Guelma une splendeur détruite !

Pour agrémenter la place saint Augustin centre de la ville de Guelma, un magnifique bassin avec plusieurs jets d'eau donnait un moment de fraîcheur aux promeneurs. Majestueux, il trônait en son centre, cependant, pour économiser le précieux liquide il ne fonctionnait, hélas, que quelques heures par jour.

Pour satisfaire les orchestres philarmoniques obligés de donner des concerts sur cette place terreuse, en 1929 le conseil municipal adopte le projet d'une construction d'un kiosque à musique sur un sol préalablement carrelé.

Des contacts furent pris avec des villes d'Algérie qui avait déjà un kiosque. La société " Les maisons Françaises " proposèrent un catalogue de ses fabrications en ferronneries.

Le choix des élus se porta sur celui que nous connaissons. La maçonnerie fut confiée à un entrepreneur local qui en collaboration avec l'architecte du fournisseur réalisa le soubassement.

Ce pavillon a été financé d'une part par un concordat de sociétés locales de musique qui ont réuni une partie des fonds, par la commune qui votait un subside pour compléter le budget.

Ces travaux furent honorés sur les deux exercices 1929-1930et sa réalisation portée par un véritable succès populaire

L'espace autour du pavillon fut souvent utilisé pour les fêtes foraines, des petits cirques et quelques associations qui y organisaient des fêtes ponctuelles.

Véritable joyaux de galbes et de volutes travaillées à la main par des Maîtres des Forges, carrelé du marbre saint Augustin extrait des carrières de la Mahouna, ce kiosque représentant la période Française fut détruit en 1962 à l'indépendance de l'Algérie

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE