EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTS
CULTURE POPULAIRE

Les conditions climatiques de l'Algérie, particulièrement favorables à la vie au grand air, constituent un facteur déterminant pour le développement des sports. Et, de fait, la population dans son ensemble témoigne d'un grand enouement pour les exercices sportifs au premier rang desquels se placent la natation et le football.
Sans compter les terrains de jeux et petits stades à installation sommaire que l'on trouve dans la plupart des agglomérations et des cours d'écoles, l'Algérie possède plus de 40 stades et terrains homologués et 50 piscines règlementaires pour les compétitions de natation.
Le Service de l'Education physique et des Sports dont la dotation budgétaire s'est élevée progressivement, entre 1947 et 1955, de 80 à 600 millions a développé le plus possible l'équipement sportif des trois départements. D'importants travaux ont été subventionnés dans la proportion de 50 à 80 % au profit des collectivités publiques et privées. Ils ont permis de construire stades et piscines. Dans le même temps un certain nombre de salles d'éducation physique et de terrains de jeux ont été aménagés ou restaurés dans la moitié ou à peu près, des établissements scolaires de l'Académie d'Alger. Les plans du Centre régional d'Education physique et sportive ont été mis au point et les travaux doivent démarrer prochainement à Alger. Un vaste parc des Sports à Oran, plusieurs stades municipaux et scolaires sont en cours de réalisation ou achevés. Mais de nombreux besoins restent encore à satisfaire. 11.000 brevets sportifs ont été décernés pour 1955.
Enfin le Service des Mouvements de Jeunesse et d'Education populaire s'efforce de développer toutes les activités culturelles et d'établir par une meilleure étude des civilisations occidentale et islamique, des échanges plus étroits entre les divers éléments de ce pays. Il patronne un certain nombre d'associations et d'institutions, forme des animateurs en des stages périodiues et dirige, contrôle, coordonne et aide de nombreux organismes : centres éducatifs, auberges de la jeunesse, colonies de vacances, etc.
Les Mouvements de Jeunesse comptent environ 20.000 membres. Cependant l'Algérie a vu naître, depuis quelques années, d'importants mouvements spécialisés et culturels, 15 délégations des Jeunesses Musicales de France, 28 groupements de chant choral, 26 cinés-Clubs, plusieurs troupes théatrales, des Universités popu-laires, 8 Associations ou. Maisons de Jeunes et 131 Foyers ruraux.
Les Pouvoirs publics mesurent tout l'intérêt que présente la culture populaire, qui peut avoir en Algérie un rôle immense en donnant aux deux communautés les moyens de se mieux connaître et de se mieux comprendre.

LES CENTRES SOCIAUX

Cinéma : Séance itinérante gratuite
L'arrêté du 27 octobre 1955 qui a créé dans le cadre de la Direction générale de l'Education Nationale le Service des Centres sociaux, en définit également la mission.
Organisme polyvalent, animé par un corps d'éducateurs dotés des moyens nécessaires, le Centre social s'adresse à tous les individus adultes (hommes et femmes - enfants) d'un groupe ou d'une collectivité sous évoluée et dont il doit assurer le mieux être en leur donnant une formation sociale au sens le plus large et non pas seulement un enseignement de base. C'est ainsi qu'il met à leur disposition :
- les moyens éducatifs (éducation de base : moniteur de désaalphabétisation, monitrice d'enseignement ménager et familial, moniteur rural, moniteur de pré-formation professionnelle, assistante médico-sociale, infirmière . .).
- les moyens de tirer profit de l'éducation (Secrétariat social,
soins médicaux et hygiène, utilisation des ressources locales, augmentation du niveau de vie, orientation professionnelle, informations sociales, économiques, politi-ques, distractions éducatives et sportives) .
Le Centre social travaille en coordination avec les Services : de l'Education Nationale (1'" degré, enseignement professionnel, hygiène scolaire) ; de la Santé publique ; de l'agriculture (Paysanat et S.A.R.) et du Travail.
Elever le niveau de vie de ces collectivités par une santé meilleure, par l'accès au travail, l'adaptation au milieu social et administratif, l'amélioration ou la création de ressources, amener les intéressés à sentir la nécessité d'une adaptation et d'une évolution, tels sont les aspects essentiels de l'activité du Centre Social.
Site internet GUELMA FRANCE