EXTRAIT D'UN JOURNAL DE CAMPAGNE

GUELMA ANCIENNE CALAMA

Le centre agricole principal de la vallée inférieure est la petite ville d'el-Harrouch (2000 hab. environ), construite sur l'emplacement de l'ancien camp français qui établissait la liaison entre Philippeville et Constantine. Plus bas, sont les nouveaux villages de Robertville, Gastonville, Saint-Charles, point de départ de la route de Bône par Jemmapes, Saint-Antoine, et, dans la banlieue de Philippeville : Damrémont, Vallée, et de nombreuses fermes.b

La Seybouse. - Par son étendue, comme par la fertilité de ses terres, le bassin inférieur de la Seybouse est un des plus intéressants de l'Algérie. Nous avons dit que cette rivière était une véritable exception en Algérie, qu'elle avait de l'eau en toutes saisons et portait même bateau à quelque distance de son embouchure.

La Seybouse est formée près de Medjez el-Akmar, à 15 kil. en amont de Guelma, par la réunion de l'oued Cherf et de l'oued Zenati.

Medjez el-Akmar est sur l'emplacement de l'ancien camp où se réunirent, en 1837, les troupes qui allaient attaquer Constantine.

L'oued Cherf rassemble les eaux de la région d'Aïn Beida et une partie de celles des montagnes où se trouvent également les sources de la Medjerda et de ses affluents.

L'oued Zenati vient de l'ouest; ses sources sont opposées à celles de l'oued el-Barda, tributaire du Roummel, et sa vallée est suivie par le chemin de fer de Guelma à Constantine. Il passe au village de même nom et au bordj Sabbat, où il reçoit (r. g.) l'oued el-Meridj qui descend du plateau de Constantine.

GUELMA : (4,000 habitants) (ancienne Calama des Romains), est une ville importante en pleine croissance, au centre d'une région agricole, enrichie par les cultures de la vigne et de l'olivier. Dans sa banlieue, sont les villages de Millesimo et d'Héliopolis; à 9 kil. sur la route de Bône, les sources thermales d'Hammam Berda ; à 16 kil. au nord-ouest, celles d'Hammam Meskoutine, plus considérables et célèbres depuis l'occupation romaine 1.

LE CHEMIN DE FER
Le chemin de fer de Bône suit la vallée de la Seybouse. Près du village de Duvivier s'embranche la ligne de Tunis par Souk Arras.

Dans la belle plaine que traverse la Seybouse après s'être dégagée des montagnes, sont de nombreuses exploitations agricoles : Mondovi, Duzerville, etc.

PISTE EN TERRE
La route de terre de Guelma à Bône traverse la chaîne du littoral au col de Fedjoudj (617m), au pied du djebel Aouara (976m); elle passe par Penthièvre, centre agricole en pleine prospérité, et par Duzerville.
Les colons allemands sont nombreux dans ces villages.

2° LES HAUTS-PLATEAUX.
Les Hauts-Plateaux de la province de Constantine n'ont pas le même aspect que ceux des provinces d'Oran et d'Alger.
Moins étendus, moins uniformes, accidentés par des collines qui les partagent en nombreux petits bassins particuliers, ils n'ont pas le caractère des grandes solitudes de l'ouest.
Ils sont cultivés en certains points et partiellement abordables pour la colonisation européenne.
Il est assez difficile d'en déterminer les limites.
Du côté du nord, ils ne sont bordés par aucune chaîne continue.
La ligne ferrée tracée par Bordj bou Areridj, Sétif, le Kroubs, jusqu'à Oued-Zenati, pourrait être considérée comme indiquant d'une manière générale la séparation entre le Tell et les Hauts-Plateaux. En fait, elle est construite.

MESKOUTIN
Ces sources, très abondantes, donnent près de 400,000 litres à l'heure; les unes sont salines, d'autres ferrugineuses.
Leur température est de 90° à 95°.
On y a construit un grand hôpital militaire.

Site internet GUELMA-FRANCE