JOURNÉE DE L'AVIATION A GUELMA
-

LA DEPECHE DE CONSTANTINE MARS 1912

L AVIATION A GUELMA EHRMANN EXECUTE PLUSIEURS VOLS IMPRESSIONNANTS
Favorisé par un temps plus clément que celui de la veille et bien que le ciel soit encore couvert de nuage, la deuxième journée de l'aviation a connu un succès considérable. Plus de 6000 personnes se dressaient sur les champs de course de la pépinière et dans les tribunes. Vers 4 heures (16 heures) l'avion piloté par M.Ehrmann s'élève et lorsqu'il passe devant le public, celui-ci l'accueil par d'interminables ovations. Le premier vol est superbe, le hardi aviateur s'élève à plus de 600 mètres, son appareil disparaît à l'horizon, puis au bout d'un instant il réapparaît dans la direction du village de Petit, arrive à une vitesse impressionnante sur les tribunes où les spectateurs l'acclament. Ehrmann exécute alors plusieurs virages remarquables puis atterrit au milieu d'un enthousiasme indescriptible. Du public s'élève des cris nourris de " VIVE EHRMANN "et " VIVE LA France ". Il y eut un moment d'émotion inoubliable. Peu après Ehrmann effectue un deuxième vol. Il disparaît au loin dans la direction de Sedrata et de Gounod, s 'enfonce littéralement dans les nuages, puis réapparaît un point noir dans les nuages qui grossit rapidement. Quand il arrive l'enthousiasme de la foule est à son comble. Un champagne d'honneur lui est offert par le comité d'organisation. Y assistent toutes les autorités parmi lesquelles le président de la cour criminelle. On félicite chaleureusement le hardi aviateur, qui à 5 heures et demi (17heures 30) repart pour un troisième vol. Il exécute plusieurs tours de pistes, des vols planés et des virages véritablement acrobatiques qui arrachent à la foule des cris délirants. A ce moment le train de Bône fait son apparition, Ehrmann le rejoint et le survol quelques instants. C'est un spectacle absolument merveilleux. Le matin le hardi aviateur a plané sur la ville au-dessus de Guelma. C'était jour de marché et les indigènes se pressaient nombreux dans notre ville. Ils ont manifesté une vraie surprise en voyant le léger oiseau humain se jouer dans les airs. Détails à noter : dans la foule il y avait deux braves vieillards, deux Alsaciens qui à la vue de l'oiseau de France, de remémorèrent vieux souvenirs patriotiques et pleurèrent de joie. Nous ne saurions terminer ce bref compte rendu, sans féliciter chaleureusement les membres du comité organisateur pour leur heureuse initiative, et pour le succès qui a couronné leurs efforts. Parmi les plus dévoués citons : M le docteur Jouane Président du Club et ses zélés collaborateurs. M.M Maubert- Boivin- Laporte -Guyesse - A.Danan. Nous devons remercier le pilote Ehrmann pour ses brillantes prouesses dont les guelmois se souviendront longtemps. Si cela vous intéresse, je peux peut-être vous trouver le fils du docteur Jouane qui habite dans la région et qui peut avoir conserver des archives de ce temps là.
Gilles Martinez