LES DEUX ENFANTS DE LOUP

En dessur des vieux vélos sport
Sell'es pédall's guidon : oualou,
A le Cimitière des Morts
I' s'en vont deux Enfants de Loup.
Un qui se joue l'accordion,
L'autre qu'il a pas l'instrument,
Ma, qui se tap' les guimps dans 1' ton
En guise de l'accompagn'ment.
Tell'ment qu'i's ont fait bacchanal
Les Morts i's se sont réveillés.
— « A de bon, c'est le Carnaval Ou bien le Quatorze Juillet ?
— — « Va de là, qu'il a fait Sauveur,
— « Reste tranquill' dans ton caveau.
— « Sûr, que c'est la fille à Thaddo
— « Qu'on s' la marie a'c un coureur. »
— — « Accoutez-moi, Mort de vos Morts,
— Ça, il a dit l'accordion « Çuilà là qui veut boire encor
— « L'Anis, diocane, elle est mon nom.
— — « Zek ! tous les Morts i's ont parlé,
— « Port' le Phénix et port' le Gras.
— « Le compte on va s' le leur donner,
— « A les bouteill's et la kémia. »
— Ma l'aut', a'c un' voix de coulot
— Qu'on s'aurait dit un coq anglais
— Qu'il a la touss' :
— — « Que ! Gorréros !
— « Pour se taper l'anis cach'té.
— « Seul'ment oilà, on s' la boit pas
— « Avant bessif qu'on a voté
— « Pour Benguèche et pour Mercieca
— « Qu'on doit s' les élir' députés.
— » Alors, les Morts i's font :
— — « Zebbi, « Qu'est-c' vous venez nous embrouiller,
— « Vivants, vous nous l'avez pas mis !
— « Mieux votr' sœur vous allez chercher. »
— Et ces bâtards d'Enfants de Loup
— En dessur leur vieux vélos sport Sell'es pédall', guidon oualou,
— I's ont pas pu niquer les Morts.

Site internet GUELMA-FRANCE