PÉPINIERE DE GUELMA et sa REMONTE
.
La pépinière de Guelma a été créée à la fin de 1844-
Son étendue est de 8 hectares, avec faculté d'agrandissement au fur et à mesure des besoins du service.
Elle est arrosée par les eaux d'un ruisseau que des conduits amènent au pied des cultures.
A la fin de l'année qui a suivi sa création, elle contenait déjà 25,209 arbres. Pendant la saison 1 850-1851, elle a livré aux plantations 5,650 sujets.

DÉPÔT DE L'ALÉLICK.
Le personnel du dépôt comprend un directeur, un adjoint et 25 sous-officiers ou cavaliers. Les étalons sont au nombre de 23, répartis entre les diverses stations; ils ont fourni, en 1851 , 666 saillies; savoir :
Constantine 190
Sétif. 119
Bathna 119
Guelma 35 étalons

Ces chiffres ne sont pas rigoureusement exacts, mais ils s'éloignent peu de la vérité. Les étalons dont il s'agit sont, en général, inférieurs à ceux de nos dépôts; mais il faut reconnaître que le résultat obtenu pour une première année est satisfaisant; d'ici à la monte prochaine, on va s'occuper de remplacer les étalons médiocres par de meilleurs reproducteurs, et on cherchera à en augmenter le nombre.
Indépendamment des étalons appartenant à l'Etat et des étalons approuvés possédés par les tribus, l'administration se propose de faire concourir ceux de l'industrie privée à la reproduction, au moyen de primes ainsi que cela se pratique en France depuis l'organisation des haras, en l'année i665. Ces primes seraient accordées aux Européens et aux indigènes, propriétaires de chevaux jugés dignes par leurs belles qualités d'être approuvés comme étalons.
Un projet d'arrêté sur cette matière est à l'étude.

On à fait remarquer plus haut les rapports obligés qui existent entre le service du dépôt d'étalons et celui de la remonte. Il est incontestable, d'ailleurs, que les connaissances nécessaires pour bien acheter des chevaux sont également nécessaires pour en diriger la reproduction.
D'un autre côté, c'est en effectuant les achats que l'on apprécie le mieux les ressources chevalines d'un pays et les moyens à prendre pour les augmenter et les améliorer ; c'est encore en achetant que l'on peut découvrir les étalons les plus convenables pour la régénération. Au reste, la question d'une direction unitaire du service de la remonte des haras et des dépôts d'étalons a pris une importance nouvelle par l'application du système des dépôts d'étalons appartenant aux tribus.

Certain des heureux résultats que produira ce système, le gouverneur général a soumis au ministre de la guerre, au mois de mars dernier, un projet de règlement sur la remonte en Algérie, où la réunion des deux services, remonte et haras, est posée en principe. Ce projet a été approuvé le 22 du même mois; mais aucune mesure réglementaire ou d'exécution n'a été encore formulée au sujet de la réunion. L'étude de la question se poursuit.

On croit devoir rappeler ici le don magnifique fait à l'Algérie par l'Empereur, au mois d'octobre dernier, du cheval El-Maz, l'un de ces superbes étalons qui font l'honneur et la richesse de la Syrie.

Sa Majesté a montré ainsi son extrême bienveillance pour la colonie, et l'intérêt qu'elle porte à cette œuvre importante de la régénérescence chevaline, que le Gouvernement a entreprise depuis quelques années en France aussi bien qu'en Algérie.
L'étalon El-Maz a été confié aux soins du dépôt de Blidah

Site Internet GUELMA-FRANCE