CHRONIQUES DU TEMPS PASSE

BAPTEME DES CLOCHES DE L'EGLISE SAINT POSSIDUS
1 Mars 1898

Les deux cloches arrivées avant hier seront baptisées dimanche à l'office des vèpres. Elles seront placées en attendant à gauche et à droite du maître autel .
Nous relevons les inscriptions suivantes:
Je me nomme ELISE-JULIE, en l'an de grâce 1898, j'ai été donnée à l'église de Guelma par les familles LAVIE , CHETCUTI et de nombreux autres paroissiens qui veulent que Dieu seul connaisse leur noms.
J'ai pour parrain Mr Marcel LAVIE et pour marraine Madame ELISE BARTHE épouse CHAUTARD.
Monseigneur Cazanol étant évêque de Constantine et Banithon chanoine honoraire
Sur l'autre il est gravé, je me nomme SALVATOR MARIE , j'ai été donnée à la paroisse pour appeler à la prière par les familles SAID Fortuné, et TEUMA Dominique.
Monseigneur Cazaniol arrivera probablement demain 2 mars.
Le 8 mars, les deux nouvelles habitantes de notre clocher ont reçu dimanche passé leur baptême avec la cérémonie accoutumée, j'entends, musique, pluies abondante de dragées. Nous avons remarqué une foule énorme qui réunissait les éléments les plus divers. Cela prouve entre nous, que les Guelmois, seraient heureux de pousser dame politique au diable, de consacrer leurs économies à des réunions plus agréables que celles des clubs et à consacrer leur temps à des lectures moins assommantes que celles des journaux .L'église étant décorée avec beaucoup de égout et les cloches vêtues d'une façon très originales, monsieur Teuma Dominique a su reconstituer une cérémonie rappelant les anciennes coutumes maltaises.

Parrains et marraines ont fait vibrer l'airain des nouvelles cloches et des dragées ont été largement distribuées de qui a entraîné quelques barreaux d'échelles, des chaises et des dossiers brisés . Aucun incident n'est venu troubler la joie universelle Mgr seigneur Cazaniol a appelé les bénédictions du ciel sur l'assistance et les mamans se sont disputées l'honneur de faire effleurer par la main épiscopale la joie de leurs poupons . On ne peut que remercier M Benithon pour cette cordiale cérémonie

Mai 1898
Hier à 3 h 20 de l'après midi, par train spécial est passé à la gare de Guelma, S M Léopold roi des Belges. Le sous préfet accompagné par les autorités militaires rendaient les honneurs . Sa majesté n'a pu qu'apercevoir les troupes car il n'était pas prévu une visite de la ville.

Mai 1901
Parmi les questions que la nouvelle municipalité c'était promis de faire aboutir et qui faisait partie de son programme se trouvait la composition d'un guide de l'étranger à Guelma. Cette idée est rentré dans la voix d'exécution et l'ouvrage illustré de nombreuses photographies sera terminé d'ici deux mois environ . Cet ouvrage édité avec le plus grand luxe formera un volume de 40 à 60 pages illustré de 60 photographies et sera d'une valeur de 2 francs Il comprendra la description de toutes les curiosités de la ville et des villages environnants et des promenades principales. Un certain nombre de pages seront réservées pour les annonces et monsieur Carpanetti se chargera de fournir à ce sujet, aux intéressés tous les renseignements nécessaires. Les personnes qui voudraient connaître le fond et la forme de cette publication trouveront ces détails à l'imprimerie de l'UNION.
Ceux de nos concitoyens qui voudraient s'assurer un certain nombre d'exemplaires feront bien de s'inscrire d'avance, car l'édition sera probablement très rapidement enlevée.
Les annonceurs recevront une prime qui les couvrira du montant des souscriptions et qui consiste à un certain nombre de volumes de la ville de Guelma

8 décembre 1922
Les portes de l'école nationale de musique à Paris; le conservatoires vienne de s'ouvrir toutes grandes devant le si brillant sucés de mademoiselle Georgette Zerbib à peine âgée de quinze ans, la jeune lauréate a été reçue définitivement au concours d'entrée avec le numéro un sur 350 candidates et huit reçues en classe de piano. Mlle Georgette Zerbib est la fille de madame Zerbib la sympathique et distinguée institutrice bônoise et de Félix Zerbib , pendant la guerre maréchal des logis d'artillerie et qui trouva une mort glorieuse lors du torpillage du " Medle . Elle est la petite fille de madame veuve Danan, imprimeur dans notre ville et nousq ne saurons vous décrire la joie que nous procure ce triomphe.

1 février 1923
La société philharmonique de Guelma, sous l'impulsion de son chef monsieur Gasperini, était très active pendant toute cette période d'hiver. Bien que le temps ne soit pas toujours clément il était fréquent qu'un concert soit donné sur la place saint Augustin entre trois heures et quatre heures de l'après midi . Il est agréable de voir un public nombreux et mélomane venir applaudir les nombreux musiciens jouant de la musique classique

Site Internet GUELMA-FRANCE