
SALIGNAT Henri

AVANT & APRÈS LA NAISSANCE
il est un problème qui présente des difficultés presque chaque fois qu'un enfant nait.
Il serait à désirer que ce problème fut pris en considération deux ou trois mois avant la naissance de chaque enfant, car alors la future mère serait à même par l'aide de l'Emulsion Srott d'assuier à l'avance la santé de son enfant en même temps qu'une rése. ve de santé pour elle-même.
Si cependant la mère n'a pas eu cette précaution elle trouvera dans l'Emulsion Scott un grand avantage pour elle-même et pour le bébé même après la naissance.
L' Émulsion Scott augmente la quantité et la richesse du lait de la mère ou de la nourrice et l'enfant profite tout naturellement de ce résultat.
Chaque mère, chaque nourrice devrait examiner cette question pour elle même, elle serait surprise par les effets favorables. Cette préparation qui est la forme la plus facile et la plus agréable au goût de prendre l'huile de foie de morue combinée avec les phosphites et convient merveilleusement aux besoins des enfants en croissance.
La lettre qui suit n'a pas besoin de commentaires.
Bon-Encortre le 22 avril 1897.

.- AVIS -
M. E. SAKRI Armurier Serrurier. Rue St Augustin, maison SCHIFFERDECKER, Guelma Algérie.
M. E. SAKRI a l'honneur d'informer le publie qu'il est le représentant de la Maison Junius, Condy de Pontarlier et de la Maison Américaine, Le Havre New-York pour l'horlogerie et qu'il est en mesure de livrer toutes sortes de bijoux.
il représente également plusieurs maisons d'armes de Saint-Etienne, des manufactures de timbres en caoutchouc et cuivre, et la maison de librairie Duquesne et Pégat de Paris.
N. B. - Les montres de la Maison Américaine dites "Werelly", "Excelsior" sont garanties sérieusement cinq ans.

LIQUIDATION VOLONTAIRE
Madame Veuve Sion DAYAN a l'honneur d'informer le public guelmois qu'à partir de ce jour son magasin de nouveautés, situé rue St- Louis, est transféré même rue, Maison Carcassonne, en face la poste. Tous les articles de Lingerie, tissus, confections, chapellerie, bonneterie et chaussures seront vendus au comptant avec un rabais de 25 % sur le prix de facture. Le public guelmois et des environs doit donc se hâter s'il veut profiter de cette occasion exceptionnelle.
BRILLANTINE JAPONAISE Pour les Meubles et Parquets sans brosse.
EAU de MÉLISSE - ALCOOL de Menthe

LOCATION
A LOUER à partir du 15 Janvier prochain une maison face la Halle au Grain
Angle des rues St-Augustin et Juba Il où se trouve la fabrique de pates alimentaires. , Pour renseignements s'adresser à M.Frarçois Dimech GUELMA

HOTEL
HOTEL AURIEL, complètement restauré, meublé à neuf, placé sur le pied des. établissements de premier ordre, portera désormais la dénomination GRAND HOTEL ancien Hôtel Auriel; Pour louer l'hôtel s'adresser à Madame MARRE, au Grand Hôtel Guelma .
Ecrire par lettre ou carte postale, à M......)? La Nouvelle Berce

CAISSE D'ESCOMPTE ET DE CRÉDIT
10, Rue Joubert, PARIS Avances sur simple signature à long terme à toutes les personnes solvables.
Escompte de traites.- Ouverture de crédit.
- Renseignements gratuits sur toutes valeurs cotées ou non cotées. - Achat de valeurs dépréciées - Solution immédiate - (Ne vas confondre avec certaines Maisons)

A LOUER
UN Appartement Composé de 3 pièces Un cabinet et une cuisine
UN MAGASIN S'adresser à Madame Vvc CHETCUTI.

TRIBUNAL DE COMMERCE DE GUELMA
Liquidation Judiciaire :
Les créanciers du sieur Charles WILLIGENS sont invités à se réunir le 2:t janvier 1898 à huit heures et demi du matin pour délibérer sur un concordat.
Le Greffier du Tribunal : LISS.

A VENDRE
Deux Chiens Courants S'adresser au bureau du journal

COMPAGNIE D'ASSURANCES GENERALES SUR LA VIE fondée en 1819
- La plus ancienne des Compagnies Françaises, rue de Richelieu, 99. - PARIS Fonds de garantie 610 Millions
Assurances en cas de décès : Assurances en cas de vie : Vie entière - Mixtes, terme fixe Rentes viagères immédiates, référées et dotales de survie.
CAPITAUX ASSURÉS RENTES CONSTITUÉES en cours au 31 Décembre 1894. en cours au 31 Décembre 1898.., 990 Francs 30,807,88.. Flancs Contractants : 58.611 Il Contractants ; 32,35; Achats de nues propriétés et d'usufruits Pour tous les renseignements s'adresser à M. J. FERRAT, agent principal des branches Vie et Incendie, rue de l'Oasis, Bône.
SOUS-AGENTS: ROURE, à Guelma ; ROYER-BRANCAS, à la Calle DANIEL-DEBESSE, à Souk-Ahras ; GUYESSE, à Tébessa, où sont gratuitement donnés ou adressés sur demande les renseignements et les prospectus concernant toutes les combinaisons des Assurances Sur la vie et des rentes viagères.

AU BON MARCHE NOUVEAUTÉS
Maison Aristide BOUCICAUT PARIS SAISON D'HIVER
Le Catalogue des Nouveautés d'Hiver vient de paraître, Il est envoyé franco à toutes les personnes qui en font la demande.
Sont également envoyés franco les Échantillons, Gravures et Albums d'articles confectionnés.
Tous les envois autres que les Meubles et objets encombrants sont facturés franco de port à partir de 25 francs. Adresser toutes les lettres: AU BON MARCHÉ, Maison Ariston BOUCICAUT, Paris. 9
Société Agricole Industrielle DU SUD ALGERIEN Plantation Française les plus importantes du Sahara Algérien 50.000 Palmiers Dattiers Exposition Universelle. Paris 1889 : 1 Grand prix. 2Médailles d'Or. -1 Médaille d argent 5 Médailles de bronze

LA SOCIETE ARTISTIQUE DE PORTRAITS
Pour vulgariser ses Portraits AU CRAYON-FUSAIN, La SOCIETE ARTISTIQUE de PORTRAITS (le plus grand établissement en France de reproductions artistiques) fera à tous ceux qui enverront une photographie, un agrandissement grandeur naturelle fini an crayon-fusain d'une valeur réelle de 75 francs, absolument gratis; pourvu que cette annonce soit détachée et retournée, avec la photographie d'ici 20 jours à partir de cette date du journal, à M. TANEREY, directeur de la Société Artistique de Portraits en son hôtel particulier, Paris. - La photographie Nous sera retournée intacte avec, le grand portrait.
Écrire votre nom et adresse au dos de votre photographie.

LAIT CONDENSÉ NESTLÉ, Vrai Lait pur des Vaches suisses.

CAFÉ ET RESTAURANT DU ROULAGE Rue NEGRIER, Maison Chuchana. - Guelma - A. MISSUD TENU PAR AMEDEE BALLERONI ~ Propriétaire et Chef de Cuisine. Cet Établissement, situé au centre de la ville, recommande à MM les Voyageurs, Touristes et Colons par l'excellence de ses produits et la sureté de goût de sa cuisine comme par les vins des meilleures termes des environs de Guelma.
Salon particulier pour les Voyageurs.Pensions depuis 55 francs~ Diners Plats très variés et sur commande.
0n Prcnd sur CHAMBRES GARNIES des Commandes. Pensionnaires Commande Grands assortiments de vins des premières maisons de Franre .
PRIX TRÈS MODÉRÉS Voiture à tous trains

RUE Sadi-Carnot, GUELMA (Algérie) et HOTEL. ÉTABLISSEMENT DE PREMIER ORDRE
Cet Hôtel, complètement rénové à neuf se recommande aux Voyageurs et Colons par sa situation exceptionnelle au centre de la ville et sa cuisine bourgeoise Messieurs les Voyageurs y trouveront; un confortable irréprochable.

IMPRIMERIE RAPIDE ANGLE DES RUES SAINT-LOUIS Imprimés Commerciaux, Labeurs, Têtes de Lettres, Lettres de faire-part Naissance, Mariage et Décès, Impressions en couleurs, Registres, Fournitures pour les Communes, Justice de paix Gendarmerie, Huissier, Greffier, Prospectus, Affiches.
CARTES DE VISITE. 50 FR LE CENT Certifié sincère et conforme.
Le Gérant,
- Vu pour la légalisation de la signature de M. A, ELKAIM apposée ci-contre.
Le maire

Site internet GUELMA-FRANCE