POEME

   Si t'as pris la valise et parfois le cercueil
> Et que tu marches droit malgré tous ces écueils,
> Dans les plis du drapeau si t'as séché tes larmes
> Et que vaincu mais fier t'as déposé les armes,
> Si tu regardes devant sans oublier l'histoire
> Et que de tes racines tu gardes la mémoire,
> Si la vue d'une orange te transporte vers ailleurs
> Où la vie était douce et pleine de chaleur,
> Si tous ces morts pour rien hantent encore tes nuits
> Et que parfois tu hurles pour pas qu'on les oublie,
> Si tu penses à tes pères qui traçaient les sillons
> Et arrosaient la graine de leur transpiration,
> Si le soleil a fui mais qu'il est dans tes yeux
> Et transforme ta voix en accent merveilleux,
> Alors redresse toi tu peux en être fier Maintenant j'en suis sûr,
> T'es un pied-noir mon frère.
> René MANCHO

Site internet GUELMA-FRANCE