CHRONIQUES DU TEMPS PASSÉ

BAPTEME DES CLOCHES DE L'EGLISE de GUELMA
1er Mars 1898

              Les deux cloches arrivées avant hier seront baptisées dimanche à l'office des vêpres. Elles seront placées en attendant à gauche et à droite du maître autel
.                Nous relevons les inscriptions suivantes "Je me nomme ELISE - JULIE en l'an de grâce 1898, j'ai été donnée à l'église de Guelma par les familles LAVIE, CHETCUTI et de nombreux autres paroissiens qui veulent que Dieu seul connaisse leur noms.
              J'ai pour parrain Mr Marcel LAVIE et pour marraine Madame ELISE BARTHE épouse CHAUTARD. Monseigneur Cazanol étant évêque de Constantine et Banithon chanoine honoraire sur l'autre il est gravé, je me nomme SALVATOR MARIE, j'ai été donnée à la paroisse pour appeler à la prière par les familles SAID Fortuné, et TEUMA Dominique.
Monseigneur Cazaniol arrivera probablement demain 2 mars.
              Le 8 mars, les deux nouvelles habitantes de notre clocher ont reçu dimanche passé leur baptême avec la cérémonie accoutumée, j'entends, musique, pluies abondantes de dragées.
             Nous avons remarqué une foule énorme qui réunissait les éléments les plus divers. Cela prouve entre nous, que les Guelmois seraient heureux de pousser dame politique au diable, de consacrer leurs économies à des réunions plus agréables que celles des clubs et à consacrer leur temps à des lectures moins assommantes que celles des journaux.
             L'église étant décorée avec beaucoup de goût et les cloches vêtues d'une façon très originale, monsieur Teuma Dominique a su reconstituer une cérémonie rappelant les anciennes coutumes maltaises.
Parrains et marraines ont fait vibrer l'airain des nouvelles cloches et des dragées ont été largement distribuées de qui a entraîné quelques barreaux d'échelles, des chaises et des dossiers brisés .
             Aucun incident n'est venu troubler la joie universelle Monseigneur Cazaniol a appelé les bénédictions du ciel sur l'assistance et les mamans se sont disputé l'honneur de faire effleurer par la main épiscopale la joue de leurs poupons.
On ne peut que remercier M. Benithon pour cette cordiale cérémonie

Collectif des Guelmois GUELMA FRANCE