LE "VILLE D'ALGER"

L'EXODE

    

       Il aura fallu deux semaines pour que l'Algérie se vide de ses premiers enfants.
       La fuite devient leur salut, entre le 1er et le 11 juin 1962, ils furent 100 000 mille à tout abandonner.
       A ce rythme plus de 300 000 gagneront la France en fin de mois. Ce qui représente le tiers des Français d'Algérie.
       Ces exilés fuient, et ce qu'ils emportent relève de l'irréel, valises, malles, cartons, paniers, animaux et cages à oiseaux...! c'est poignant et dérisoire ! .
       Ils sont pour la plus part des ouvriers, des petits commerçants ....les pauvres..., les oubliés de l'histoire. Ils abandonnent l'espoir de vivre dans leur pays, leurs maisons, leur linge, leurs meubles et certains leurs voitures.
       Le quai surpeuplé est écrasé de soleil, pas d'ombre, les enfants pleurent, les crises de nerfs se succèdent, la raison déraisonne, entre la "valise ou le cercueil" leur décision fut vite prise
       Soudain un cri de bête.. une vieille femme hurle son désespoir.. son mari vient de se jeter à la mer...drame humain banal en ces moments de folie.

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE