SOUVENIR D'ÉCOLIER
Barcares 1989
-


C'est avec émotion que nous apprenons le décès, à l'âge de 92 ans, de monsieur Alfred Zemmour. Pour les élèves qu'il a instruit, il restera pour toujours, notre excellent "prof de math"
-

         Chaque journée de cours qui débute est un rideau qui se lève sur une nouvelle pièce dont le professeur est l'auteur et les élèves les acteurs. Ce professeur se voulait libre de séduire son jeune auditoire et par son autorité nous a inculqué ce qui nous reste aujourd'hui : le savoir

         Ce maître, car c'est de monsieur Zemmour qu'il s'agit, était par définition un homme intègre et généreux ainsi, les élèves dont les parents avaient des revenus modestes ne payaient pas les cours particuliers. Il ne favorisait personne et n'aimait pas les " lèches culs ". Il nous avait mis en garde en nous expliquant que :

      La délation répugne à la droiture naturelle, fausse et abaisse le caractère, engendre des haines, et par tous ces motifs doit être proscrite au lieu d'être encouragée. Il concluait : la louange ne doit pas être une flatterie ou un mensonge.

        Enseigner à un enfant, car nous étions tous des enfants dans cette classe de cinquième de l'école d'Alembert, les règles de mathématiques une à une dans un ordre rationnel, joindre à l'exposé et à l'explication de chaque règle des applications immédiates et multiples, ajoutez des exercices récapitulatifs, sans oublier de rappeler les règles étudiées toutes les fois que l'occasion s'en présente. Pourtant, pour certains élèves, les déceptions s'accumulaient, les malheureuses formules échappaient à la mémoire, ou furent violées à tous moments bien que répétées à satiété.

La formule, ou dans ce cas le théorème, aura été passé en revue, appris par cœur, copié plusieurs fois, s'étalera face au maître, tronquée, écornée, usée, hésitante, oubliée. Les fautes commises au tableau continueront à faire douter de l'intelligence de l'élève et de la patience du professeur. Dans l'histoire que je vous raconte l'élève connaissait ce théorème de Pythagore, mais la fascination du maître le faisait sombrer dans une tétanie absurde, le fruit de son travail au lieu d'être un apport devenait un échec.

C'est avec joie que j'ai retrouvé en 1989 Monsieur Alfred Zemmour, j'étais heureux et ému de le revoir. Il n'avait pas changé et malgré les années son regard était toujours vif, scrutateur, interrogateur et sympathique. Je voyais l'homme qui m'avait enseigné les mathématiques et je pouvais, enfin, démystifier sa légende. Car cet homme, honnête père de famille, nous faisait trembler pendant ses cours. Il impressionnait surtout ceux qui étaient fermés aux maths et je faisais partie de ce lot.

En 1989, pour le premier rassemblement de GUELMA 89, monsieur Alfred Zemmour nous avait fait l'amitié de venir au Barcarès. Au cour de l'apéritif de bienvenue, je pris la parole et racontais une histoire vraie qui me tenait à cœur.

C'était en cinquième, je crois, et il y avait au programme le théorème de Pythagore. Monsieur Zemmour, notre professeur de mathématiques nous avait prévenus : vous serez tous interrogés . Mon camarade Pierre S était un élève très émotif et inquiet, il redoutait de passer au tableau et craignait notre maître car devant lui, il perdait tous ses moyens.

Durant la récréation, Pierrot son cahier à la main, sans lever la tête, récitait en tournant en rond :

Le carré de l'hypoténuse est égal à la somme du carré des deux autres côtés, le carré de l'hypoténuse est égal à la somme du carré des deux autres côtés, …Le carré de l'hypoténuse est égal à la somme du carré des deux autres côtés, il arpentait le préau en récitant son théorème. A la cloche, il se mettait en rang en ruminant sa règle, montait les escaliers en forçant sur cette fluctuante formule, rentrait en classe, s'asseyait toujours en marmonnant sa litanie et d'un coup, une chape de plomb écrasait l'atmosphère. Monsieur Zemour apparaissait dans l'encadrement de la porte, lançait un " asseyez vous " impératif.

C'était un excellent acteur et metteur en scène, son approche mille fois répétées nous laissait transi d'appréhension. Magnifique dans son rôle, (car il savait que nous étions sensibles à ses silences), il voulait nous impressionner, il y arrivait avec facilité. Tout en se dirigeant vers son bureau, sans un mot, sans un regard, il jetait à une distance calculée, négligemment apparemment , sa serviette double bourrée de livres et cahiers qui obéissante se partageait (magiquement) en deux, sortait son cahier d'appel, puis extrayait de la " cartouchière " où étaient rangés les stylos et crayons puis de l'extrémité d'un porte mine débutait par la lettre A, Attal Edouard, Aubreton Jean, Benelmoufok, Chioua, Cohen Jean, Dahel Abdelhamid, Dahel Abdelazziz, Gresset Pierre, Guillermou Jean, Hadj Zekri Yaya, Italiana Norbert, Martinez Gilles, Nicolaï, Roux Jacky, Saurré Pierre, Orthmann Denis, Tubiana Guy, Xerri Paul, Zerbib Robert .

Nous suivions avec angoisse la descente aux enfers de la mine soumise, de temps à autre, elle s'arrêtait et nos cœurs avec ( nous pensions bêtement qu'il le faisait exprès), puis redescendait vers le bas de la page. Pierrot, malgré son teint bronzé et ses joues à la barbe naissante, était blême.

Tableau : Pierre S, la foudre, que dis-je, le ciel venait de lui tomber sur la tête. Désespéré, tout en se dirigeant vers le lieu du supplice, il cherchait, en vain, des regards de compassion.

Alors mon cher S, as-tu appris le théorème de Pythagore ?
Oui Monsieur
Je t'écoute
Le carré de l'hypoténuse est égal …… ?
Oui, S
Le carré de l'hypoténuse
Oui, cela tu l'as déjà dis.
Le carré de l'hypoténuse est égal à la … ?
Oui, il est égal à quoi ?
Le carré de l'hypoténuse est égal à la … ?
S, tu n'as pas appris ta leçon,
Oui Monsieur je l'ai apprise, demandait à Martinez, j'ai fait que la lui répéter pendant la récréation…
Laisse tes copains tranquilles, leur tour viendra…
La menace était sourde, mais toute la classe savait que..
Alors S.... on... ne va pas y passer notre matinée ?
Non Monsieur, le carré de l'hypoténuse est égal à la somme.....
Le professeur se lève et s'approche de notre camarade .
Répète après moi, le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des ? ….
et Pierrot d'ânonner le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des… ,
Le prof, des quoi ?
S est vidé, il ne réfléchit plus, devant lui s'ouvre le gouffre de l'amnésie, il atteint les abysses de la souffrance morale et du doute.
Monsieur Zemour, encore une fois répète derrière moi...
Le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés …de l'âge de ma belle-mère plus celui de mon beau-père
et Pierre de répéter bêtement : le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés …de l'âge de ma belle-mère plus celui de mon beau-père.
Un grand silence, la sanction arrive ZERO:

Une fois noté . P. S regagnait sa place, en pensant que c'était injuste, qu'il était maudit des Dieux, car une fois assit il retrouvait tous ses esprits, tout lui revenait, ce théorème n'avait plus, pour lui, de mystère….jusqu'à la prochaine…. interrogation.


Je tendis le micro à Monsieur Zemmour, que d'aucun ne se serait permis de tutoyer, et il expliqua :

Gilles vous a raconté une histoire …oui !, il a un peu caricaturé, mais en gros c'était bien cela. Je peux vous dire qu'à Guelma, mes élèves n'étaient pas des élèves ordinaires, ils étaient …ma famille, je voulais qu'ils réussissent comme mes enfants ont réussi, et si j'ai pu leur donner un enseignement et s' ils ont pu en garder quelque chose, alors…j'en suis heureux. Mais il ne faut pas exagérer…le mérite n'en revient pas à moi seul, s'ils n'avaient pas été là, s'ils n'avaient pas eu envie de travailler Einstein, Zorro, Hitchcock et Ramboo n'auraient pas réussi à réaliser quelque chose. Alors, oui, je suis heureux, je suis heureux d'avoir entendu Gilles qui est comme moi Sétifien, je suis content de l'avoir, de vous avoir retrouvé, car en réalité ce que je retiens, c'est à travers cette histoire, l'affection qu'ils ont gardé pour moi, et cela est irremplaçable, cela n'a pas de prix et quand je rencontre un de mes élèves, comme c'est arrivé tout à fait par hasard dans un restaurant à Paris, il y a deux ou trois mois avec Jacky Malléa, quand je me suis fait reconnaître ..j'ai vu un homme bondir comme un diable sort de sa boite et se précipiter vers moi en criant Monsieur Zemmour….hé bien…j'ai été, d'un seul coup, payé de toutes mes dettes , j'ai été payé de tout le travail que j'ai pu faire, et, il faut que je vous dise …j'ai habité Sétif, Constantine, Guelma, ….mais pour moi …ma ville natale c'est Guelma.

Merci à Jacky Malléa pour ce merveilleux rassemblement, merci à Gilles pour cette merveilleuse histoire d'enfant qui lui est resté gravé dans sa mémoire, merci à vous tous

Nous présentons à madame Zemmour, ainsi qu'à ses enfants et petits enfants nos sincères condoléances
Site Internet GUELMA-FRANCE