26 décembre 1927

LES OBLIGATIONS DES MILITAIRES NATURALISÉS.
Lorsque des étrangers deviennent français par naturalisation, ils sont soumis aux obligations que leur impose la loi sur le recrutement de l'armée.
Ils sont portés sur les tableaux de recensement de la première classe formée après le changement de nationalité.
Ils sont incorporés en même temps que la place avec laquelle ils ont pris part aux opérations de recrutement.
Ils sont tenus d'accomplir la même service actif que les jeunes gens de cette classe. Toutefois cette obligation ne peut avoir pour effet de les maintenir sous les drapeaux au-delà de leur 30e année révolue.
Cela veut dire que les étrangers naturalisés avant leur 29e année seront astreints à effectuer 18 mois de service.
S'ils sont naturalisés moment de leur 30e année ils ne feront qu'un an de service.
Si leur naturalisation est postérieure à la date à laquelle ils auront atteint 30 ans, ils se seront soumis l'appel dans les réserves.
Les étrangers devenus français qui ont servi dans la légion étrangère, et pendant la guerre 14 18, dans les armées des puissances alliées ou associées seront exonérés d'un temps de service égal autant qu'il ont déjà accompli
A J E

CERCLE MUSICAL

C'est le 31 décembre à la salle des fêtes que le cercle musicale donnera un concert suivi de Bal.. Un programme de tout premier ordre sera offert aux membres de cette société. Après le concert, au grand bal, sera donné
Nous appelons que les familles désireuses de faire partie de ce groupement peuvent se fait inscrire à l'entrée, où leur carte de membre leur sera remise.
Le dernier reçu tient lieu de carte d'invitation.

MANIFESTATION DE SYMPATHIE.

Monsieur l'inspecteur primaire de Bône, a présidé à Guelma, le samedi 17 décembre, la conférence pédagogique.
À cette occasion, et comme c'est la dernière conférence de M. Revillon dans l'arrondissement, le personnel du canton scolaire, presque au grand complet, a offert à son chef un banquet à l'hôtel Royal.
Nous y avons vu avec plaisir les anciens membres de l'enseignement qui résident à Guelma, Mmes Fiorini et Rodière, M. Bachotet
Menu excellent à signé du VATEL nommé Gaëtan Missud. Tous les convives y ont fait largement honneur.
La gaieté la plus franche n'a cessé de reigner durant le repas. On était à l'aise, on sentait la plus grande sympathie entre tous les assistants.
Quand le champagne pétilla dans les coupes, M. Boucher directeur de l'école d'Alembert, au nom des organisateurs adressa au chef qu'on fêtait, à ses collègues les paroles suivantes:

Mesdames,
Monsieur l'inspecteur
Mes chers collègues
Je ne vous imposerai pas un discours, je ne suis pas un orateur et je ne voudrais pas, vous faire absorber un plat indigeste, je gâterai des bonnes choses que vous venez de déguster.
Je vous remercie d'avoir répondu avec tant d'empressement, à notre appel et je suis très heureux de voir parmi nous ceux qui ont quitté la grande maison et ne nous ont pas oubliés.
Mme Fiorini, la bonne grand' maman,; notre très aimable et distinguée collègue Mme Rodière, notre doyen M. Bachotet et, je leur adresse avec nos vœux de bonheur, l'expression de notre très vive et respectueuse sympathie.

Monsieur l' inspecteur.
Nous n'avons pas voulu vous laisser partir de notre Algérie sans exprimer notre reconnaissance et vous dire combien nous regrettons votre décision de vous retirer.
Vous avez donnée ici, depuis 19 ans, tout le meilleur de vous-même pour former des générations de maîtres expérimentées et dévoués à leur tâche. Vous avez pleinement réussi. Vous êtes aujourd'hui, reçu dans toutes les écoles de votre circonscription comme un ami, qu'on revoit avec grand plaisir.
La présence des anciens, et des tous jeunes vous dit combien vous avez l'affection du personnel, -affection réelle est très vive-, croyez-le.
Vous laisserez parmi nous le souvenir d'un chef paternel, d'un bon père de famille qui aura toujours la satisfaction à tous.
Vous emportez le regret bien vivre. Formant des vœux ardents pour que vous profitiez bien longtemps d'une très heureusement retraite bien gagnée, mais trop tôt venue à notre avis.
Nous espérons que le gouvernement de la république saura récompenser, comme il le convient, vos éminents services.
Pour vous, pour Mme Revillon pour tous les vôtres nous demandons de longs jours de bonheur.
Je lève mon verre à la santé de monsieur l'inspecteur.
Des applaudissements accueillent ces paroles.
Le calme revenu, M. Revillon en quelque mots, remercia ses subordonnés, ses amis de cette manifestation dont il gardera un très agréable souvenir.

J'ai toujours considéré les instituteurs comme des amis et mon rôle en arrivant en Algérie, je me le suis fixé ainsi, guider, encourager, conseiller, mais ne jamais abattre par des reproches aux sévères.
Votre présence ici me dit que j'ai réussi et gagné votre confiance. C'est la récompense qu'un chef puisse envier, désirer.
Je bois à votre santé à tous, à celle de vos familles et de vos enfants. Un tonnerre d'applaudissements couvre ces derniers mots.
Les conversations reprennent, les rires fusent chez les jeunes et dans le cercle du gai compagnon Cueillarier.
L'on se sépare vers 15:h 00 et chacun exprime à M. Revillon ses regrets de le voir s'éloigner de notre région et les vœux qu'il forme pour son bonheur.

LA REPRESENTATION INDIGENE AU PARLEMENT

M. Jean Mélia dans le "RAPPEL" montre que l'accroissement des charges militaires des indigènes doit être compensé par un accroissement sur les droits civiques…/ ils participent à la vie de la France même au péril de leur vie. Un peuple qui fournit des milliers de soldats doit avoir le droit d'élire quelques représentants au parlement ; nous ne pouvons pas sortir de là, il y va de l'avenir même de la grande France….

SPECTACLE
Théâtre municipal.
TOURNEE APOLLO.

Direction M. O. Chelle ; 7 eme année, avec G.DELONCLE, le populaire comique.
Avec le concours de Charles Harris dans son nouveau répertoire :
Mlle Georgette MAUD et la troupe exquise de comédiennes

CINEMA GUELMOIS.
Samedi 31 décembre en soirée, dimanche 1er janvier 1928 en matinée " Le marchand de bonheur ", DRAME en six parties.
André Corneille grand ciné-roman français d'après le célèbre roman de Paul Bourget en 7 épisodes "
" La mer et la fille " (comique en deux parties).
Aujourd'hui en matinée " Le démon de minuit " drame en cinq parties

CONTRIBUABLES
Contribuables qui venaient de recevoir aux feuilles d'impôts cellulaires, adressez-vous à M. LAMYECHE commis de direction des contributions diverses en disponibilités qui vous renseignera amplement

MAJESTIQUE GARAGE
M. R Dournac , rue Saint Ferdinand à GUELMA, agence exclusive de DEDION BOUTON.

ET AUSSI EN TITRE DANS L'AVENIR DE GUELMA :
Avant la bataille électorale.
La position de deux partis politiques.
Information : une révolution dans la guerre navale.
La succession au trône d'Espagne.
La parade rétablie à Berlin.
La Suisse ne veut pas imposer l'étranger.
Les étudiants républicains d'Allemagne.
Nations l'action soviétique a canton.
Les réalistes.
La condamnation de M. Consenti.
Ce que veut l'Italie.
Conflit du travail.
De grève terminée en Allemagne.
La ligne aérienne espagnole concédée à l'Allemagne.
Centenaire d'un cas cardinal Guerrier.
Un pouvoir ; être avocat à Philadelphie.
Chemins de fer belge.

Site Internet GUELMA-FRANCE