GUELMA.
Club des Echos littéraires
de GUELMA
Testament 1913-(1962?)

Comme si je partais pour un lointain voyage
au fond de l'insondable et troublant avenir
dont j'évoque, en mon coeur l'étonnant paysage
et vers lequel je vais pour ne plus revenir
Afin de te laisser un simple souvenir
J'arrache de mon coeur la plus ardente page
Que va-t elle en mes mains profanes devenir ?
Rien. Un nom qui s'efface au sable d'une plage...
Cependant je te dois tout un printemps vermeil
car ta présence en moi a mis tant de soleil
que je marche dans l'or qui jaillit de ma route....
et c'est cette tendresse, immense qui m'envoûte
libre de toute chaîne et de tout faux serment
Que je veux te laisser, ce soir, en testament.

M. L. Armand. (de la société des gens de lettres)

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE