(Ya Louled !), les Enfants !

         Ils arrivaient à pieds de Guelma par vagues succésives, on les entendait de loin, criants, gesticulants heureux d'être enfin arrivés à cette vénérable piscine romaine plus communément appelée la fontaine chaude. Elle se trouvait à 7 km de Guelma prés du village d'Héliopolis.

         Leurs jeux étaient simples et multiples. Plonger dans une eau à 30 degrés un vrai régal!, alors, ils s'éclaboussaient, ou s'alignaient en écartant les jambes et c'était à celui qui allait le plus loin en apnée. Il arrivait pour s'amuser que le dernier qui faisait le pont, plus facétieux que les autres, passait sans la récupérer, une "datte" au dernier nageur. Il s'en suivait un pugilat dans les rires et les moqueries.

         Quelques fois c'était le maillot de bains ou le slip qui se trouvait enlevé, et cela dégénérait en une joute verbale.

         Cette fontaine avait un îlot central qui permettait au courant d'empêcher la pousse des végétaux. Alors une course s'organisait spontanément, le chalenge était de le contourner à la nage. Mais dès que l'un des participants se détachait, il se trouvait harcelé de diverses façons : pieds bloqués, maillot retenu laissant apparaître des fesses blanches ce qui avait pour but de déclencher une nouvelle bataille et d'arrêter la course.

         Le concours de plongeons à figures multiples, de dos pour faire les plus grosses vagues, de tête pour aller le plus loin, ou sur le ventre afin que cette partie de l'anatomie soit marquée par le contact avec la surface ainsi, celui qui avait le ventre le plus violacé était déclaré champion !!!!!

        Sur le plongeoir, trois copains de l'école d'Alembert regardaient les baigneurs, et, malins ils imaginèrent d'améliorer les scènes. L'un d'eux s'avançât et leur dit :

« YA LOULED ESM’OUNI, RAKOUM T’CHOUFOU HADA EL SOURDI, RAH HAK BLASSA FECINIMA, NARMIHA FEL MAA ELI YALGUAHA YEDIHA B’CHARTH LEZEM IAAYAT BEL ROUMIA KIF YATLAA MEN EL MAA – HADA ZOUAVE-

       Les enfants écoutez moi, vous voyez cette pièce de un sou , c'est le prix de la place de cinéma, je la jette dans l'eau celui qui la trouve la garde à condition de crier en français quand il remonte à la surface "c'est un zouave"

           et les gosses de crier :

           C'est tout ?

           C'est tout! mais il faut crier trés fort et alors celui-là qui crie le plus fort...il gagnera la pièce!

           Les enfants aussitôt remontèrent sur l'îlot et à l'ordre plongèrent tous ensembles, et juste avant qu'une tête n'émerge de l'eau l'un des compères resté bien au sec sur le plongeoir s'écriât :

- Qui c'est qu'il a niqué ta sœur ?

C'est un zouave ! hurla le vainqueur souriant.

          Ne croyez pas que ces farceurs soient devenus des délinquants, tout au contraire ...ils devinrent des notables.

L'un fut maire d'une willaya proche de Guelma,
Les deux autres rentrèrent en France
L'un fut avocat dans le Var
L'autre, Super-Préfet en Normandie

Ils s'appelaient de leurs prénoms, Amar, Daniel et Jean-Louis

Souvenirs d'enfance

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE