JEUDI 24 JANVIER 1927

Dans sa dernière séance, le conseil municipal a voté divers travaux :
Premièrement construction d'une porcherie à l'abattoir le projet évoque le crédit de 2200 fr.
Deuxièmement aménagement de la "Cité Maison à Bon Marché" - approbation du projet.
Inscription au budget primitif de 1927 une première partie de la dépense incombant à la commune qui est d'un quart.
Troisièmement construction de trottoirs, rue Zama de comptes à demie avec les propriétaires.
Quatrièmement réfection complète de l'entourage du marché, constitué par un mur surmonté d'une grille - ce projet a été approuvé en principe avec quelques modifications - ce travail devant être mis en adjudication seulement en avril 1927 afin d'attendre que le les matériaux qui actuellement subissent un flottement dangereux se voient stabiliser.
Cinquièmement construction d'une salle d'épouillage - révision du projet et vote d'un crédit représentant la part de la dépense qui est du quart.
Voilà de bonnes choses qui doivent compter un actif de la municipalité nouvelle tout en admettant cependant que c'est M. Panisse les a préparés ; c'est d'ailleurs bonnet blanc ou blanc bonnet mais ce n'est pas le bonnet rouge. On peut regretter que les renseignements fournis par ce proçes verbal soit insuffisant car le montant des dépenses engagées laisse le secret des oracles.
Combien a-t-on voté pour la salle d'épouillage ? - mystère-.
Combien pour la cité des maisons dites à bon marché ? Silence :
Combien pour les trottoirs ? Discrétion.
Ce n'est que pour la porcherie que nous sommes admis à connaître qu'une somme de 2200 fr. est définitivement votée.
L'incertitude qui accompagne les autres articles publiés permet de supposer que ce sont encore que des projets et que leurs titres ne nous sont communiqués que pour nous donner patience - nous les inscrirons donc à la suite ou en tête du programme mirifique de 1925 en attendant que leurs exécutions soient consolidées par la connaissance des crédits attribués.

Dans les affaires, les précisions sont indispensables comme dans la politique et nous serons peu enclins à croire que les belles paroles expriment la vérité vraie - des promesses de nous connaissons la valeur de cette expérience du passé municipal aux grands prudents dans le placement de notre confiance.
M. Cotoni s'est engagé « à parachever ou à « remplir » l'iréalisable programme, mais ses discours remplis d'une admiration nouvelle qui ne sait pas toujours exprimée, les histoires. .,du passé que nous a raconté le vieux Guelmois héroïque, l'habitude qu'ont les avocats de plaider pour ou contre, blanc ou rouge, à volonté, nous rendre à le comprendra, circonspect.
M. Panisse a félicité son successeur de savoir attendre, un colon a reconnu qu'il savait se taire, il sait aussi rendre noir ce qui est blanc et donner l'éclat de la jeunesse à des choses un peu surannées, c'est au point de vue politique équivalent aux couleurs resplendissantes et changeantes de l'arc-en-ciel, mais il nous appartient de ne pas confondre les vessies avec les lanternes, les apparences avec les réalités, de ne juger notre nouveau maire que sur ses oeuvres - sans qu'il soit utile de lui accorder un crédit qu'il ne saurait demander et dont il n'a pas besoin.
C R S

École des filles.(suite)
La grande salle de gauche fut alors partagée et un tambour établi à la porte d'entrée.
Cette grande salle reposait comme celle de l'école publique sur des fers à T et des colonnes. Le sous-sol servait de buanderie et au besoin de salle de récréation. Cette école avait en plus, un côté de la cour qui se prolongeait à une assez grande distance du préau.
L'asile conserva la salle dont elle disposait primitivement.
Le logement des religieuses subit aussi quelques modifications. Les salles furent mieux divisées qu'elle ne l'avaient été antérieurement. On abattit les gros murs intérieurs pour les remplacer par des cloisons en briques afin d'élargir les pièces.
Somme toute l'établissement fut considérablement amélioré.

À la rentrée 1873 eut lieu l'installation dans les nouvelles salles.
L'école publique comptait alors 144 élèves répartit en huit cours et l'asile publique recevait 247 enfants. L'école et l'asile privés n'en avaient ensemble que dans la même année 1873, la directrice reçu une mention honorable de M. le ministre de l'instruction publique pour la bonne tenue de son école .
En 1874, la population scolaire ne s'augmenta que de deux élèves à l'école publique, trois à l'asile, et deux à l'école privée.
Les habitants des fermes et des villages environnants demandaient depuis longtemps à la directrice d'accepter leurs enfants comme pensionnaires de l'établissement privé.
Les exiguïtés du local avaient empêché jusqu'alors d'acquiescer à leurs désirs ; mais l'agrandissement effectué permet de contenter sous ce rapport les familles intéressées.
Elles s'adresserent au maire qui se mit d'accord avec la directrice pour appuyer une demande qu'elle adresserait à cet effet à M. le recteur et bientôt elle reçue l'autorisation d'accepter huit pensionnaires dans l'établissement.

En 1876, la population Guelmoise comptait déjà 5233 habitants ; l'école publique comptait 150 élèves, l'asile public 165 , l'école et l'asile privés 161.

Le 6 mars 1876 une nouvelle mention honorable fut décernée à la communauté de Guelma pour les travaux envoyés à l'exposition d'Alger..
Elle en avait déjà obtenu une à l'exposition universelle de Paris en 1837. Elle obtint encore, plus tard, une médaille de bronze à l'exposition de Bône.

Le 5 novembre 1876, une nouvelle mention honorable fut décernée à Mme. Papy soeur Onésime premiere adjointe pour la bonne tenue de sa classe.

En 1877, Mme Nicaise, soeur Véronique, d'origine allemande mais naturalisée française, succéda à Mme. Perrin, soeur Raphaël comme troisième adjointe à l'école publique.

La même année de nouvelles modifications furent pratiquées dans l'école. Le promenoir ou grand corridor affecté originairement au travail manuel des élèves devenait tous les jours plus insuffisant vu le nombre croissant des écolières, la partie du sous-sol se trouvait sous la troisième classe publique formait alors avec ses huit colonnes un chambre presque toute faite, et pour clore la dépense devait être si peu élevée, que sans délibération du conseil, l'architecte chargé de faire établir des cloisons légères percées de trois fenêtres et d'une porte. La salle fut grande et belle et fut affectée au travail manuel, libérant ainsi le grand corridor
(à suivre)
Pd'Agog

Nouvelles locales
Théâtre. Le public Guelmois aura, mercredi 20 janvier prochain l'excellente occasion d'assister à la représentation du gala organisé par M. Charles Malinconi.
La pléiade d'artistes qui vient de remporter sur les divers coins de l'Afrique du Nord un succès retentissant arrivera au complet avec Mlle Dargelle et M. le Danois et interprétera l' exquise et spirituelle comédie de Tristan Bernard « le Danseur Inconnu ».
Notre théâtre devient trop exigu, en raison de la foule qui se presse à toutes les représentations, aussi convions-nous la population à aller dès l'ouverture des guichets retenir les meilleures places.

HYMENE
Nous apprenons avec plaisir le prochain mariage de notre concitoyen Monsieur A Teboul avec Mlle Reine Nabeth
tous nos voeux aux futurs époux et nos sincères compliments à leurs familles.
Nous nous faisons un plaisir de publier le prochain mariage de Mlle Antoinette Saïd, avec M. Henri Maléa fils de Mme et notre concitoyen Monsieur Calixte Maléa boucher. Nous adressons nos sincères compliments aux futurs époux ainsi qu'à leurs familles.

Nécrologie.
Nous avons appris avec peine le décès de 57 ans de M. Jules Metzinger agriculteur à Kellerman.
Nous adressons nos sincères condoléances aux familles que ce deuil afflige.

Les obsèques de Mme François Gerbaulet ont eu lieu ce matin, à Millesimo, au milieu d'une nombreuse affluence.
Nous prions les familles en deuil de trouver ici l'expression de nos condoléances attristées.

FOOTBALL
Les sports « l' Etendard Club Musulman » a rencontré dimanche, sur le stade Bônois, le Club Athlétique Bônois.
Favorisée par beau temps la partie se déroula rapide et scientifique au milieu d'un nombreux public qui manifesta ses encouragements aux vaillants sportmen
Le match se termina à l'avantage du Club Athlétique Bônois qui battit l'étendard « l' Etendard Club Musulman » par quatre buts à zéro.

LES VÉTÉRANTS et le sport.
Nous avons éprouvé un réel plaisir à voir évoluer sur le terrain "les vétérans", ceux qui avant la guerre étaient la gloire sportive de notre région.
En vue d'un prochain match de football contre la Jeunesse Sportive Guelmoise, les vétérans se sont employés de tous leurs moyens pour réaliser une équipe digne de celles qu'ils doivent rencontrer.
À l'heure actuelle l'équipe "doyenne" compte d'excellents éléments et ne redoute plus que "onze" qui leur fera face bientôt.
Nous donnerons de plus amples détails dans notre prochain numéro.

AVIS D'ADJUDICATION.
Ferme école indigène de Guelma.
Travaux de construction de logement pour un chef de culture.
Il sera procédé à la préfecture de Constantine le mercredi 2 février prochain, à 10:00 du matin, en conseil de préfecture, à l' adjudication des travaux de construction d'un logement pour un chef de culture à la ferme école indigène de GUELMA.
Les travaux sont évalués comme suit : travaux à l'entrepreneur 56 792 fr.
Sommes à valoir 9270 fr.
Total général 66 000 fr.
Le cautionnement inversé et 2960 fr.
On peut prendre connaissance premièrement au gouvernement général de l'Algérie, dans les bureaux du service des travaux de colonisation et du génie rural, à Alger, rue de la liberté numéro 16 , deuxièmement à la préfecture de Constantine troisième bureau de 8:00 à 10:00 et de 14:00 à 16:00.
Troisièmement: dans les bureaux de M. le Foll, conducteur du service spécial des travaux de colonisation et du génie rural trois rues trois rue Tracy le Val, à Constantine.

Le texte affiché comporte un certain nombre d'erreurs, de coquilles ou de fautes. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR), ou reconnaissance vocale. Je vous prie de m'en excuser et vous remercie pour votre compréhension,
le web-master Gilles Martinez

Également sur le journal de ce jour articles non traités; Le palier 120, la politique américaine, questions financières une proposition de loi, les programmes politiques. La création de coopératives de consommation d'Algérie, le mandat français sur la Syrie.

Site Internet GUELMA-FRANCE