Jeudi 20 mai 1926

COURSES DE BÖNE
L'administration des chemins de fer algérien de l'État à l'honneur d'informer le public à l'occasion des courses hippiques auront lieu à Bône le 23 et 24 mai 1926 une réduction sur les prix doublent des billets simples de place entière sera accordée aux voyageurs qui se rendront à Bône pour assister à des courses les billets d'aller-retour comportant une réduction seront délivrés sur Bône et les gares comprises entre Kroubes, Tébessa, Gardimaou, Randon est Bône pendant les journées des 22 et 23 mai et pour les trains du 24 mai 1926 permettront d'arriver dans la matinée.

LE COIN DU GRINCHEUX
La contribution volontaire.
Sans parler de l'ardeur avec laquelle les Guelmois s'empressent vers les guichets pour porter leur contribution, nous voulons simplement étudier le chiffre que nous devons souscrire.
Lisons tout au long de la liste des remarques pour : M. Cohen (multimillionnaire) 500 FR., Joseph Kayoun (millionnaire 500 fr. ) etc.
C'est donc tout réfléchi, nous serons aussi généreux que les plus riches et nous verserons un franc dans les caisses de l'État.
N'est-ce pas mais ces messieurs aux bourses opulentes qui préféreraient la contribution volontaire à l'impôt ? N'est-ce pas eux seuls qui doivent être à la tête du mouvement et donner l'exemple, en faisant leur devoir ?
Heureusement, l'ouvrier, l'artisan, le petit commerçant endetté ne s'en tient pas là et connaissent mieux que ces mercantis, leurs obligations envers la patrie. Ils verseront dans la mesure de leurs moyens, ils verseront le plus possible, et leur geste sera sincère.

CEUX POUR QUI LA CONTRIBUTION VOLONTAIRE EST UNE RECLAME
Nous lisions dans le progrès un vibrant appel de M. Panisse à ses concitoyens (?) on me reproche dit-il, de n'avoir donné que 2000 fr. à la contribution volontaire.
Et il s'étend sur le chapitre en faisant remarquer toute la force de son dévouement et de son esprit d'abnégation.
M. Panisse est patriote, M. Panisse se ruine pour la patrie.
Mais qui est-ce qui a osé faire un pareil reproche au maire de Guelma, et à quelle occasion celui-ci tient-il à faire publiquement de telles déclarations ?
N'avez-vous pas l'impression du fautif qui balbutie devant le juge d'instruction.
Maintenant M. Panisse n'est pas moins rusé et ne rate jamais l'occasion de faire connaître à ses administrés combien ses sentiments sont nobles !
Charly

CALAMA.
Vendredi dernier, une effervescence insolite régnait à Guelma et depuis le matin des étrangers affluaient de toutes parts.
Ce mouvement joint aux drapeaux qui pavoisaient la cité disait bien haut que la ville était en fête ! La fête de la renaissance des ruines romaines, la fête de la littérature, la fête de l'art.
Des artistes de la Comédie-Française devaient en effet interpréter dans notre "magnificat romain", la belle pièce de René Berthon "ORESTE" d'après IPHIGENIE en Tauride.
Bien avant l'heure marquée par l'ouverture une foule immense stationnait devant les portes de l'enceinte ; amateurs et curieux venus de tous les points du département attendaient avec une impatience émue le moment où ils pourraient s'installer sur les gradins entourant la scène.
Tout ceci en ordre et calme grâce à la méthodique et intelligente organisation de M. Maubert. Et bientôt le public était sous le charme d'une tragédie antique exprimée dans des vers mélodieux par des artistes dont l'éloge n'est plus à faire.
Et ce furent des applaudissements frénétiques des hommages enthousiastes à l'auteur du chef-d'œuvre et aux amateurs acteurs talentueux qui l'avaient interprété avec standard, tant de goût, tant de sincérité.

Elles furent courtes les trois heures de jouissance artistiques et intellectuelles. Et, tandis qu'après les derniers applaudissements les gradins se vidaient peu à peu, nous admirions avant de le quitter, ce théâtre magnifique, un des plus beaux de l'Afrique du Nord. Une situation exceptionnelle adossé à une colline qui domine la vallée de la Seybouse.
Quel fond idéal pour les yeux qui se posent au loin, dans la campagne verte et riante.

Les Romains savaient vraiment choisir les fêtes qui convenaient à leurs monuments. Celui-ci fut édifié, il y a 17 siècles, au temps de Septime Sévère par une femme Anna oelia Restitua fille du flamine perpétuel du culte impérial.
Elle fit don de ce beau théâtre pour récompenser le peuple des sentiments respectueux et reconnaissants qu'il avait témoigné à son père.

Pendant de longues années il dressa son imposante structure au grand soleil doré ouvrant ses portes à toutes les populations environnantes qui aux jours de fêtes venaient en remplir les gradins.

Mais des siècles passèrent et bientôt les vandales détruisirent l'œuvre, saccageant tout, mutilant tout sans pitié.

Depuis une trentaine d'années l'éminent archéologue M. Charles Joly essaye de reconstituer notre théâtre antique qui fait maintenant l'admiration des touristes.
Souhaitons que ces portes s'ouvrent plus souvent, aux manifestations poétiques et si gâtées de tous ; pour le bien de notre chère Calama.
Dominique P

COURSES CYCLISTES ET MOTOCYCLISTES
L'épreuve de vitesse.
Le MOTO CLUB GUELMOIS organise grandes courses qui auront lieu, à Guelma le 13 juin prochain.
Afin d'obtenir des "as" qui entreront en compétition les plus belles performances, le moto club Guelmois n'a fait figurer au programme des épreuves de vitesse.
La cote de la gare, avec l'arrivée près du square, le kilomètre lancé, le kilomètre arrêté (5 km route de Kellermann) seront brillamment disputés par les nombreux motocyclistes du département.
Nous constatant avec plaisir que le moto club Guelmois nous réserve une belle manifestation sportive à laquelle il ne manquera pas d'assister toute la population.
Des superbes objets d'art offerts par des notabilités et par le moto club Guelmois seront décernés aux heureux vainqueurs.
Un grand bal à la halle aux grains qu'on clôturera cet intéressant de journée.
Les coureurs peuvent se faire inscrire chez M. Charles Danan et Moniguet à Guelma jusqu'au 6 juin à midi.

LES TRAVAILLEURS ETRANGERS.
Le préfet du département de Constantine porte à la connaissance des intéressés qu'au terme des décrets des 23 octobre 1924 et 9 septembre 1925, les employeurs qui embauchent des travailleurs étrangers, doivent en donner acte en mairie ou à l'admirateur ou au commissaire de police, dans les 24 heures.
Ils doivent en outre s'assurer avant tout embauchage, que les travailleurs étrangers sont en règles tous en ce qui concerne leur entrée en France qu'en ce qui concerne leur demande de carte d'identité
l'inobservation de ces prescriptions les rend passible de poursuites judiciaires.

NOUVELLES LOCALES
A nos lecteurs.
La liste des souscriptions à la contribution volontaire ne nous étant pas encore parvenue, nous nous ferons un devoir de la publier en temps utile.

CERTIFICAT D'ETUDES PRIMAIRES
Nous donnons ci-dessous les résultats du certificat d'études primaires.

L'école d'Alembert
Abella Joseph, Attal André, Ben Moha Henry (mention bien), Bockler Léon (mention bien), Ben Saïd Prosper, Bouriache Amar, Castelli Antoine, Casa Jean, Cayelli Charles, Cariat Ernest, Delmas Gaston, Ferragne René, Imbard Émilien, Kraila Moustafa, Koch Robert, Lombardi Henri, Maille Philippe (mention bien), Manchin Lucien, Naouri Haim, Parienti Robert, Pose, Faletto Julien, Rodière Jean (mention bien), Salerno Gaston, Sennegon Salomon, Zamith Georges (mention bien) Yaconno Henri

Gallieni.
Pitot Cécile (mention bien)


Guellat bou sba Ehrlacher Fernande (mention bien)


Gounod. Arrighi Judith, Calvat Yvonne.

Heliopolis.
Baey Aimée (mention bien), Houillon Andrée (mention bien), Léger Armande ( mention très bien).

Millesimo Gaussi Lucienne, Vella Augustine.

Hammam Meskoutine
Camborieur André (mention bien), Camborieur Marcel,

École Sévigné.b Atlan Eva, Attard Paulette, Bedoucha Fernande, Despaux Denise, (mention bien), Fitoussi berthe, Nikolaï Rosette, Pion Thais, Richardot Renée, Salerno Odile, Taïeb Paulette.
Nous adressons nos chaleureuses félicitations aux jeunes lauréats ainsi qu'à leurs dévoués professeurs.

FIANCAILLES.
Mardi ont été célébrés les fiançailles de notre charmante citoyenne Mlle Hélène Zuretti, fille de Mme et M. Léon Zuretti, avec M. Émile Gautier sous-officier au 19 éme tirailleurs.
Nous formons nos meilleurs vœux pour les heureux fiancés et adressons nos cordiales félicitations à leurs honorables familles.

THEATRE
N'oubliez pas de retenir vos places pour la dernière représentation de la saison donnée par la troupe complète des théâtres d'Alger, Oran, Tunis, Constantine, Bône etc..
Direction Charles Malinconi. J Sergy administrateur qui viendra jouer le mardi 25 mai.
Le plus grand succès du répertoire " La dame de chez Maxim's " un chef-d'œuvre en trois actes de Feydeau. Du fou rire pendant trois heures. L'une des rares pièces ultra comique, jouée par la troupe de 22 artistes , avec Vidor ect ...et Mlle Yvonne Dialys, de l'Apollo (en représentation), dans le rôle de la "Môme Crevette" qu'elle a joué à Paris.

HYMENEE.
Nous sommes heureux d'enregistrer le prochain mariage de notre gracieuse concitoyenne Mlle Louis Taïeb, fille de Mme et M. Jonas Taïeb, avec Édouard El-Kaim commis d'enregistrement.
Nous leur adressons nos sincères félicitations.

CABINET DENTAIRE.
Nous apprenons avec plaisir que M. Montblanc de la faculté de médecine de Paris sera de passage, toutes les semaines et consultera le mercredi de 18 h à 15:00 et le jeudi de 8:00 à 12:00.

BONS DE LA DEFENSE NATIONALE.
Bon 200,500, 1000, les 10 000 fr. d'adresser au trésor à Guelma

AVIS
Par acte de sous seing privé en date du 14 mai 1926, Messieurs Bouabid Mohamed et son frère Saïd ont vendu à M. Hassani Ali leur fonds de commerce d'épicerie située à GUELMA, Rue d Announa et Duquesne.

Site internet GUELMA-FRANCE