IL ETAIT UNE FOIS .....GUELMA...........un livre

PRÉAMBULE..

            
         A force de vouloir faire entrer notre histoire dans un cadre préconçu, certains historiens ont donné une vision réductrice et orientée de notre passé. N'ayant ni ce titre, ni les capacités littéraires, nous nous sommes attachés à présenter un ouvrage qui fera connaître ce que fut simplement notre action dans ce pays que nous avons mis en valeur et que nous avons été contraints d'abandonner.
           Nous avons tenté de vous faire partager l'émotion ressentie quand, par curiosité d'abord, puis par passion ensuite, nous nous sommes plongés corps et âme dans le passé de notre région.
           Pour cela, il nous a paru indispensable de restituer les personnages qui ont fait notre pays, les laissant parler en nous effaçant derrière les archives. Les lignes présentées en italique sont, la plupart du temps, des citations de textes originaux.            Nous sommes particulièrement conscients qu 'il persiste bien des ombres que nous n 'avons pu dissiper faute de documents ou de témoignages suffisants. Il est d'ailleurs vraiment regrettable que les appels lancés à ce sujet n'aient été que peu entendus. Certaines descriptions ne sont basées que sur des documents non actualisés et donnent, à tort quelques fois, une situation idyllique des lieux et n'expriment nullement la dure réalité vécue. Mais n'est-il pas bon de rêver ?
           Face à la difficulté de l'œuvre entreprise dont la publication aurait dû être plus rapide, ce livre, appelé il y a encore peu de temps "l'Artésienne"", est né. Il montrera que la volonté farouche d'une équipe, après de très longues et fastidieuses journées de recherches, d'analyses, de recoupements, de mise en forme de tous les éléments, a permis l'aboutissement de la tâche qu'elle s'était fixée et dont Gilles Martinez, a été l'inspirateur.

           Cet ouvrage n'est pas une oeuvre littéraire. C'est un document collectif de Guelmois tant dans sa conception que dans sa relecture et sa correction. Il peut, de ce fait, laisser apparaître quelques erreurs de frappe ou de rédaction pour lesquelles nous sollicitons l'indulgence des lecteurs. Il n'évite pas totalement les écueils de tout travail de ce genre, un certain déséquilibre dans l'importance des chapitres, certaines répétitions et quelques trous de notre histoire. Ce sont là des critiques secondaires... l'essentiel étant de témoigner.

           C'est "Notre Livre" ; il porte l'empreinte de Guelmois non professionnels.

           Toulouges Février 1999


             Les archives historiques révèlent souvent une réalité différente de celles qui émanent des versions officielles ou d'une conception partisane de prétendus historiens sur l'Algérie. Les témoignages présentés dans cet ouvrage donnent de l'histoire de Guelma une vision qui s'éloigne et contredit parfois les versions officielles ou les thèses orientées.
Les références utilisées sont tirées des archives militaires et civiles qui nous livrent sans précautions littéraires les difficultés de la colonisation de notre région. Les faits trouvent leur source dans les journaux de l'époque ou le témoignage de personnes qui ont vécu les événements qu 'ils relatent et qui, parfois, portent encore la morsure de souvenirs dramatiques.
             L'histoire vivante et passionnée de la communauté humaine de notre ville permet de comprendre les faits en les replaçant dans leur contexte. Ils restituent ainsi, grâce à la force des témoignages, un contenu émotionnel et parfois passionnel qui éclaire bien des événements.
Dans la rédaction très condensée de l'histoire de Guelma et de sa région, persistent cependant bien des inconnues. Pourtant, ceux qui furent les acteurs et souvent les héros de cette histoire s'effacent progressivement sans laisser l'héritage de leurs témoignages. La sauvegarde d'une mémoire commandait donc de dépasser ces lacunes afin de transmettre à nos enfants une histoire dont ils auront lieu d'être fiers. Lorsque les premiers Français arrivèrent dans Calama le 10 novembre 1836, ils écrivirent :
"nous découvrîmes un amas de ruines antiques et de décombres sur lesquels de tristes et rares gourbis étaient disséminés, entourés des habituelles immondices".

           Un siècle et demi plus tard, des dizaines de milliers d'hectares avaient été conquis sur le maquis, une ville organisée, des routes et des voies ferrées tracées, des écoles, des médecins, un hôpital et divers services publics répondaient aux besoins essentiels de la population. Loin des polémiques et des comparaisons, les lignes qui suivent s'attacheront à l'authenticité des sources et à la véracité des témoignages pour restituer les acteurs célèbres ou modestes de l'histoire glorieuse ou cruelle de cette petite ville d'Algérie.
            Elles conduiront le lecteur sur les traces de la préhistoire, l'accompagneront dans la poussière des envahisseurs romains ou arabes, lui décriront les beautés architecturales des vestiges antiques et suivront les armées françaises sur les chemins de la conquête. Elles retraceront l'aventure admirable et exemplaire de ces femmes et de ces hommes qui, chassés par la misère... ou l'histoire, quittèrent la France,l'Italie, l'Espagne, les Iles de Malte ou l'Arménie à la recherche d'une relative prospérité, acquise sur cette terre africaine, au prix de bien des drames. Ces pages vous parleront de la vie de cette nouvelle communauté, de ses enthousiasmes et de ses conflits, de ses valeurs spirituelles, culturelles ou artistiques, de ses rivalités politiques, de ses illusions.
           S'échappant de la rigueur historique, d'autres pages verseront dans l'impressionnisme de souvenirs plus personnels embellis par une mémoire subjective et indulgente. Ces pages-là constituent, elles aussi, le patrimoine d'une communauté qui refuse d'oublier et qui construit sa légende ou son épopée pour que la trace d'une patrie aimée échappe, un temps encore, au vent de l'oubli.
          Et quand s'achèvera la dernière page du dernier chapitre, il restera à tous ceux qui se sentent les héritiers de cette terre et de son histoire, à maintenir encore quelque temps, la mémoire douloureuse mais généreuse et belle de notre cité au temps de l'Algérie française, afin qu 'elle ne disparaisse pas définitivement quand se fermeront les yeux du dernier témoin.

Association de la ville de Guelma (département de Bône - Algérie) créée en 1989. Livre édité sous la présidence de Madame Yvette Martinez.

Collectif des Guelmois GUELMA FRANCE 2006