GUELMA EN 1836

             Tout semble mort, aucune civilisation, des ruines abandonnées depuis des siècles...des épineux...une rivière tumultueuse ....des animaux sauvages et quelques misérables indigènes en haillons et nus-pieds. Des enfants au ventre bombés par la maladie ....telle est mon impression de désolation en arrivant dans cette contrée.

Site Internet du Collectif des Guelmois GUELMA-FRANCE