Jeudi 17 DECEMBRE 1925

LES ÉLECTIONS AUX DELÉGATIONS FINANCIÈRES
Nous sommes satisfaits.
Le bon sens Guelmois a parfaitement répondu à ce que nous attendions de lui.
Les quelques de Pantins d'en face chantent victoire, dans la mesure où leur ficelle est tirée, cela peut nous importe.
M.Lavie, lui, c'est lire un scrutin. Il a lu, il a compris, il a médité.
II médite encore. Et maintenant, ceci pour les Pantins : à Guelma M. Lavie obtient 274 voix.
L'opposition réunit : M. Cotoni 59 voix. ; Blancs 26, Nuls 8; Divers 8 : total 101
Les inscrits au nombre de 478 les votants 375 les abstentions 103.

Comme le ban et l'arrière ban ont donné dimanche, ainsi qu'au jour de lutte, comme il est venu de Constantine, de Bône, et d'ailleurs, comme enfin.. Faut-il insister ?.. à 20 F !
Nous avons le droit de penser, et nous pensons, que des défalcations faites des morts ou absents trop éloignés, ces 103 abstentions sont à nous.
L'opposition, sans lutte, sans bouger, dans un fauteuil, compte près de 200 voix pour 274 à M. Lavie.
Que les Pantins promènent de droite à gauche leur sourire suffisant et stéréotypé, cela peu nous importe.
M. Lavie médite : il a compris.
Il a tellement compris que les 26 bulletins blancs, dont la plupart contenaient, paraît-il, des injures à son adresse, et ses huit divers, aussi humoristiques que significatifs, ont comme par hasard, disparu des résultats donnés aux journaux, même au "Progrès de Guelma". M. Lavie qui est le meilleur de ses partisans pour la question électorale pourvu que "délégué possible" possible nous accuse encore de vouloir diviser, en à vite tiré les conclusions nécessaires : elles sont claires. L'opposition reste, ferme, résolue et forte.
Elle sait où elle va, ce qu'elle veut, comment elle doit opérer.
À la prochaine, M. Lavie !
L'AVENIR
La bonne politique n'est pas distinguée de la bonne morale. MARLY

LE COIN DU GRINCHEUX
Le stade municipal
. Tous les sportman se rappellent les déclarations que le bon M. Panisse à faite dans sa profession de foi alors qu'il briguait la mairie, et ils se souviennent particulièrement du serment d'honneur que notre maire a fait, alors qu'il promettait publiquement le stade municipal.Il y a déjà huit mois de cela ! Es la question du stade n'est même pas ébauchée.
Pour parer à ce fâcheux contretemps, vieux garçon, dont l'expérience est mise à profit par le puissant parti dont il est le principal lieutenant a décidé de louer grâce à un intermédiaire une ses propriété à usage de stade.
Et nos sportifs étaient contraints dans leur engagement verbal de verser une partie de leurs recettes consécutives jusqu'à concurrence de 350 F par an
Notre dévoué conseiller ne perdait rien dans son geste généreux et la municipalité n'était pas fâchée de cette excellente combinaison. Au lieu de subventions c'était la taxe sur les maigres recettes des manifestations sportives.
Et la promesse du bon monsieur Panisse ! Il s'agissait alors que de sa parole d'honneur !.
Soyons patients, la question du stade municipal est à l'ordre du jour, pour la prochaine profession de foi.

L'UNIVERSITE POPULAIRE
Encore une promesse ! Seulement une promesse.
Le programme électoral est divisé selon les compétences des conseillers, et la création de l'université populaire doit être l'oeuvre de l'un des plus jeunes.
Au contact de " Beni oui-oui " le conseiller novice, promet lui aussi, par simple plaisir.
Si les cordes de son violon vibraient encore, elles lui rappelleraient la sincérité et la douce sérénité du temps passé. Maintenant c'est engrenage électoral, et il s'agit, il est vrai, de la création prochaine de l'université populaire.
Aurons-nous cette agréable surprise?.
C'est douteux.
Charly

ACCIDENT D'AUTO.
Un accident qui aurait pu avoir de grave conséquence a eu lieu mardi sur la route de Constantine.
Une auto pilotée par M. Bernardi ayant M. Labianca comme passager se trouvait environ à deux kilomètres de Guelma, lorsque sur le chemin deux mulets montés, l'un des indigènes, l'autre d'une mouquère et d'un jeune enfant prirent peur et se ruèrent, les cavaliers furent vivement projetés.
Devant cette scène, M. Bernardi donna un violent coups de volant, afin de éviter l'obstacle ; de ce fait l'auto dérapa effleura le capotage.
Et c'est grâce à cet effet de capotage que l'indigène, sa femme et son enfant se trouvèrent simplement sous la machine. Effet bizarre, mais bien heureux, les victimes sortir sans aucun mal de cette étrange situation.
Il s'agit naturellement de l'insouciance de ces " Chaouïas " qui n'ignorent pas que leurs bêtes se cabrent à la moindre apparition et qui, malgré cela utilisent bravement le milieu de la route pour effectuer leurs randonnées.
N'implorons rien. Tout est bien qui finit bien.

TENTATIVE D'ESCROQUERIE
Il arrive quelquefois de drôles d'histoire dans la vie. Lakhdar ben Messaoud se présentait samedi chez Madame Casanova et lui disait " j'ai vu votre fils Victor à Alger, il était ivre et on lui avait soutiré son portefeuille.. Il m'a emprunté 150 F, j'en ai besoin aujourd'hui, rendez les moi si vous le voulez bien. Mais ne dites rien à M. Casanova et je préférerais d'autre part perdre les 150 F plutôt que Victor ne sache que tu je suis venu chez lui, parler de l'affaire qui lui est arrivée ".
Cette affaire heureusement n'a pas eu lieu si ce n'est que dans l'esprit très fécond et très bien équilibré semble-t-il de cet individu.
Il est à regretter que des parents soient inquiétés de la sorte par ce jeune escroc qui, paraît-il, n'en est pas à son premier coup.
Quand un remède qui faudra appliquer à cette maladie, chacun y pensera.

CRIME OU CALOMNIE ?.
Une mystérieuse affaire vient encore de troubler la tranquillité de notre ville. Il s'agit peut-être d'un crime qui se serait passé dans les conditions suivantes racontées par Nezer Khemissa bent Ali.
Le caporal Messaoud était marié depuis un mois et demi avec la nièce de Nezer Khemissa bent Ali .
Or un beau jour le caporal appela Khemissa auprès de sa femme qui agonisait et qui se trouvait les jours précédents d'une santé resplendissante..
La tante fut fort intriguée et crut reconnaître autour du cou de la malheureuse des traces de strangulation, ce qui la décida enfin à mettre la police au courant de cette affaire? c'est qu'elle avait appris que le caporal avait eu la veille une scène avec sa femme.
Les derniers résultats de l'enquête semblent prouver la véracité des dires de Khemissa. Toutefois on ne peut encore rien affirmer étant donné qu'il reste quelques circonstances dont il faut tenir compte.

THEATRE
Après les brillants succès que la troupe Malinconi a remporté sur les différentes scènes de l'Afrique du Nord, nous ne nous permettrons pas d'en faire la moindre critique.
Nous nous en tiendrons à annoncer la prochaine représentation de la pièce spirituelle et gaie de Noël Peter : Le bonheur de ma femme.
Vendredi 18 décembre l'affluence des grands jours ira applaudir les excellents artistes.

Moissonneuse-Lieuse.
Très bon état, à vendre, prix avantageux s'adresser aux bureaux du journal.

NOUVELLES LOCALES.
Nécrologie. Le malheur est implacable vient de frapper une fois de plus dans l'intervalle de huit jours la famille Blaise
Madame Blaise vient d'être arrachée à l'affection des siens, après une courte maladie.
Les obsèques auront lieu vendredi 18 décembre à 15 h 30. Nous prenons une part très grande à ce double deuil et prions les parents de trouver ici l'expression de nos condoléances émues.

HYMENEE.
Le mariage Mademoiselle Marie Greck, institutrice, avec M. Pierre Emmanuelli, employé aux chemins de fer de l'état, doit être célébré aujourd'hui à Guelma.
Nous formons des voeux sincères aux jeunes époux et adressons nos compliments à leurs familles.

Nous sommes heureux d'apprendre le prochain mariage de Mademoiselle Émilie Berbach, d'Héliopolis avec M. Étienne Erlacher, propriétaire à Guelâat-Bou-Sba.
Nous adressons nos meilleurs souhaits à cet heureux couple et nos compliments cordiaux à leurs parents.

BAL DE FAMILLE.
A l'occasion du nouvel an, les conscrits de la classe 26 organisent un bal de famille qui aura lieu le 31 décembre à la salle des fêtes. Nous convions tous les guelmois à répondre à l'appel de ses futurs soldats.

RÉCLAME PAYANTE
Boulangerie Saint-Louis
Jean Missud propriétaire
spécialité de pain blanc
Pain blanc de luxe pour Noces et Banquets
Vin rouge et Blanc, Champagne
vin cacheté Brioches tous les jours; livraison à domicile

AVIS
Le 7 janvier 1926 à dix heures du matin, il sera procédé à la sous-préfecture de Guelma à l'adjudication, sur soumission cachetée, des travaux de mise en état de viabilité du chemin d'intérêts communs nº 56 de Kellermann à Sedrata entre Héliopolis et le p K6+435. Ces travaux sont évalués comme suit : à l'entreprise 42 483,17 F. Somme à valoir 4516,83 F cautionnement provisoire 750 F. Communication des pièces à la préfecture de Constantine, au quatrième bureau de 8 heures à dix heures et de 14 heures à 16 heures dans les bureaux de l'ingénieur ordinaire rue de Carthage nº 16 à Guelma, de huit à onze heures et de 13 à 16 heures.

Site Internet GUELMA-FRANCE