DICTIONNAIRE du FRANCAIS D'ALGERIE


Quelques significations de mots de l'Est algérien

ABOUTONNER : origine ibérique : boutonner ses vêtements en désordre : il a marié lundi avec mardi.

ACHOURA : origine musulmane ; fête musulmane célébrée 10 jours après le jour de l'an musulman.

ACHPETE : origine italienne, attendre à l'impératif , mot typiquement de la région de Bône où se trouvait une forte concentration d'italiens

ACHE KOUMOUN: porter la poisse, pas de chance

ADA MA KAN : origine musulmane, ponctue en général une phrase : c'est tout ; j'ai terminé.(expression: ada ma kan et ....mon chapeau)

ADIOS : origine ibérique ; adieu,

ADROPER / DROPER : origine incertaine ; se dit pour courir ; aller plus vite.

AFFOGUER : origine italienne : assommer quelqu'un , le battre, ou dans une autre sens : s'étouffer

AGA LE : regarder, voir , aga le ce bourricot à l'école rien il fait

AID EL KEBIR : origine musulmane ; fête commémorant le sacrifice d'Abraham . K'BIR signifie grand en arabe.

AID ES SRRIR : origine musulmane ; fête marquant le fin du jeûne . SR'RIR : petite.

AKAKHRBI : origine musulmane ; je jure, je dis la vérité. kh se prononce r comme la jota espagnole

ALATCH : origine ibérique : grosse sardine. (j'amorce vec des zalatches)

ALGERIEN : nom par lequel se désignaient les Européens nés en Algérie, à la fin du XIX° et au début du XX° siècle. En 1955 en France dans l'armée, la séparation des classes se faisait ainsi : les algériens (français) à gauche, les français à droite.
A la fin du XIX° siècle , c'était l'opinion la plus répandue chez les étrangers et beaucoup de naturalisés , qui interrogés sur leur nationalité se disaient " algériens ", non espagnols , italiens ou français (..) " NOUS ALGERIENS ", annonçait une série de récriminations contre " la métropole " . Celles-ci pouvaient aller des réclamations les plus banales jusqu'à la revendication d'une " Algérie Libre " 1895 (R Ageron 1979)

ALORS
: et alors ! : protestation qui peut être véhémente et provocatrice .

AL KIF: origine arabe : c'est excellent, (comme fumer le kif)

ANGORRER : origine ibérique : tromper."cuilà il aggorre tout son monde tant il est sincère quand il parle"

AHOUA : origine musulmane : exprime le doute , l'incertitude interrogative."Ahoua il est encore là, il a dit qu'il donnait sa démission et qu'on le verrait plus ?"

AOUF : origine italienne : gratuitement , certains sont des spécialistes de ce qui est à l'œil ; ils n'hésitent pas " à tourner la veste " pour profiter de ce qui est " offert " . Tu voudrais pas que je quitte l'association alors que j'ai les " peuneus " aouf et que je mange aouf.

AOUFISTE
: origine italienne : resquilleur, parasites. Ce sont des " aoufistes", ces parasites qui suivent les audiences pour profiter des vainqueurs (A Tabet 1938).
" C'est tristes de voir qu'y a tellement des incapables, des aoufistes, des falsos, des bon à rien " (Tonet de la Basseta 1954)
" les aoufistes j'en connais pleins surtout dans les communautés, ils rodent, se convertissent, renient leur paroles pour se faire inviter " aouf " , ce sont des gens sans scrupules, sans vergogne " qui bouffent à tous les râteliers " ( Edouard Sellig).

AQUABATZ : origine italienne : une affaire pas nette.

ARABE : dans le contexte d'une histoire, d'une affaire arabe embrouillée, téléphone arabe ; transmission orale de nouvelles qui souvent arrivent erronées. Par le téléphone arabe, "il fit faire à la querelle le tour de la population musulmane" ( G Kopp, 1979) (ou française E. S).Travail arabe : travail brut, sans aucune finition. Cependant les arabes contestent cette formule discriminatoire en précisant qu'au contraire 'c'est un travail bien fait' 'la marqueterie par exemple.

ARAPEDE : l'arapède est couplé souvent avec l'aoufiste. Ce dit d'un homme qui s'accroche comme l'arapete au rocher dés qu'il trouve un intérêt .A Bône il se disait : cui là c'est une véritable arapede on le retrouve partout et dans toutes les circonstances.

ARBI : arabe se disait au temps de la conquête militaire dans la marche célèbre : pan pan l'arbi les chacals sont par ici….

ARBICO : dérivé de ARBI , toujours dans les milieux militaire de la conquête.

ASTING : coup (de pieds)

ATCHIDENTE : origine italienne : se dit quand la situation est faussée par une anomalie imprévisible . Atchidente c'est encore lui ! il arrive juste à midi quand l'anisette on va se taper ! (E S)

ATSO : origine italienne : exprime le ressentiment, la colère . "Atso il encore là cui là vec son sourrire à deux francs cinquante! (E. S)

ATTAQUE : il est " d'attaque ", signifie en bonne forme physique .

AUBERGINE
: je lui ai fait un " cocard à l'œil comme une aubergine".

AXE : origine italienne : surpris, étonné, " je suis resté axe quand j'ai su qu'il était toujours dans l'équipe, lui qui en disait tant de mal de son président " E. S.

AZARAÎNE : origine musulmane : ange de la mort : " quand bien même il sera traîné dans la boue , qu'il vient azrine il partira pas " E.S.

BABAOU, naïf, nigaud du catalan , idiot .fête de Babaou à Rivesaltes (Rousillon)

BABALAH de n'importe quelle façon sans ordre

BARJOQUE : un peu fou

BAGALI de l'arabe mortier, faire du bagali signifie fait n'importe quoi

BALEK de l'arabe "attention"

BAKCHICH de l'arabe " pour boire " ou pot de vin

BARAKA de l'arabe bénédiction en langage populaire " chance "

BARAKET de l'arabe " c'est terminé "

BARDA de l'arabe Bât d'une mule

BARKA de l'arabe " assez "

BAROUD de l'arabe " poudre "

BAROUFA de l'arabe "bagarre"

BESSEF de l'arabe beaucoup

BICOT nom donné aux arabes par les soldats au temps de la conquête " arbico"

BIEN BIEN .se dit d'un homme ivre " il était bien bien "

BIZOUCH qui voit mal

BLAOUETTE petit poisson

BLED de l'arabe ville mais qui pour les français signifiait " isolé dans le bled ", dans la campagne

BLEDI de la même ville

BLIBLI pois chiches grillées, vendus en cornet de papier journal.

BOMBE quelle bombe ! , quelle belle fille !

BORDJ de l'arabe " fortin "

BROMITCHE appâter, mélange de viande et de poissons avariés dégageant une odeur pestilentielle

BOUDJADI innocent, de la campagne, peu évolué

BOUCENINE moquerie "qui a de grosse dents"

BOUFFA .prendre une cuite, se saouler

BOUSSE (BOUSSE) embrasser

BOUSSAADI poignard du sud , fabriqué dans des lames de ressort en acier de camions

BOUTERMA moquerie "qui a un gros derrière"

BOUZEB , " cuila c'est un bouzeb ", celui là c'est un homme qui n'a peur de rien

BRAS D HONNEUR geste obscène qui en générale termine une discussion animée

BRELE .de l'arabe mulet

BURNOUS faire suer le burnous