L'AVENIR DE GUELMA
le jeudi 21 octobre 1926.

AVIS

Une école primaire supérieure est indispensable aux enfants de la population laborieuse de Guelma


CHRONIQUE LOCALE

SERVICE MUNICIPAL
Un de nos concitoyens soucieux de faire des économies s'avisa un certain jour, que sa dépense d'eau était exagérée et qu'il était nécessaire de la réduire conformément au conseil du gouvernement qui recommande aux bons français de restreindre leur consommation.
Pendant trois mois, avec un soin jaloux il surveilla le robinet de sa salle de bains, celui de sa buanderie, la chasse de ses waters et les agissements hydrauliques de sa cuisinière.
La ligne comme famille était restreinte et il n'avait pour compagne que sa femme et la susdite cuisinière, il arriva triomphalement à calculer que sa dépense aquatique était suffisante avec 48 l d'eau par jour et par personne et par calcul arithmétique les plus élémentaires. Il conclut en trois mois, il n'aurait à payer seulement, grâce à son ingénieuse surveillance, environ 11 mètres cubes d'eau à zéro 40 quatre 40 augmentés de l'entretien du compteur à 1.80.
Il attendit alors avec confiance la venue de son bulletin trimestriel pour avoir la satisfaction de montrer à sa femme, comme à sa bonne, comment il fallait s'y prendre pour faire de notables économies par ces temps pénibles de vie chère.
Tout d'abord son relevé trimestriel ne lui parvint que quatre mois après le trimestre écoulé et quand il voulut confronter le chiffre de sa consommation avec celui indiqué par le compteur; il trouva une différence tellement bizarre qu'il dû s'avouer ne rien y comprendre.
La municipalité lui réclamait une consommation de 90 m³ d'eau, et l'entretien du compteur malgré toutes les précautions qu'il avait prises pour économiser doctement la précieuse " aqua simplex ".
Devant cette confusion, l'oreille basse, il en référa tout penaud à sa légitime moitié qui, sans émoi, lui répondit qu'elle avait suivi avec intérêt et pitié toutes ces manigances de robinetterie et qu'elle attendait le résultat avec toute la patience et la mansuétude que méritaient ses prétentions masculines, quand elles s'adressaient à l'administration ménagère..b

" Il ne s'agit pas, pauvre nigaud, d'économiser sur la consommation d'eau, n'est plus que l'on pensait payer 90 m³, il faut en user davantage et n'en point payer plus…
Au lieu de rogner sur les "balles de pied" les eaux de vaisselles et autres indispensables, complante un jardin ; arrose-le régulièrement, élève des canards et nous n'aurons pas besoin d'acheter, ni légumes et volailles.
Au besoin prête ta salle de bains aux amis qui n'en ont pas, et la buanderie à ce qu'ils pourront en avoir besoin, et tu pourras ainsi recevoir en échanges quelques petits cadeaux pour ta complaisance, sans compter que cela te fera de la popularité et que tu pourras te présenter avec succès, cette fois, aux prochaines élections municipales.

Cette considération parue d'un grand poids notre excellent concitoyen et, changeant de ligne de conduite, il fit grand couler ses robinets, allongea les tuyauteries et se livra consciencieusement à la pratique des irrigations maraîchères et de toute nature.
Pendant ce temps des travaux et avec un certain étonnement, il s'est aperçu que le second trimestre était pareil au premier, et que le chiffre du compteur et le retard dans la distribution des papiers n'avait aucunement varié, qu'il restait immuable comme le destin, et que jamais personne de vérifiait ni l'un ni l'autre.
Alors remplie d'une confiance absolue, dans les services municipaux il se fit marchand de légumes et tenanciers d'un établissement de bains et lavoirs. Grâce à son et industrieuse activité il peut acheter une auto à sa femme, une robe de soirée en mousseline pailletée.
Cette confiance ne fut pas trompée ; il continua à payer 90 m³ d'eau par trimestre comme par le passé, ainsi que l'entretien du compteur qui ne fut jamais réparé.
Est-ce que cela ne valait pas mieux que de brancher la prise d'eau avant le compteur comme l'ont fait autrefois quelques maladroits ?
LEMASSON.


Perle fine de la dépêche de Constantine

Guelma cour criminelle…
Alors qu'il gisait déjà à terre, désarçonné par sa monture mortellement atteinte à la poitrine et au bras, la victime qui avait été atteinte en plein cœur……
Voyez-vous, où la pauvre monture atteinte au bras droit ! Vous direz que vous voudrez, c'est sauvage !

On se demande ce que sont devenus les 280 000 fr. d'économies célébrées par la municipalité démocratique à 1925.

NOUVELLES LOCALES

Nécrologie.
Nous avons appris avec douleur le décès? après quelques jours de maladie, de notre regretté concitoyens M. Juvin, maréchal des logis chef de la gendarmerie.
C'est un brave homme qui disparaît causant des regrets unanimes parmi la population Guelmoise où il était particulièrement estimé.
Les obsèques ont eu lieu hier au milieu d'une influence considérable parmi laquelle nous avons remarqué les autorités civiles et militaires.
En cette douloureuse circonstance nous prions la famille affligée par ce deuil cruel de recevoir nos condoléances attristées.

LÉGION D'HONNEUR

Dans la promotion des maires pour la Légion d'honneur sont nommés chevaliers : messieurs Gerbaulet, maire de Millesimo et Versini maire de Renier.
Aux nouveaux légionnaires, nous nous faisons un agréable plaisir d'adresser nos plus chaleureuses félicitations.

CARNET BLANC

Ces jours-ci ont été célébrées les fiançailles de Mlle Andrée Muller fille et belle-fille de Mme et M. Chabert, officier gestionnaire, avec M. Marceau Toussourière fils de Mme et notre concitoyen M. Jules toussourière, propriétaire du Grand hôtel.
Nous adressons nos sincères compliments aux heureux fiancés et nos félicitations à leurs familles.

Où sont les oeufs ? La population les paye à un prix exorbitant. Des accapareurs en font publiquement leur profit.



THÉATRE

Mercredi prochain la troupe Malinconi donnera en représentation la fine et spirituelle comédie de Louis Verneuil " Ma cousine de Varsovie ".

SPORTS

.
Dimanche dernier une foule compacte assistait, sur les grounds du parc des sports, au match de football disputé par l'Avant-garde Souk Harassiene et la Jeunesse Sportive Guelmoise.
Nous avons pu remarquer une supériorité très nette de notre club local pendant les deux mi-temps.
Quoi que l'A G.S A se soit montrée scientifique et rapide .
Les nombreuses combinaisons de SAUVAIRE ET EMBAREK se brisèrent souvent sur la formidable défense formée par François Poggi et Antoine Zuretti. Archambault fut souvent à l'ouvrage et défendit ses bois avec précision et sang-froid.
La ligne d'avant de la J S G composé de Vanneau, Robert Zuretti, Buffet, Bockler, Pucheu, soit avec une cohésion parfaite. Ses nombreuses combinaisons que largement ont contribué la triplette Arella, Bouchet, Azzaro, valurent un score de cinq buts, dont un hors jeu.
Il ne fut pas moins vrai que l'attaque de l A G.S A fut très active et très redoutable, elle marqua à son actif trois buts dans les filets Guelmois.
La Jeunesse Sportive Guelmoise battit Souk Ahras par quatre buts à trois buts.
Excellent arbitrage de M. Félicie.
Nous adressons nos félicitations aux valeureux vainqueurs et vaincus.

Guelma - la - vertu, n'est vraiment plus digne de son antique renom.

BAL
.

Un groupe de jeunes gens a improvisé dimanche soir, un bal à la salle des fêtes. L'entrain régna jusqu'à une heure avancée de la nuit

COMMUNICATIONS TÉLÉPHONIQUES

De nombreux habitants des centres voisins et notamment de Guelma se plaignent de la lenteur des communications avec Bône.
Nous tenons à leur dire que le personnel de la poste de Bône n'est nullement responsable de cet état de choses. Le personnel fait scrupuleusement son devoir mais l'organisation téléphonique qui dessert Bône n'est plus en rapport avec le développement considérable du nombre des abonnés.
Depuis longtemps, il est question d'améliorer cette organisation est notamment, de doubler le circuit Bône-Guelma. La chambre de commerce assiste dans ce sens les demandes réitérées à l'administration centrale. Ces demandes ont provoqué des promesses qui n'ont jamais été tenues
nous ne pouvons qu'attirer l'attention de la chambre de commerce sur cette situation dont souffre et les abonnés et le personnel du téléphone.
De leur côté, nos conseillers généraux, actuellement réunis à Constantine devraient bien s'occuper de cette question.


L'AVENIR DE GUELMA,
jeudi 28 octobre 1926

.
CHRONIQUE LOCALE.

UNE PROMESSE ANCIENNE
Je ne sais si ma mémoire est bien fidèle, mais cependant je crois me rappeler que dans les programmes de 1925 de la liste de républicaine et démocratique des intérêts de Guelma, avaient promis à la population des conférences populaires destinées sans doute à nous apprendre tout ce que nous ignorons et à permettre aux organisateurs du conseil municipal de se produire ou de présenter leurs familles dans le rôle influent d'éducateur du peuple.
À l'appui de cette promesse électorale, en homme aimable, un magistrat distingué devait traiter, au théâtre, le rôle de la femme dans la société. Ce sujet pouvait être des plus élogieux, des plus galants en ayant soin de parler avec discrétion de la principale fonction de nos compagnes qu'il est de bon goût de laisser dans le mystère tout en y songeant le plus possible, cette conférence était assurée par avance plus légitime succès.
Cependant la conférence de Palluel sous prétexte d'effervescence électorale, et depuis ce temps nous n'avons pas eu une occasion de voir nos municipaux remplir leurs engagements oratoires permettant d'assister à la réunion organisée pour écouter M.Cianfareni qui se borne à d'ailleurs à critiquer quelques mesures plus ou moins légitime sans exposer ni les principes, ni la doctrine, ni l'organisation socialiste, si même sa présentation d'un socialiste par des conseillers défenseurs des taxes municipales de consommation avait une odeur d'opportunisme électoral un peu éventée depuis les mois passent, et ne nous laisse pas suffisamment d'espoir pour que nous puissions atteindre patiemment leurs réalisations éventuelles.
Et alors nous réclamons et nous prions bien humblement les candidats maintenant élus de remplir leurs promesses.
Il peut y avoir, je le reconnais, un certain désarroi au sein du conseil depuis que M. Panisse dirige notre destinée, mais si le plus abondant de nos orateurs a réussi à transporter son sourire dans les milieux algérois, il ne s'ensuit pas nécessairement, et les programmes et les promesses électorales ne sont plus que des chiffres de papier.
L'homogénéité qui groupe avec tant de force des idées politiques de nos mandarins et leur devoir de réaliser leurs projets est pour le public une garantie à laquelle on ne peut faire appel en vain.
Sans aller chercher des sujets aussi vastes que celui de la femme et de son rôle dans L'Humanité, il en est beaucoup d'autres qui sont pour nous une immédiate utilité et qui pourraient jeter d'intéressantes clartés sur les intérêts de Guelma.
Nous ne sommes pas orateurs, mais si nous étions conseiller municipal, nous aimerions à traiter la cherté de la vie et du cartel des grossistes, la supériorité des taxes de consommation sur les centimes additionnels, de la valeur du débroussaillage des biens communaux par la méthode des incendies, l'influence de la musique dans les harmonies locales, de la suprématie de la " clef d'or " ou " la clé des songes " en matière d'élections, de l'art de transformer un mandat en études, des études en mandats.
Il y a une mine inépuisable de sujets qui sont tous familiers à nos élus et qui, s'ils étaient traités soit avec compétence, soit avec bonne humeur, apporteraient quelque gaité dans notre vie grise.
Et ils pourraient narguer leurs adversaires, moquer des contradicteurs et même se gausser des effets du typhon de Sakhaline ou du raz-de-marée de Miami sur les finances départementales.
Tout cela sans frais ; même pour payer l'éclairage de la salle, on pourrait demander 20 sous le tout un amateur et organiser ensuite une petite sauterie avec la musique gratuite et des rafraîchissements à l'oeil sûrement, M. le second adjoint est tout indiqué pour l'organisation de cette réjouissance à qu'un à laquelle M. le premier ne refusera ni la gaieté de son esprit, ni sa voix sympathique, ni sa jeunesse sans cesse renaissante. Peut-être aussi que le maire accepterait de revenir d'Alger.
Et ainsi une promesse électorale aurait été tenue et nous, nous applaudirions
Ernestb

Une école primaire supérieure est indispensable aux enfants de la population laborieuse de Guelma

AVIS

M. Thomas Malléa informe le public à dater de ce jour, il ne répond plus des dettes de son épouse qui a quitté le domicile conjugal Guelma le 28 octobre 1926.

NOUVELLES LOCALES

DEPART
Notre excellent ami M. Léon Dutheil, juge d'instruction tribunal, s'est retiré de la magistrature pour prendre ses nouvelles fonctions d'avocat à Souk Ahras.
Très estimé à Guelma, où il était président des familles nombreuses, M. Dutheil nous a quitté en laissant parmi la population le meilleur souvenir.
Nos voeux l'accompagne dans sa nouvelle résidence.

À quand la réfection de la clôture du marché aux bestiaux ?


LÉGION D'HONNEUR
.

Parmi les dernières promotions au grade de chevalier de la Légion d'honneur nous sommes heureux de relever le nom de notre sympathique concitoyen M. Dahel Mohamed Lakhdar conseiller général.
Nous adressons au nouveau légionnaire nos sincères félicitations.

SUCCÉS

Mlle Jeanine Suisse fille de Mme et M. Suisse directeur de la Station Expérimentale de Guelma, vient de subir avec succès les épreuves du baccalauréat (mathématiques élémentaires)
M. Georges Schlouch, fils de Mme et de M. Schlouch, négociant Guelma a été reçu aux examens du baccalauréat (deuxième partie philosophie)
Nous adressons nos sincères félicitations aux jeunes lauréats et nos compliments à leurs parents

AU BARREAU

M. Sorel avocat, vient d'être nommé à avoué à Guelma et nous le félicitons de cet avancement
Ceci nous rappelle que lors des élections municipales de 1925 M. Sorel ou ses amis de la liste homogène et démocratique des intérêts de Guelma nous accusaient d'ambition et suspectaient notre désintéressement.
Notre plaisir de voir nos concitoyens de se voir sur place une situation privilégiée est renforcée par le souvenir de cette petite aménité électorale.
Il y a encore une place avouée disponible à Alger et nous faisons bien sincèrement des vœux pour qu'elle soit dévolue à un autre Guelmois

ÉLECTION AU CONSEIL MUNICIPAL
L'élection du conseil de l'ordre pour l'année 1926-1927 a eu lieu samedi :
Ont été élus.
M. Jean-Baptiste De Peretti bâtonnier, Delvas, Morato, Hilst, Boisvin, membres du conseil.
Leur adressons nos chaleureuse félicitations

A quand la création des docks coopératifs à Guelma ?



NÉCROLOGIE

.
Lundi dernier a eu lieu les obsèques de M. Fabre chauffeur mécanicien aux établissements thermales Hamam meskoutine.
Ce brave et honnête homme s'était attiré de nombreuses sympathies ; aussi la nouvelle de sa mort a-t-elle causé un vif regret.
En cette douloureuse circonstance nous pourrions Mme veuve Fabre, les familles Boutin et alliées de recevoir nos sincères condoléances.

THÉÂTRE

La représentation de " Ma cousine de Varsovie " aura lieu à une date ultérieure. Cette fine comédie est remplacée par " La Dame aux Camélias " comédie dramatique en cinq actes d'Alexandre Dumas fils. Le rôle de la dame aux camélias sera interprétée par Mlle Andrys.
Cette soirée de gala sera particulièrement appréciée du public Guelmois qui, à cette occasion exceptionnelle, fera salle archicomble.
Cette représentation aura lieu vendredi 29 octobre à 20h 45 très précises.
En raison du nombre limité de places il est très prudent de les retenir à l'avance.

GRAND PRIX DE LA VILLE DE BONE

Le vélo club Bônois porte à la connaissance de tous les intéressés que la grande course cycliste " Grand prix de la ville de Bône " est remis aux 27 et 28 novembre prochains.
Cette décision a été prise à la suite du désir formulé pour qu'il en soit ainsi, par de nombreux coureurs d'Algérie et de Tunisie.
Les engagements seront ouverts le 24 novembre 1926 à 18:h 00, au siège de la société ; les autres prescriptions de règlement de la course restant les mêmes.

MAITRE HENRI COTTENSEAU

Étude de maître Mejean avoué près le tribunal civil de première instance de l'Argentières Ardèche et de maître Henri R Cottenseau notaire à Guelma.
Vente aux enchères publiques ensuite licitation au plus offrant et dernier enchérisseur tous étrangers admis, cinq lots de : divers immeubles situés sur les territoires de la commune de REINIER , pour plus amples renseignements s'adresser à Me Couttenseau notaire à Guelma, rue Saint-Louis numéro neuf

Nous vous prions d'excuser les coquilles, ou fautes non corrigées survenues dans nos textes, nous appliquons, faute de temps, le copier-coller sans corrections préalables

Site internet GUELMA-FRANCE