DÉLIBÉRATION DU CONSEIL GENÉRAL DE GUELMA
1935
Considérant l'intérêt qui s'attache au développement et à la mise en valeur, dans l'intérêt du tourisme algérien, des sites et des merveilles dont la Nature a doté notre Pays; Considérant qu'il existe dans la région de Guelma une grotte dite Grotte de Taya, qui est une des plus magnifiques de l'Afrique du Nord; Qu'elle s'étend sur mille mètres de longueur, traverse d'immenses voûtes et s'enfonce de 400 mètres dans la profondeur de la montagne, sans compter les surprises qu'elle nous réserve; Mais qu'elle est actuellement difficilement accessible l'aille de route praticable et qu'il faudrait, tout d'abord, mettre le chemin qui y conduit en bon état de viabilité.

Demande à M .le Gouverneur Général de faire procéder d'urgence aux études d'équipement de la dite grotte et de la route qui y accède et de mettre à la disposition des Services compétents, sur les fonds du Budget de l'Algérie ou sur les redevances de la Banque de l'Algérie affectées au Tourisme, les sommes nécessaires à cet effet.
Signé: SIDER, LAVIE, CUSIN, PAN1SSE.

Avis favorable de la deuxième Commission.
1935
Evénements calamiteux. - Tremblement de terre de Roknia
Considérant qu'un tremblement de terre a causé le 19 septembre de graves dommages aux habitants de Roknia, agriculteurs presque tous ruinés par les crises agricoles,
Le Conseil Général, recommande d'une façon toute particulière à M. le Gouverneur Général la demande faite par les sinistrés d'asistance pour les réparations nécessaires à prélever sur le chapitre des subventions aux victimes des événements calamiteux.
Signé: Pierre CUSIN.

Marchés.
Commune mixte de l Oued-Cherf.

Demande de création de marchés hebdomadaires à Lapaine et à Gonuod.
(Voir le Rapport. Du Préfet, n° 27., page 62)

MESSIEURS,
Votre 3e Bureau, après examen du dossier et des divers avis émis par les communes intéressées, vous propose de repousser les créations demandées et qui, sans utilité réelle pour Lapaine et Gounod, auraient pour résultat de porter un préjudice grave aux marchés les plus proches et de compromettre même l'équilibre budgétaire de l'une des communes de plein exercice voisines, Les conclusions du rapport sont adoptées.
L'ordre du jour étant épuisé, la prochaine séance est fixée au lendemain mercrerdi, 17 avril 1901, à deux heures de relevée. "
.

Réunion des Commissions demain mercredi, à huit heures du matin.-
La séance est levée à six heures et demie du soir.
Le Président; PETRQLACCI. le Secrétaire, AUBRY.

OBJETS DIVERS 87
Rapport n° 61.

Marchés. - Commune mixte de l'Oued-Cherf.

Nouvelle demande de création de deux marchés hebdomadaires, l'un à Lapaine et l'autre à Gounod.

Dans sa séance du 16 avril 1901, le Conseil Général, saisi d'une demande de création de deux marchés hebdomadaires, l'un à Lapaine et l'autre à Gounod, formée par la Commission municipale de la commune mixte de l'Oued-Cherf, a cru devoir, à la suite de l'instruction réglementaire de celte affaire, en prononcer le rejet. Cette décision a été notifiée en son temps à la Commission municipale de l'Oued-Cherf qui, dans sa séance du 1er octobre 1901, a insisté à nouveau pour obtenir la création des dits marchés qui se tiendraient, celui de Lapaine le jeudi et celui de Gounod le mercredi de chaque semaine.
J'ai l'honneur de soumettre à l'Assemblée départementale, avec le dossier de l'instruction dont elle a fait l'objet, la nouvelle demande présentée par cette Assemblée municipale.
De même que l'année dernière, le Conseil municipal de Petit a émis un avis favorable à la création de ces deux marchés.

Le Conseil municipal de Guelma qui, en raison de la distance qui sépare cette ville de Gounod (35 kilomètres) s'était, l'an dernier, abstenu de délibérer sur le projet de création d'un marché dans ce centre, a déclaré s'opposer de cette création.
Cette Assemblée communale a également émis un avis défavorable en ce qui concerne le marché de Lapaine qui aurait pour effet de détruire l'équilibre des transactions sur le marché de Guelma.
Le Conseil municipal de Rénier ne voit aucun inconvénient à l'adoption du projet qui lui a été soumis en ce qui concerne le marché à créer à Lapaine; mais il repousse, comme l'année dernière, la demande de la Commission municipale de l'Oued-Cherf, en ce qu'elle tend à installer un marché à Gounod, cette Assemblée jugeant que ce dernier marché porterait un grand préjudice à celui de Rénier qui n'est distant de Gounod que 17 kilomètres. Je crois devoir rappeler ici les raisons pour lesquelles la Commission municipale de l'Oued-Cherf a renouvelé son vœu. La commune mixte de ce nom est une des rares communes où il n'existe aucun marché alors que, cependant, les éléments de toutes sortes ne manquent pas pour y faire réussir des créations de ce genre.
La population, très dense et essentiellement agricole, s'adonne surtout à l'élevage des bestiaux (chevaux et mulets principalement). Les créations demandées doivent avoir, en outre, pour résultat, l'amélioration de la situation financière de cette unité administrative en la dotant de ressources régulières qui lui font actuellement défaut.

Le marché du jeudi, à Lapaine, pourrait être installé dans le village sur une parcelle dépendant du communal porté au plan de lotissement ci-joint sous le n°33. Celui du mercredi, au douar Cheniour, se tiendrait au village même de Gounod sur l'emplacement réservé à cet effet au plan de lotissement également ci-annexé.

Je prie l'Assemblée départementale de vouloir bien statuer sur cette affaire, conformément à l'article 6, paragraphe 124 du décret du 23 septembre 1875.

Rapport n° 63.

Chemin de grande communication n° 1. - Déclassement d'une partie du village de Lapaine.

Dans sa séance du 9 octobre dernier, le Conseil Général a adopté un projet de résolution tendant au déclassement de la partie du chemin de grande communication n° 1 contournant le village de Lapaine.

En vertu des dispositions de l'art. 30 du règlement général sur le service des chemins vicinaux, les Assemblées municipales des communes intéressées ont été appelées à donner leur avis.
Ces communes au nombre de sept, savoir : Guelma, Millésimo, Petit, Aïn-Beïda, Oued-Cherf, Séfia et Sédrata ont toutes émis un avis très favorable au déclassement proposé et au classement, en échange, de la voie d'accès qui traverse le village de Lapaine.
Bien que la résolution du Conseil Général ne fasse point mention d'un classement en échange du déclassement de la partie du chemin envisagé, il est permis de supposer que ce n'est qu'un oubli, car on ne s'expliquerait pas qu'une solution de continuité existât précisément dans la traversée d'un village qu'on veut desservir en obligeant le roulage à se faire par la voie qui lui donne accès.
Toutefois, comme d'autre part, il est indispensable que la voie à déclasser soit conservée pour permettre la culture des lots de jardins situés en dehors du village, la municipalité d'Oued-Cherf devra être mise en demeure d'avoir à classer dans son réseau vicinal la partie déclassée du chemin de grande communication n° 1.
Sous le bénéfice de cette observation, je prie le Conseil Général de vouloir bien :

1° Prononcer le déclassement de la partie du chemin de grande communication n° 1 contournant le village de Lapaine ;
2° Classer, en échange, le chemin d'accès à ce village tel qu'il est figuré au plan joint au dossier ;
31 Décider que les sept communes sus-désignées concourront par leurs contingents à la construction et à l'entretien du chemin de grande communication n° 1.

SUITE DONNEE.
Le 7 décembre dernier, j'ai adressé à M. le Gouverneur Général des propositions en vue de la distraction du régime forestier de la parcelle 414bls pour être ensuite répartie par petits lots entre les différents colons du village de Barral dont les concessions primitives sont insuffisantes.
Ce haut fonctionnaire ne m'a pas encore fait connaître sa décision.

M. le Gouverneur Général, à qui j'ai transmis ce voeu, m'a adressé la réponse suivante :

Alger, le 24 décembre 1901.
Le Gouverneur Général de l'Algérie
à Monsieur le Préfet du département de Constanline,
(3" Bureau)

" Par lettre du 30 novembre dernier, n° 9,774, vous c m'avez transmis, avec un voeu du Conseil Général tendant " à ce que la conduite d'eau de Lapaine soit prolongée jusqu'aux sources de l'Oued-Halia les eaux de cette rivière étant déjà contaminées au point où elles sont actuellement captées; un rapport aux termes duquel MM. les Ingénieurs font connaître que les critiques dirigées contre le système d'alimentation de Lapaine sont exagérées.
L'eau amenée dans ce centre est, en effet, généralement limpide ; elle peut se troubler quand les pluies sont abondantes, mais elle se clarifie dans un filtre de décantation et dans un filtre-réservoir.
Ce réservoir Contient 160 mètres cubes et permet ainsi d'assurer de l'eau claire aux habitants pendant plusieurs jours, en attendant que les eaux de pluies se soient clarifiées.

" MM. les Ingénieurs font, d'ailleurs, remarquer que l'on a dû recourir aux eaux de l Oued-Halia, parce que l'adduction à Lapaine d'eau de source aurait nécessité la construction d'une conduite très longue et très coûteuse.

J'ai l'honneur de vous faire connaître qu'en présence de ces renseignements, j'estime, comme vous, qu'il n'y a pas lieu, au moins pour le moment, de modifier l'état de choses actuel. Mais il sera probablement possible d'améliorer la situation signalée, le jour où la commune de Guelma procédera à l'exécution du projet

Commune d'Héliopolis.
- Construction d'un barrage sur l'Oued Rancia et de plusieurs abreuvoirs pour le bétail en été.
Aucun projet n'a été fourni, la Commission demande l'allocation d'un crédit d'études.

Commune de Millesimo.
-
c) Construction d'un barrage sur l'Oued Zimba.

Commune de Kellermann.
- Installation d'un aéromoteur pour l'irrigation des jardins et construction d'un abreuvoir.

Commune de Petit.

a) Alimentation en eau potable de la ferme et des mechtas sur la rive gauche de la Seybouse et construction d'un abreuvoir pour les troupeaux de la région;
b) Irrigation des terres de Bled Gaffar, à l'aide des eaux d'irrigation des jardins du centre de Lapaine. La Commision demande que des crédits d'étude soient mis, le plus tôt possible, à la disposition des services techniques pour l'élaboration des projets.

RAPPORT DU PRÉFET
J'ai l'honneur de placer sous les yeux de l'Assemblée départementale une lettre de M. le Recteur de l'Académie d'Alger relative à la réouverture de l'école de Lapaine (Oued Cherf) ayant fait l'objet d'un vœu quelle a émis dans sa session du 21 octobre 1925:

" Comme suite à votre lettre du 16 mars, n" 4240, j'ai 'honneur de vous faire connaître que, renseignements pris, j'estime tout à fait justifié le voeu émis par la Commission municipale de la commune mixte de l'Oued Cherf dans sa séance du 22 février au sujet de l'école de Lapaine. Fermée comme école mixte d'Européens faute d'élèves, cette école peut et doit se rouvrir comme école d'indigènes où les enfants européens, lorsqu'il y en aura, seront d'ailleurs reçus aussi sans difficultés

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE