Nostalgie

> Entre Saint-Eugène et Alger,
> Est le quartier ou je suis né.
> Entre Casbah et Carrières Jaubert,
> C'est là aussi qu'est né mon père.
> Sur la rive gauche d'un ancien oued,
> Oui,…. Je suis né à Bab El Oued.
>

> C'était ma foi un beau quartier
> Un quartier plein de vie, un quartier animé.
> Espagnol, italien, arabe, maltais,
> Tous ensemble apprenions le français
>

> C'était la tour de bab-el-oued
> Quand on parlait dans notre bled.
> Notre français était très pimenté
> Il était même très pigmenté
> Par les couleurs qu'on lui donnait.
> Des couleurs aujourd'hui un peu oubliées.
>

> Etchaffé par une voiture, la honte à la figure
> Putain d'sa mère il avait la vie dure.
> En bas la mer un jeu tu tapais
> Quand tu faisais tchouffa les autres y rigolaient. "
>

> Dans mon quartier on n'utilisait pas de " reloje "
> Ce n'était pas la peine il y avait les Trois Horloges
> Contre les hauts et les bas
> Il y avait la Bassetta
> Il y avait " Blanchette " à l'entrée du marché,
> Il était très connu il vendait des beignets,
> Derrière l'arrêt des trams sur la petite place
> Il y avait " l'italien " qui nous vendait ses glaces,
> Il y avait Slimane et son épicerie
> Il y avait Lassale et sa charcuterie.
> Prés du passage souterrain
> Il y avait Moati et son commerce cossu
> Cela était normal il vendait du tissus.
> Il y avait Torrés magasin de chaussures,
> Rue Suffren, Devesa, ses boudins à l'oignon,
> Le cinéma Bijou qui manquait d'attraction.
>

> La " maison Jaubert " la " cité des moulins "
> Avenue de la Bouzareah, rue Sufren, rue Franklin.
> Prés de l'usine Bastos, à coté du Plazza,
> La boulangerie Amar, la boucherie Khaliffa,
> Montiel le charbonnier, Lounés le marchand de légumes
> Le bistro des Flechero juste là au coin
> L'Armée du salut, et le moutchou du coin
> C'est là que j'ai vu le jour,
> Alors que mon père péchait au cassour.
>

> Avenue de la Bouzareah, la boulangerie Seralta
> La pharmacie Sastre, et puis celle de Kamoun,
> Il y avait Henny, le boucher chevalin, Perez le coiffeur,
> Otto le confiseur,Spadaro " le voleur "
> Borras et Sampaul vous faisaient miroiter
> Les glaces que Grosoli fabriquait
>

> Vous parlerais-je des cafés, ou bien de leurs " kemia "
> Tout ce qu'ils vous offraient remplaçait un repas.
> Carottes au cumin, pommes de terre au persil,
> Variantes et tramousses cacahuètes salées,
> Escargolines, olives….tant qu'on en voulait.
> C'était un vrai délire, j'en ai le souvenir.
> Quand boire une anisette était un vrai plaisir.
>

> Vous parlerais-je de Raisville, Padovani,
> Les Voutes, la Pointe Pescade et les Bains des Familles ?
> Le stade Marcel Cerdan ou jouait le S.C.A (la spardenia)
> Ou bien des grandes rencontres A.S.S.E /Galia
> Cela n'est pas la peine vous vous en souvenez aussi
> Et pourtant comme moi vous étiez un " petit "
> Je me souviens aussi de ce qui c'est passé
> Lorsque les Trois Horloges, notre centre d'intérêt
> Le 23 mars 62 devint un centre de gravité
> Et c'était vraiment grave, ce fut le début de la fin,
> Cela je m'en souviens
> Je m'en souvien

s très bien.

Source: Georges un internaute.

Site Internet GUELMA-FRANCE
________________________________________