guelma-ville
1er juillet 1926

TRIBUNE LIBRE
Monsieur le Rédacteur.
Je constate que grâce aux nouveaux impôts votés par les délégués financiers, le sucre et le café viennent d'augmenter, leurs prix ouvrant la porte à une nouvelle crise de vie chère.
Ces nouveaux impôts, je tiens à le souligner, ne furent pas exigés par l'attribution du quart colonial aux cheminots puisque ceux-ci ont un budget spécial dont les déficits sont couverts par l'impôt sur les transports et l'augmentation des tarifs.
Le nouvel impôt sur le sucre, sur le café et l'emprunt de 34 millions (à quel taux !) ont pour but de permettre l'exécution partielle du programme des travaux. Le gouvernement général avait proposé d'augmenter les droits de mutation sur les propriétés, mais comme les délégués sont de gros propriétaires, ils ont écarté cet impôt sur le mouvement des capitaux pour frapper davantage les consommateurs.
Il ne faut donc pas croire que ce sont les exigences des cheminots qui en sont la cause. Alors que tous les fonctionnaires du cadre métropolitain ou du cadre algérien touchent depuis longtemps le quart colonial, les cheminots n'en touchaient qu'une partie.
C'est donc un droit qu'ils revendiquaient et non une faveur qu'ils réclamaient. Les délégués ont réparé l'injustice commise à l'égard des cheminots et celle-ci aurait disparu depuis longtemps si les élus avaient imposé aux céréales, vin et phosphate des tarifs de transport qui correspondent au cours des produits ou ceux imposés aux céréales, vin et phosphate des tarifs de transport qui correspondent au cours des produits .
Les blés, les farines, le vin ne paient que trois fois le prix du transport avant-guerre et se vendent cinq fois plus cher qu'en 1913. La main-d'oeuvre indigène n'a pas augmenté dans la proportion de cinq. Il y a donc bénéfice pour les propriétaires.
Et cependant le consommateur paie le pain et le vin cinq fois plus cher autrefois. Il était donc excessif d'augmenter encore les droits du sucrer du café comme il serait inexact de dire que c'est le quart colonial des cheminots qui en fut cause.
Un cheminot.

NOUVELLES LOCALES
Nécrologie. La mort implacable vient de ravir à l'affection des siens notre très regretté concitoyens Jean-Baptiste Lacroix âgé de 57 ans.
Les obsèques ont eu lieu mardi au milieu d'une affluence considérable qui s'était fait un devoir d'accompagner à sa dernière demeure un homme de bien qui disparaît.
En ces douloureuses circonstances, nous prions les familles affligées par ce deuil cruel de recevoir nos condoléances attristées.

Une vieille figure Guelmoise vient de s'éteindre Mme veuve Emile Rouselle, âgée de 72 ans est décédée à Bône.
Nous adressons aux familles en deuil nos sincères condoléances.

SUCCÉS UNIVERSITAIRES.
On vient d'enregistrer le brillant succès remporté par M. Yves Prunetti, fils de Mme et de notre sympathique ami M A D Prunetti, à la deuxième année de licence en droit.
Monsieur Ben Ahmed Mustapha est reçu à la troisième année de licence en droit.
M. René Rodière a été reçu à la première année de licence en droit.
Nous félicitons sincèrement les jeunes lauréats ainsi que leurs familles.

SUCCÉS SCOLAIRES.

Ont été reçu aux brevets élémentaires : Mlles Richardot, Séréno, Abela, Krief,
MM Richardot, Médour et Mimouni.
Mlle Paule Durand est reçue aux concours d'admission à l'école normale.
Mlle Antoinette Durand est reçue au brevet supérieur de fin d'études à l'école normale.
Nous adressons nos chaleureuses félicitations pour lauréats ainsi qu'à leurs parents.

HYMÉNÉE.
Nous apprenons avec plaisir le prochain mariage de M. Joseph Giudice, tailleur avec Mlle Adélaïde Marius.
Nous adressons nos meilleurs voeux aux futurs époux et nos sincères compliments aux honorables familles que cette union va rapprocher.

GRANDE KERMESSE
La ligue des familles nombreuses présidée par notre sympathique ami M Dutheil organise une grande kermesse qui aura lieu samedi 3 juillet à 21 h à la halle aux grains et dimanche après-midi, au square à 15 heures.
Grâce à une organisation impeccable cette kermesse permetra d'obtenir un éclatant succès.
Nous convions instamment la population Guelmoise et des environs à assister en foule à cette superbe réjouissance.

À VENDRE
Un générateur acétylène (4 h) Nikelé parfait état. Adressée au bureau du journal..

LE COIN DU GRINCHEUX.
Au festival du 11 juillet
En ville le bruit retentit; la société philharmonique prend part au festival qui a lieu à Bône le 11 juillet prochain.
Au conseil municipal la somme de 1200 f est votée pour permettre le déplacement de 70 musiciens « ? ». La philharmonique (comprend que 35 musiciens clique comprise).
Et cependant nous savons de sources bien informée que la philharmonique ne concourera pas.
Cette vieille société a été classée au dernier festival d'Hyères, avec M.Lejus comme directeur, en première division et ne peut donc figurer en division inférieure.
Mais 70 (...?...) musiciens se déplaceront pourtant, prendront part sans doute au défilé, ils feront la fête avec l'argent de nos contribuables.
C'est cynique ! et c'est vrai !
Le chef de musique actuelle M. Gasperini veulent aller à Bône cueillir les lauriers.
Autrement dit, c'est ce qu'il veut faire croire à quelques profanes, ses admirateurs !
C'est de la politique, me répondit l'autre jour, Bourras.
Contribuables payez vos impôts et si vous faites votre devoir en excellents citoyens, l'année prochaine au lieu de 70 musiciens il y en aura 140 qui s'offriront le prochain concours.

LE SQUARE.
En cette agréable saison il est vraiment regrettable que le public Guelmois ne puisse se promener dans le square, au-delà de sept heures du soir.
L'accés au square est permis aux causeurs quand le soleil darde ses rayons brûlants. Puisqu'un gardien est subventionné pourquoi ne lui donnerait-on pas l'ordre de laisser le square ouvert jusqu'à huit heures du soir ?.
Tel est le désir de la population que nous nous faisons un devoir d'exprimer ici.
Charly..

CONTRIBUTION VOLONTAIRE
Héliopolis
Tout comme les autres villages, Héliopolis a formé son comité pour le relèvement du franc.
Ont été désignés : Messieurs Genisson François Maire, président Buey François, adjoint Guiraud André propriétaires. Costes capitaine en retraite, Cros Joseph, ingénieur civil, Chiheb Mebrouk, Mihoubi Mohamed, Meghadecha Salah, propriétaires, Kahalerras Mohamedgarde-champêtre ainsi que Mesdames les institutrices et Monsieur l' instituteur du village.
Dès le premier jour chacun de imbu de l'idée patriotique pour laquelle il agissait ont trouvé les termes appropriés à la circonstance, pour faire délier, sans trops d'efforts, le cordon de la bourse de celui qu'il sollicitait.
Aussi, après avoir jeté un regard sur le total encaissé 18 769,40 F parmi la population de ce centre qui n'est que 2172 habitants, ils eurent la joie d'éprouver la douce satisfaction du devoir accompli.
Tous nos remerciements vont à ces dévoués quéteurs ainsi qu'aux généreux donateurs.
Liste de souscription communale. MM. Génisson François 2000 f, Buey François 250 f, Guiraud André 1500 F, famille Rongier Pierre 2500 f, Rongier Charles Émile 400, Boujol Paul 1000, Galdés Jean propriétaires 200 ,Gremmo Célestin entrepreneur 164, Galdes Jean 50, Morrachini facteur-receveur 100, Cros ingénieur50, Seréno Pierre 10, Mme Séréno Pierre 10,Vve Goiran 10, Vve Puech Joseph 20, M.M Sélogne Édouard 10, Tobiana instituteur 30, Hebrard Joseph et Vve Combes 40, Ferrari François 20, Ferrari Louis René fils 5, Bodiot Paul 10, Pouydebat conseiller municipal 50, Rongier Alexandre150, Goirant Louis 20, Roux Gabriel 20,Sarène Augustin 50, Bouveret Émile150, Costes Alfred 100 , Veuve Graf 10, Claustres Léon chef meunier 10, Saurat Émile conseiller municipal 200, veuve Schneider 5, Sereno Charles agriculteurs 10, Fernandes Émile 10, Gauci Joseph 20, Teuma Salvator 25, Parris Rosalie 10, Houillon Nicolas 10, Roux Yvon 20, veuve Vella 5, veuve Berbach Émile 50, Morot Adolphe 10, famille Azzopardi François 10, Lech Vanton Nicolas 5, Houillon Julien 20, Pages Joseph 8, Monge Joseph 10, Coti Horace 10, Buey Benjamin 20, Thomas Élysée 50, Marroseddu Antoine 5, Missud Charles 20.

Mechta Bouguerguar
MM Meghalecha Salah 20, Dahmoun Boudjema 5, Boubeker Belkacem 5, Toubi Mebareg 2, Drici Larbi 5, Abid Ayeche 5, Koualdia Ammar 5, Difallah 2.50, Addioui Ammar 5, Mici Dridi 5, Beloula Mohamed 2.50, Allioud Salah 2.50, Mentri Ammar 1, Hamza Moktar 1, Hamida Belkacem5, Bédri Salah 2, Harmachi Embarek 3, Reziz Amor 10, Saadia Ammar5, Saaadia Ali 2, Himeur Mouloud 10, Guerroui Amar 2, Abid Aissa1, Addioui Ahmed 2, Boucherem Boudjemea 1.5 ( à suivre).

ÉCHOS
Comment vint le tabac.
Une légende arabe rattache l'origine du tabac à la vie de Mahomet.
À la campagne, où il se promenait le prophète failli écraser à serpent engourdi par le froid. Il en eut pitié, le prit dans ses mains et le réchauffa.
Ranimé, le serpent dit à Mahomet.
Tu es le prophète ; sais-tu que je vais te mordre ?
Et pourquoi demanda le prophète ?
Parce que ta race est l'ennemie de ma race, s'efforce de la détruire.
Mais toi-même et tes pareils, vous êtes les ennemis des hommes et, chaque jour, vous tuez des miens. Je t'ai sauvé la vie pourtant. Comment ne pas avoir aucune reconnaissance?.
La reconnaissance n'existe pas dans le monde, réplique le serpent. Si je t'épargnais toi-même, ou l'un des tiens vous me tueriez un jour. Par Allah ! Je vais te mordre.
Puisque tu as juré par Allah, je ne veux pas te pousser à faire un parjure. Mords-moi donc, dit Mahomet, en tendant sa main au serpent.
Et le serpent le mordit.
Mais le prophète suça la morsure et crachat le venin à terre.
À la place où le venin du serpent et la salive du prophète étaient tombés, une plante poussa et réunit en elle, le poison du serpent et la miséricorde du prophète.
C'est cette plante que les hommes ont appelée TABAC
Mahomet, pour notre bourse de notre santé, eut aussi bien fait de s'épargner de ce miracle.
Encore qu'une bonne pipe.....

UNE HEUREUSE INITIATIVE.
Nos colons se réjouiront en apprenant que M. Jean Labianca est dépositaire à Guelma, de sacs et de bâches de la maison saint frères.
Pour la vente et la location s'adresser angles des rues Négrier et Sadi Carnot.

L'INSTITUT MUSULMAN A PARIS.
À l'occasion de l'inauguration de l'institut musulman de Paris, qui aura lieu les 15 et 16 juillet prochains, une délégation représentera les musulmans de la région de Guelma.
Ce sont Messieurs Dahel, conseiller général, Lakhdari, docteur en médecine, Bensaci conseiller municipal, Triki Abdelkader, Ali Khodja , Belabed Mohamed caïd, et Cadi Touhami caïd.
Cette délégation aura l'honneur de faire la grande prière aux côtés de sa majesté le sultan du Maroc.

REMERCIEMENTS
les familles Lacroix et alliées remercient sincèrement toutes les personnes qui leur ont témoigné des marques de sympathie à l'occasion du décès de leur regretté : J B LACROIX décédé à Guelma le 28 juin 1926 dans sa 57eme année.

Vente de fonds de commerce
Mme Zani modiste a vendu à Mme veuve Boschet, demeurant à guelma, un fonds de commerce de mode confection que Mme Zani exploitait à Guelma place Saint-Augustin.
Le dit fonds de commerce comprenant la clientèle, l'achalandage, le matériel et les marchandises servant à son exploitation.
Les oppositions devant être faites à peine de forclusion dans les 15 jours de la présente insertion chez Madame Boschet..

UNE MANIFESTATION A ALGER.
Motion adoptée par acclamation.
Les citoyens et citoyennes d'Alger réunis au nombre de 4000 ; considérant : que la hausse incessante du prix de la vie et en particulier du pain constitue pour les travailleurs une charge écrasante et qu'elle affecte le plus douloureusement les familles chargées d'enfants.
Que cette hausse en Algérie n'est imputable ni à l'action des commissions officielles, ni à celles des pouvoirs publics, mais exclusivement, comme le prétendent les journaux bourgeois, à la "roche" de la livre et du dollar, laquelle ne devait avoir d'effets que sur les blés exotiques importés en Algérie.
En effet, il est notoire et indéniable que les minotiers algériens, qui effectuent leurs achats à la conclusion de leurs marchés au moment de la récolte poursuivent la rafle des céréales à des prix rendus avantageux par l'abondance des marchandises, les entreposent et bénéficient ainsi du prix mondial.
Que cette organisation assurant aux intermédiaires et à la minoterie des bénéfices énormes, procurés par une évidente spéculation et que tel est le résultat effectivement obtenu, si, on en croit les bilans de certaines sociétés meunières lesquelles encaissent des dizaines de millions de bénéfices par ans.
Protestent avec la dernière énergie contre une situation intolérable, causée par la seule indifférence des pouvoirs publics.
Demande au gouvernement de hâter la création d'un office national du blé, qu'il contrôlera, en achetant seul le commerce d'une denrée indispensable à la vie.../..

UNE LIGUE CONTRE LA VIE CHERE
Ces scandales fariniés ne doivent pas nous faire perdre de vue la spéculation éhontée sur les autres denrées .
La viande monte tous les jours, connaissez-vous des bouchers qui se ruinent ? Les épiceries atteignent des prix fous. L'huile en quinze jours a augmenté de 3 francs, le savon de 15 sous au kilo, les pâtes alimentaires de 0.60 f au kilo.
L'inventaire détaillé se ferait aisément au bruit des récriminations éperdues des ménagères.
Il n'est pas jusqu'à la pomme de terre, la tomate, le chou, la salade, qui n'atteignaient les prix glorieux des primeurs d'avant-guerre.../..

Nous vous prions de nous excuser si quelques coquilles, qui nous échappent faute de temps, et à cause de l'illisibilité du texte du journal, ne sont pas corrigées

Site Internet GUELMA-FRANCE