Les Grands Oubliés de la Libération de la France
André Rossfelder
-

Oubliés ou passé à la trappe, voici les chiffres .
Pour les seuls Français d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie):

" 27 classes mobilisées (19 à 45 ans) après le 8 nov.42.

" 259 000 mobilisables, 176 000 incorporés, plus 10 000 volontaires féminines, plus environ 7 000 des nôtres ayant rejoint la France Libre avant ou immédiatement après le 8/11/42, soit près de 16.5% de la population sous les drapeaux pour les trois territoires, dont les 9/10ème Pieds-Noirs d'Algérie. Pourcentage bien supérieur à celui de la Métropole en 1914-18.

    Nos pertes PN en Tunisie, Italie, France et Allemagne ont été de 19 500 morts (et non 10 000) et de 32 001 blessés (le 1 est pour moi).

" Pour le seul Corps Expéditionnaire Français en Italie en sept mois les pertes (Français et Musulmans) ont été de 6 400 tués, 4 200 disparus et 20 900 blessés, dont plus du tiers de Pieds-Noirs, inclus dans le paragraphe précédent (aspirants et sergents pieds-noirs ont payé le prix lourd).

" Pour comparer les chiffres des pertes Pieds-Noirs de 43-45, imaginer la Métropole mettant en ligne à la Libération 7 millions d'hommes et comptant 700 000 tués et disparus et 1 200 000 blessés. En fait les " amalgamés " de la Libération n'ont été que 135 000 (ceux-dits " les volontaires du butin ") Le chiffre est celui des Mémoires de De Lattre. Tristement, le nombre des Français-de-France tombés à la Libération compte bien plus de fusillés, lynchés et disparus " politiques " (133 000) que de fusillés par l'Occupant (30 000), de FFI morts au combats (24 440) ou de Français morts dans la Wehrmacht (27 000).

    En plus des Pieds Noirs d'AFN, l'Armée de Libération comptaient quelques 5 à 8.000 officiers et sous-officiers de l'Armée de l'Armistice originaires de France, 15 à 20 000 " évadés de France " et 8 000 dits " Français Libres " venant pour la plupart des territoires d'outre-mer, AEF, Antilles, Polynésie, Nlle Calédonie, etc, (" Française Libres " auxquels se sont ajoutés les 7 000 PN déjà notés ci-dessus, ayant notamment rejoint la 2ème DB et 1ère DFL).

    Notez l'extrême minorité des " gaullistes d'origine " parmi les Libérateurs.

A leurs cotés, rappelons les chiffres ds troupes musulmanes venues des trois territoires d'AFN (" Afrique Francaise du Nord ", pour ceux qui ne savent plus):

" 233 000 hommes sous les drapeaux dont les 2/3 engagés volontaires, soit pour l'AFN environ 1.6% de la population musulmane totale de 14 700 000.

" Leurs pertes ont été de 25 000 morts et 40 000 blessés, avec une moyenne de 1 officier (Européen) et 1 sous-officier (généralement Européen) pour 10 hommes de troupe.

" Les Musulmans originaires d'Algérie ont compté pour la moitié environ de ces chiffres.

     Mes premières correspondances avec André Rossfelder datent du mois d'août 2002 à la suite de l'envoi du livre " Il était une fois… Guelma " dont un exemplaire fut dirigé à la "Hoover Institution", lié à la "Stanford University".
 André Rossfelder, Français d'Algérie de la quatrième génération a des attaches Guelmoises..
 Sa mère Louise Curel est née à Guelma en juillet 1901, sa mère Ida Peyre y était née aussi au début des années 1880, son père y étant receveur des postes. Le grand-père maternel, jean-Paul Curel, s'y était installé vers 1898 comme jeune notaire arrivant de Toulon, avant de poursuivre plus tard sa carrière
dans d'autres villes d'Algérie.
 
André Rossfelder peut donc se prétendre à moitié Guelmois
 Gilles Martinez
-

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE