LE TRESOR DE GUELMA
-

       C'est un devoir pour nous de rendre hommage au docteur Jouane; directeur de la cinquième circonscription archéologique et conservateur du musée de Guelma, tragiquement disparu en février 1956. Il avait présidé à la découverte de ce trésor dont il avait commencé l'inventaire. La publication lui en été réservée et il était en mesure d'assumer cette tâche avec une exacte probité. La direction des Beaux-arts fit transporter le trésor de Guelma Alger, nous avons, par grâce à une bourse d'émission archéologique d'Algérie, nous avons travaillé de juin à juillet 1957 au déchiffrement des quelques 7500 pièces qui le composaient.
Circonstances de la découverte.
       Elle remonte à 1953. À l'occasion de travaux de fondations les terrassiers tombairent sur une petite tranchée, construite le long d'un mur datant de l'époque romaine sur une largeur d'un mètre cinquante : c'est là qu'on découvrit entasser à même la terre, sans contenant visible et une très faible profondeur, 158 kilos de grands et moyens bronze romains.
     Aucune trace de récipient quelconque n'a été relevée sur les lieux de la trouvaille. Il est regrettable du reste, que le contexte archéologique n'est pas pu être étudié de plus près. On sait seulement que des fragments de mosaïques ont été mis à jour à proximité du mur. Ce qui laisse supposer qu'il s'agit d'un reste de villa romaine.
     Le docteur Jouane pensait avec raison que le mur de la maison devait servir de point de repère pour un déterrement ultérieur. Il avait pu, des 1953 adresser au directeur des antiquités d'Alger un rapport globale, qui permit ensuite au directeur-adjoint, de publier les premiers renseignements sélectifs à cette découverte exceptionnelle.
Document Jean-Pierre Walter
GUELMA

Docteur Jouane, médecin et archéologue

L'année 1956 a vu se poursuivre l'activité du Service des Antiquités.

" Il a été assassiné par un terroriste. Il s'est trouvé un insensé pour abattre le Docteur Jouane, notre représentant à Guelma, alors qu'il était allé soigner une musulmane, au coeur du quartier indigène. Les témoignages sont unanimes. Le docteur Jouane, comme médecin et aussi comme adjoint au maire avait consacré sa vie à défendre la santé de la population modeste de sa ville : son cortège funèbre fut suivi par une foule de musulmans qui n'ont pas hésité à témoigner leur reconnaissance à celui qui les soignait.
"

Le docteur Jouane qui s'était toujours intéressé à l'archéologie en amateur éclairé, avait comme directeur de la 5° circonscription joué un rôle considérable.

On lui doit en particulier l'aménagement du musée de Guelma, installé dans les dépendances du théâtre antique reconstruit. Ainsi ont pu être rassemblées et conservées des statues, des stèles, des inscriptions provenant non seulement de Calama, mais d'Announa, ou de Khamissa et de Madaure.

Il avait par ailleurs guidé et assisté très efficacement dans la région les explorations épigraphiques de M. H.-G. Pflaum, qui colligeait les matériaux du Recueil des Inscriptions Latines de l'Algérie.

Un de ses derniers succès avait été d'assurer à son musée le " Trésor de Guelma " - plus de sept mille bronzes du Ier et du II' siècle de notre ère, trouvés fortuitement au pied d'un mur.

A Madame Jouane - qui a bien voulu faire don au Musée de Guelma des collections numismatiques de son mari - à sa fille, à son fils, nous pouvons donner l'assurance que le Service des Antiquités gardera la mémoire du docteur Jouane, médecin et archéologue.

Récupérée de " http://encyclopedie.pieds-noirs.info/index.php/Population_Guelma_-_Ville "

Site Internet GUELMA-FRANCE