C'ETAIT EN 1995, RASSEMBLEMENT DES GUELMOIS

SOUS LA PRESIDENCE DE MADAME YVETTE MARTINEZ

En chéchia et djellaba Reno Delicato racontant cette histoire en sabir

LES FEMMES ET LE SECRET

Li Femme y on Msiou qui son fir on zof

La femme et un monsieur qui pondit un œuf

Les femmes sont curieuses
Toujours besoin de parler
Quand tu lui dis quelque chose
Il faut toujours lui répéter

Kif kif La fontine

On Arabe di Guelma, sa femme y blague beaucoup,
Y si mari vec one barisiene (parisienne)
Por voir quis qui dira, on soir qui son cochi" (couchés),
ï si mi à crier : - " Ji crois qu'ji va crivi,
Mon darrière son cassi, ji souis malade comme tout.
" Aï ! Aï ji fîr on zof (oeuf), li voilà ji trouvi.
" Pas bizoan di blaguer, qui loui dit à sa femme,
Tos y von s'moquer, y dir ji souis one pole.(poule) )'
- " Ji ti jour akarbi ( ma parole) qui répond son madame, "
- Jami ji souis barli, (parler) ji ti donne ma barole. "
- Alors y sa couchi. Quand li jour il y viann
- La femme y sa livi(lever), y cor chi son voisann ;
- " Bor Allah, qui loui dit, one songe y son rivi, "
- Ti sarche (cherche) blous (plus) di dos ans, jamais ti po trovi. (trouver)
Ji ti dir ci affir (affaire)? mi ni va pas blaguer,(le raconter)
" Barc' qui si li barli (parles), à moi y vian frapper.
" Mon mari y son fir on zof, gross comme mon tite ! (tête) !
" Ti dit rian, fi (at)tancion. " - " Ti crois ji souis pitite !
Ji si pas quest-ce qui di ? vatan à vot mison (maison)
" Si tu as la confiance, moi ji dir à barson (personne)
Vot mari cit on poule,
" Barc' qui le l'monde y dir, (dira) ji souis blous (+) qui maboul (fou)
La madame bian contante y ritorm (retoune) chiz elle,
Y l'autre y son bartir por borter(porter) la nouvillc,
Toi li femme qui conni, y raconte cit histoire,
Y mit blous di dix zof, quand y viendra la soir.
One autre femme aussi y cor por raconter,
Cet soge a son zami, qui son dans l'aut' quartier Tojor y son barli : -
" Ti di rian rno zami " Barc' qui cil affir-la, di rian dir ja prorni. "
Ma blous(plus) qui li barli, blous qui son fir di zof,
One mazmazille lot sole, y dir ji voir dix-nof.
Quand y viendra la noui, encore one qui j'entend
Y dira por finir, qui son fir blous di cent.

MORALE

Quand li parle d'on zafir, fî tancion fie la femme,
Parc' qui quand ti di rian, tojor y dir qu'iq'soge,
Moi ji conni di zomme, tôt à i fi la mime soge,
Pit-itre y son barli bian plous qui li madame

(1) Folle.

Quand tu parles d'une affaire
Lorsque tu ne dis rien , dis que tu rêves
Moi je connais des hommes comme toi
Qui ont fait le même songe
Peut-être parlait-il plus que cette femme

(2) Parole d'honneur.

Tous les algériens garderont en mémoire ces fables et ce recueil à sa place dans vos bibliothèques car rien n'est plus désopilant pour ceux qui comprennent que d' entendre narrer ces historiettes parfois relevées d'une pointe de grivoiserie. année 1930

Á cette époque nous étions considérés comme algériens (NDLR)

Collectif des Guelmois site internet Guelma-France