PROMENADE A HAMAMM MESKOUTINE

Sur la photo : Jeanine Politano et Benoit Le Breton son époux, Jean-Claude Politano, leurs trois enfants et l'accompagnateur

Notre voyage de mai 2006 ;

          Ce fut un voyage familial (mon frère, mon époux, nos 3 enfants et moi-même) réfléchi et minutieusement préparé et qui a été pour nous un voyage chargé de sens et un inoubliable retour vers l'Algérie.

         Retour dans notre ville natale Guelma quittée pour certains depuis plus de cinquante ans, pour d'autres (nos enfants) une totale découverte.. On ne peut pas remonter le cours Bonnet, traverser la place St Augustin, arpenter les rues de la cité Bon Accueil, notre quartier, sans une certaine excitation et une grande émotion. Le centre ville n'a pas changé même si les magasins ont de nouveaux propriétaires, même si la mosquée remplace l'église, même si ce n'est pas tout à fait comme avant. Le théâtre romain est toujours aussi majestueux, l'école d' agriculture aussi performante ; notre bon vieux ciné Arella est en réfection, le théâtre municipal réhabilité tout pareil. La halle aux grains est transformée en jardin archéologique.

         Emotion au cimetière où nous avons pu retrouvé "les nôtres ". Bien sur il est en mauvais état mais on s'y retrouve et on s'est recueilli.

        Par contre nous avons découvert une ville largement développée tout autour, des petits immeubles pleins de monde, (on parle de 300000 habitants, université, lycées et usines). Là on était un peu perdu dans l'orientation et la population plutôt jeune nous a observés gentiment.

        Plus de calèches mais de nombreux taxis. Nous avons retrouvé la famille de Madjid notre ancien contremaître qui habite notre maison. Son fils Azzedine s'est installé dans l'ancien magasin rue Négrier, transformé en cabinet médical. Cette famille nous attendait et nous a accueilli plus que chaleureusement. Nous avons pu revoir la maison et le magasin , évoquer dans la sérénité les liens qui nous unissaient à leur père. Depuis nous gardons le contact et régulièrement nous échangeons des nouvelles principalement avec internet .

        Par ailleurs l'accueil des Guelmis de notre génération a été sincère, prêts à nous offrir l'hospitalité. Mon mot de ralliement : 'Butagaz' et les langues se déliaient les sourires, les accolades se succédaient un accueil incroyable, inoubliable.

        Nous avons eu très chaud mais pas de problèmes d'eau, l'hôtel Mermoura où nous logions a bien voulu ouvrir la piscine et son personnel a été d'une serviabilité et gentillesse dont on se souviendra. Beignets, makrouds, nèfles, ont régalé nos palais, même le millefeuilles, de chez Bonnet, sans oublier les creponnets de l'ours polaire du cours Bertagna à Bône (Je dis toujours Bône). Nous sommes aussi allés à Constantine et à Bône où nous avions des souvenirs surtout scolaires. Des souvenirs plein la tête oui mais nous regrettons de n'avoir pas pu trouver le petit quelque chose qu'on pouvait rapporter. C'est le fils de Madjid qui a eu la gentillesse de nous offrir un cadre souvenir avec le monument aux morts, le kiosque à musique de l'époque et le théâtre romain qui est bien en vue dans notre bureau. Je sais bien sur que j'ai certainement oublié de raconter plein d'autres choses, mais c'est enfoui en moi. Ceux qui ont fait la même démarche me comprendront. Que ceux qui ne veulent pas la faire se rassurent. Nous sommes les bienvenus.. Puisse le temps continuer à renforcer nos liens avec notre terre natale et ses habitants.

Le collectif remercie Jeanine et Benoit Le Breton pour cet émouvant témoignage

Collectif des Guelmois site internet GUELMA-FRANCE