OBSÈQUES DU CURÉ CHARLES
-

G U E L M A LE 11 MARS 1953

        
          Toute la population de Guelma et des environs, confondue dans un même sentiment de profonde tristesse, a fait à M. le chanoine Charles, curé de Guelma, d'Imposantes funérailles dans leur simplicité. Imposante, car toutes les classes de la société, quelque soit leur communauté religieuse, étaient présentes, rendant un ultime hommage à celui qui, pendant plus d'un demi-siècle, dont vingt-cinq ans à Guelma-, s'est dévoué avec bonté pour son prochain. Aussi, en ce triste jour, tout le monde se souvenait avec émotion combien de fols ce grand cœur, soulagea des misères et fit revenir l'espoir de vivre à certains qui désespéraient. Les funérailles eurent, lieu vendredi matin et furent présidées par Mgr Duval évêque de Constantine et d'Hippone. Tout d'abord eut lieu, en l'église Saint-Possidius, où se pressoir une foule énorme et où reposait, depuis la veille, le cercueil du vénéré disparu devant lequel on remarquait une superbe serbe de fleurs offerte par la commune de Guelma, hommage; de toute une population la messe des funérailles qui fut dite par M. l'abbé Clerc, professeur au séminaire, servie par M. l'abbé Sidi, cure de Redjas, diacre, et M. l'abbé Santina, vicaire à la cathédrale de Bône, sous-diacre. S. Exc. Mgr Duval avait pris place au fauteuil épiscopal, assisté de MM. les chanoines Pépin, vicaire général et Jordy, supérieur du séminaire. Avaient pris place également dans le chœur. MM. les chanoines Houche, archiprêtre de la cathédrale de Bône ; Guinet, curé de Stora ; MM. les abbés d'Agon, curé du Sacré Cœur de Constantine ; Manigller, curé de Sétif ; Moreau, curé de souk Harras humaine. Philippevile; Cluzel, cure de Oued Zenati ; Ducros. curé du Tarf , Laco. cure de Duzerville ; Lafon, curé de Nechmeya ; Landerer, curé d''Herbillion ; Lauro, curé de Sainte-Jeanne d'Arc ; Lidy, curé de Morris ; Montel, curé d'Héliopolis ; Varchino, curé de Jemmapes ; Vella, curé de Saint-Joseph de Constantine ; Pinças, curé de Renier ; Bobert, curé de Gastu : Favre, vicaire de l'église" Sainte-Thérèse de Philippeville ; Gibson, de la basilique Saint-Augustin : Jarry, vicaire à Souk-Ahras ; Cassar, vicaire au Sacre Cœur de Constantine ; Payan, du grand séminaire.

ORAISON FUNÈBRE DE Mgr DUVAL

         Après l'évangile, Meg Duval monte en chaire et prononce l'oraison funèbre de M. le chanoine Charles.

        Ayant évoqué la jeunesse du disparu et son passage inoubliable, pendant, 25 ans à Sédrata, le chef du diocèse déclare notamment :

        Pendant plus de 25 ans, M. le chanoine Charles fut votre prêtre.II fut l'âme de cette église qui est votre maison de famille parce qu'elle est la maison de Dieu. Il la voulut belle. Elle lui doit, avec ces peintures qui ont conservé leur fraîcheur ce maître-autel où la lumière chante dans la transparence des marbres pour la gloire de l'Eucharistie. ce bel orgue dont la voix harmonieuse rehausse la majesté des saints mystères Monsieur le chanoine Charles fut un admirable et infatigable recruteur de prêtres. Si la paroisse de Guelma est une terre d'élection pour les vocations sacerdotales et religieuses, elle le doit aux authentiques valeurs chrétiennes de ses familles et au zèle éclairé du pasteur que nous pleurons aujourd'hui.

       " Le sacerdoce, a dit le saint curé d'Ars c'est l'amour du cœur de jésus votre cœur se serre en entendant ces mots, mes frères, car vous savez combien votre cher curé vous aimait, combien il vous aimait en Jésus-Christ. Vous savez aussi qu'il se sentait profondément aimé de sa paroisse, de chacun d'entre vous, de tous les habitants de Guelma. Les témoignages de la sympathie de toutes les autorités de la ville, de l'unanimité de la population sont, pour Mlle Charles et pour le clergé du diocèse un réconfort- et une précieuse consolation." Votre émotion est partagée par votre évêque. par tous les prêtres qui sont ici. Tous vénèrent en M. LE chanoine Charles un exemple admirable de cette charité sacerdotale qu'ont éloquemment prêchée, dans leurs écrits et plus encore par leur vie, Saint Augustin et son ami, Saint Possidius de Guelma est, à mettre au-dessus de tous les biens ; ", disait. Saint Augustin." C'est le message que, de ce cercueil que dis-Je, de l'autre monde, nous adresse le bon M. Charles. II l'adresse à tous les prêtres. Il l'adresse à tous les chrétiens et non seulement aux chrétiens, mais à tous ceux qui, en ce pays, croient; en un seul Dieu, créateur' du monde et père de la. grande famille. Mes bien chers frères, vous n'oublierez pas de prier pour votre cher curé défunt ;Vous vous souviendrez de lui à l'autel du Seigneur ".comme disait Saint Augustin vous ferez; célébrer pour lui le saint sacrifice de la messe. Ecoutez encore l'Illustre évêque d'Hippone. Témoin de la foi antique de l'Eglise de prier pour ceux qui sont morts dans la communion du corps et du sang de Jésus-Christ et d'en faire mémoire au saint sacrifice qui est offert pour eux, aussi bien que pour les vivants. " (Sermon 172). dans son éternité, votre cher curé ne vous oubliera pas. " Erat inin sacerdos Del altissimi. " II était prêtre du Dieu très haut. Il demeure prêtre pour l'éternité : sacerdos in ceternum ". Prêtre il demeure ; il ne saurait vous oublier. Sa prière maintenant est plus puissante auprès de Dieu. Prêtre il demeure pour continuer à vous aimer. "

ABSOUTE

A la fin de la célébration de l'office divin. Mgr Duval au milieu de l'émotion générale, donne l'absoute.

         Puis Son Excellence sort processionnellement de l'église pour se rendre au cimetière. En tête de l'immense cortège vient la Philharmonique municipale sous la direction de MM. D'Ippolito, chef et Jacob Nabet, sous-chef. Le deuil est conduit par Mlle Charles, M. le chanoine Delpy, secrétaire général de l'Evêché. M. l'abbé Taormina, curé de Petit et de Millésimo, Mmes Nicolas et Orru, M. Paul Flosy. Parmi les très nombreuses personnalités présentes, citons : M. le sous préfet Carré ; M. Henri Garrivet, maire ; M. le Dr Jouane, conseiller général ; M. François Poggi, l'adjoint au maire ; M. Bernardini, président du Tribunal civil : M.Blanc-Ferraud, substitut du procureur de la République ; MM. Mouly, Susini, Minod, juges ; M. Medour. adjoint (M. Attali Marceau, adjoint, absent de Guelma, s'était fait excuser); M. le bâtonnier René de Péretti ; M. le capitaine de gendarmerie Biland M.Guiraud, membre de la Chambre d'agriculture : M. Prunetti, ancien conseiller gêneral, M. Chaulet, inspecteur de l'élevage ; M. Dimeck. maire de Millesimo Coti, maire d'Héliopoîis ; MM les conseillers municipaux des 1 et 2 eme collèges ; M. Antonin Zammith, président de l'Union paroissiale et tous les membres du Comité ; M. le pasteur Bellet : M. le grand rabbin Halimi ; M. l'imam faisant fonction de muphti : M. le président de la Culturelle musulmane ; M. Girod, secrétaire général de la mairie ; M. Humbert, administrateur en retraite ; M.Duco, commissaire de la police d'Etat : M. Becker, commissaire de la brigade mobile ; M. Mingalon, greffier en chef du Tribunal civil ; Monsieur Trazini, monsieur Ali Khodja président de la ligue des familles nombreuses Adieu, regretta chanoine Charles, emportez notre pensée émue. Nous conservons votre impérissable et estimable souvenir. ".

HOMMAGE DE M. GARR1VET

         Au cimetière, M. le maire Garrivet, se taisant l'interprète de toute la population, prononce le discours suivant :

         " Notre bon curé, le chanoine Charles n'est plus et, malgré l'âge et la maladie qui pouvaient nous faire craindre cette issue fatale, la douleur étreint ses amis, ses fidèles, la population tout entière.

        " Mieux préparé que nous à cette échéance qu'il ne redoutait pas, je l'ai vu hier, dans son église, les yeux clos sans doute, mais le visage calme et reposé, donnant vraisemblablement, ainsi, son dernier enseignement.

        " Dans l'affliction qui commande a discrétion, ces quelques mots et remarques pourraient suffire et tout en marquant la douloureuse émotion de cette perte, schématiser une longue existence de foi et de devoir " Mais nous sommes des humains et ne pouvons taire la douleur que nous cause la perte de celui qui, pendant plus d'un demi-siècle, consacra avec respect sa vie a assurer la liaison entre le matériel et le spirituel à guider ses fidèles, ses unis et sachant pardonner aux faiblesses humaines pour mieux les aider à se redresser.

       " Sa personnalité s'étendait sur toute la ville et j'ai pu, hier, trouver à mon entrée dans son église, les représentants des autres cultes venus le veiller et lui consacrer leurs prières. Bon maître de la pensée et connaissant parfaitement ses paroissiens, il avait su créer les œuvres et les motifs d'attrait qui rassemblaient agréablement ses fidèles dans la Maison de Dieu.

      " Depuis plus de 55 ans, sans défaillance, il a consacré à la foi qui l'avait éclairé, sous une apparente rudesse empreinte laissée par sa Savoie natale Il a discrètement fait beaucoup de bien, soulagé misères et infortunes, assurant ainsi un rayonnement humain à sa difficile mission spirituelle. " Plein de sens pratique et fort compréhensif des contingences humaines, il a toujours su faciliter l'organisation de nos cérémonies officielles et nos rapports administratifs " Je pense qu'il est parti comme l'avait souhaité, lucide dans sa chère église qu'il a tant aimée et si bien servie. " Ayant eu la chance de bénéficier de son affectueuse considération. je mesure davantage l'importance humaine de la perte qui nous afflige et j'ai la douloureuse charge d'exprimer aux siens, à Mgr Duval, aux membres du clergé, à tous ses fidèles ses amis, l'expression des condoléances bien attristées de la commune et de la population. Après ce suprême hommage rendu par le chef de la municipalité, la foule émue, se retire lentement. Elle gardera longtemps le" pieux souvenir de celui qui, pendant un quart de siècle, fut un si bon pasteur. Nous renouvelons à Mlle Charles, à sa famille, à Mgr Duval, ainsi qu'à tout le clergé du diocèse, nos bien affligées condoléances.

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE