VERDUN

TÉMOIGNAGE DE SIMONE GAUTIER

    Lorsque j'ai pris ma retraite, j'ai voulu retrouver mon grand-père, dans cette interrogation existentielle ... mais d'où je viens ?
     Je savais qu'il était mort à Verdun par ma grand-mère. Mais dans mon souvenir jamais personne ne s'est rendu à Verdun.

Louis Raoul Borelly

Ma grand-mère disait :"Votre grand-père est mort pour la France et vous devez en être fières".
Alors ma sœur et moi, nous étions fières.
J'ai mis deux ans à retrouver sa petite croix blanche dans la nécropole nationale de Chattencourt car il a été enterré avec une faute d'orthographe à son nom. C'est maintenant rectifié.

Je l'ai trouvé, je me suis effondrée sur sa tombe et je lui ai dit : cher grand-père, ai-je bien mérité de toi ? je voudrais tant que tu sois fier de moi !

Il était brancardier. Il est mort, rapatrié dans sa tranchée, à Bettincourt, qui n'existe plus, intoxiqué par les gaz. Une mort horrible, dans de grandes souffrances m'a confirmé un médecin militaire.
Alors depuis je vais à Chattencourt, fleurir cette petite croix blanche.

Depuis j'ai appris qu'ils sont deux par croix. Alors n'oubliez pas, si vous allez fleurir une petite croix blanche, n'oubliez pas, ils sont deux par croix.


Carré musulman
J'ai aussi cherché dans le carré musulman la stèle blanche du mari de Zohra Boumerdassi, celle qui m'a élevée après la mort de ma mère... Je ne l'ai pas trouvée...
Oui, moment de ferveur, de mémoire, de reconnaissance, de recueillement, de piété, de silence, de spiritualité, de transcendance...

Vous les morts de Verdun, je vous aime

Simone Gautier née Ramos
14 Avenue de France
06400 Cannes
simone.gautier@yahoo.fr
www.alger26mars1962.fr
"Le plateau des Glières
Alger 26 Mars 1962"
Prix Cercle Algérianiste 2008

VERDUN de sinistre mémoire...la bataille de 1916 a fait 700.000 victimes et disparus (dont 163.000 français et 143.000 allemands, environ 406.000 blessés dont 216.000 français et 190.000 allemands...horrible bataille..

Edouard Martinez,22 ans, brancardier, blessé et gazé à Verdun, plusieurs médailles dont la croix de guerre. Comme des milliers d'autres soldats, mon père arrivait d'Algérie, et découvrait la France En 1962 il y revenait pour intégrer un hôpital psychiatrique, il y est mort anonyment ...

Site Internet GUELMA-FRANCE