CES CHRÉTIENS QU'ON PERSÉCUTE
-

Irak, Égypte, Israël, Turquie, Algérie, Arabie Saoudite, Pakistan, Afghanistan…..... 20 millions de chrétiens vivent dans ces pays d'Asie ou d'Orient. Humiliés, harcelés, parfois massacrés, presque toujours poussés à l'exil, les chrétiens vont-ils, sous la pression des fondamentalismes musulmans, disparaitre en terre d'islam ?.

Imaginez une terre où un homme n'aurait pas le droit de prier son dieu, ni de transporter sur lui des textes religieux, ou ses voisins d'immeubles cracheraient au passage de sa femme, où personne ne lui dirait bonjour, détournant le regard, refusant de partager le même robinet d'eau potable, une eau souillée par " l'intouchable ".

Un homme qui devrait s'abstenir de boire, de manger de fumer quand les autres jeûnent, de prier à voix haute et devrait se battre des années pour espérer l'autorisation de construire un lieu de culte.
Son nom et sa confession suffiraient à l'écarter de la fonction publique et il n'aurait pas le droit d'enseigner la langue du pays, d'entrer dans la police ou l'armée, de devenir doyen de faculté, ambassadeur ou ministre. Imaginez des familles entières obligées de se cacher pourra assister à l'office, tremblant à l'idée qu'un commando de terroristes interrompe la cérémonie, massacre indifféremment hommes, femmes et enfants à coups de fusils d'assaut et de grenades.B P Des croyants, installés depuis 2000 ans sur leurs terres, qui se feraient régulièrement insulter, humilier, suspecter, traiter d'étrangers, d'espions, de traîtres à leur pays.
Imaginez des populations entières forcées de choisir entre la conversion la mort. Et qui n'auraient plus comme issue, après trop de sang, de larmes et de désespoir, que le chemin de l'exil….
Imaginez…....... une terre de cauchemar, non ?.

BAGDAD IRAK
LA CONVERSION OU LA MORT
Voilà plusieurs heures que les terroristes ont investi la cathédrale catholique syriaque Notre-Dame du Perpétuel Secours. Ce dimanche 31 octobre 2010, à Bagdad, juste après la messe, les fidèles entendent les premières déflagrations à l'extérieur de l'église.
La foule frémit en pensant à une voiture piégée, le prêtre demande de continuer à prier en silence et ils s'agenouillent, recroquevillés dans leur foi.

Puis des hommes jeunes sans barbe, investissent la cathédrale, chargés de kalachnikovs, de mitrailleuses et de bombes. Ils lâchent de longues rafales, lancent des grenades brisent les crucifix en hurlant des insultes : " Saleté de croix ! Chrétiens mécréants ! Croisés ! ". ……quatre heures après le début de la prise d'otages, il y a déjà une soixantaine de morts et de blessés.
Deux prêtres et quarante six fidèles sont morts, surtout des femmes et des enfants, sept soldats tués, cinq assaillants abattus, une soixantaine de blessés…
L'attaque de la cathédrale est le carnage le plus spectaculaire subit depuis 2000 ans par les chrétiens d'Irak.

Les tueurs d'Al Quaida, les fanatique sunites ou chiites ne sont d'accord sur rien, sauf sur le départ des chrétiens.

À la fin des années 1980, la famille chrétienne d'Irak comptait 1 200 000 personnes, 70 % de chaldéens, 30 % de syriaques-catholiques, syriaques-orthodoxes et Arméniens. Ils ne seraient plus que 400 000 aujourd'hui.
L'hémorragie s'accélère. Dans 10 ou 15 ans, à ce rythme, la communauté, vieille de 20 siècles aura complètement disparu……

ALEXANDRIE EGYPTE
La loi des frères musulmans.
Un chrétien sur deux en Orient est égyptien, copte orthodoxe à 95 % coptes catholiques, grecs orthodoxe.
Impossible pour un intellectuel chrétien d'enseigner la langue arabe ou d'accéder à de hautes fonctions dans l'armée, la police, les universités, les ambassades ou les ministères.
Il est impossible à une femme chrétienne de marcher dans la rue sans voile sans se faire tripoter ou cracher dessus. Être chrétien, ici, c'est porté un virus, avoir la peste.

ALEXANDRIE LE CAIRE
Emeutes, massacres et ségrégation..

Devant l'impossibilité de construire une église des fidèles coptes ont restauré un vieil édifice. Comme toujours, face à l'église, une mosquée est aussitôt sortie de terre, a grandi, jusqu'à dépasser la croix des chrétiens.
Les imams ont braqué huit haut-parleurs énormes dont l'un en direction d'un magasin chrétien. Dans ce magasin à l'heure de la prière, on ne communique plus que par signes.
Ici, les prêches antichrétiens sont violents. À Gizeh, dans le quartier des grandes pyramides grassement irrigué par des millions de touristes des pays de la croix, il est pratiquement impossible d'ériger une église.

Les coptes locaux ont voulu bâtir un centre culturel, puis l'ont surmonté d'un crucifix. Scandale ! Quand les bulldozers de la police sont arrivés, 3000 chrétiens se sont affrontés à coups de barres de fer, de pierres et de cocktails Molotov : " avec notre sang, avec un autre arme, nous serons prêts à sacrifier nos vies pour la croix ". ……./….Une église un voile, une dispute et tout peut dégénérer en bain de sang. En 2001, à Kocheh , 21 villageois coptes sont massacrés ; en janvier 2010, à Nag Hammadi, six chrétiens sont mitraillés à la sortie de la messe. Depuis 2001, 1 500 000 coptes ont quitté l'Égypte, pays de leurs ancêtres pharaons. Bethlehem, territoires occupés : les chrétiens emmurés.
Pour les 35 000 chrétiens des territoires, c'est la mort par asphyxie :
" pour Israël, nous ne comptons pas. Nous n'existons pas " de l'autre côté du mur vivent 150 000 chrétiens arabes israéliens.
Pour les rabbins orthodoxes, ce sont d'abord des arabes non juifs.

Mon problème de chrétien palestinien est d'abord l'occupation, et ce mur qui nous étouffe dit le père Jamal Khader. Du haut de la terrasse, il suit du doigt le mur de 8 m de haut, cicatrice de béton gris, hideuse, qui borde la ville et la coupe des lieux saints chrétiens d'origine.
Sur un promontoire, le couvent des moines orthodoxes de Saint Élie est isolé, pris entre deux colonies, Gilo et Har Homa, peuplée de 250 000 Israéliens. Pour aller prier à Jérusalem, il faut un permis. En novembre dernier, le père Khader avait prévu un pèlerinage à la Nazareth avec 25 de ses étudiants. La demande d'autorisation, déposée plus d'un mois à l'avance, doit passer par le patriarcat latin de Jérusalem, avant d'être transmise au ministre des affaires religieuses israéliennes, puis au bureau de liaison militaire.
L'hôtel réservé, le bus, le guide, tout était prêt… " Jamais reçu de réponse. Il a fallu tout annuler " pour les 35 000 chrétiens des territoires, c'est la mort par asphyxie :

Pour les rabbins orthodoxes, ce sont d'abord des arabes non juifs. Une cinquantaine d'entre eux, rejoint rapidement par plusieurs centaines d'autres, viennent d'interdire aux juifs israéliens de vendre ou de louer des appartements à des non juifs :

" la Torah interdit de vendre un étranger une maison ou un champ de la terre d'Israël " écrivent les rabbins dans une lettre publique, qui explique que cela " cause un grand tort à ses voisins, vu que le mode de vue (des non juifs) est différent de celui des juifs " Il suffit de se promener sur la place de l'église de la nativité pour vérifier que les magasins de souvenirs sont quasi déserts et que le bois d'olivier, les statuettes religieuses et les Pères Noël sont vendus par des commerçants ou nom musulman.
Dans les années 1970, la très grande majorité des habitants était chrétienne, ils ne sont plus que 35 % aujourd'hui.
Entre les juifs en lutte pour Eretz Israël et les palestiniens du Hamas en guerre pour la libération de la Palestine, seuls les chrétiens n'ont pas de revendications territoriales.
Mais, dans les prêches enflammés des mosquées du Hamas, les attaques contre " l'Occident chrétien " ne font pas la différence entre les " infidèles ".

L'autorité palestinienne a beau essayer de protéger les chrétiens, rien n'y fait un musulman ne souhaite plus, comme autrefois joyeux Noël à son voisin chrétien, il évite de faire des affaires hors de sa communauté et refuse de vendre une maison, un terrain à un chrétien pour ne pas " céder la terre d'islam " à un croisé.
Plus au sud, dans la prison à ciel ouvert de Gaza, le statut des derniers chrétiens, 3000 environ, ressemble à celui du dhimmi du Coran, une minorité inférieure, relativement épargnée, mais qui doit baisser la tête pour remercier " son protecteur "
Pris entre l'Étoile et le Croissant, les chrétiens de Palestine sont en danger de mort lente. Et l'église colorée enfouie au cœur de l'université de Bethléem où le père Khader dit chaque matin la messe devant une cinquantaine de jeunes étudiants, risquent bientôt de n'être plus qu'un musée pour les nouveaux touristes

ALGERIE
La chasse aux sorciers L'Algérie officielle est ancrée dans la paranoïa. Elle voit partout la main de l'étranger, la colonisation, les complots en tout genre. Un Algérien - arabe et musulman - qui se convertit au christianisme ne peut que sentir le soufre à venir.
Combien de chrétiens en Algérie ? Oublions ceux, les paroissiens européens, qui en sont partis. Ou les prêtres tués entre 1992 et 1996, dix neuf prêtres et sœurs, les moines de Tibéhirine, l'évêque d'Oran, Mgr Claverie.
Alors combien ? 10 000,30 000, 50 000 ?. Pas de quoi inquiéter un pays fort de 35 millions d'habitants.
Reste certains musulmans, les berbères notamment, écœurés par la guerre civile, les massacres, les égorgeurs du G I A au nom d'Allah et l'autoritarisme du pouvoir.
Ajoutez à cela le zèle des protestants évangéliques décidés à convertir la terre entière, et vous obtenez ! - - quelques milliers de conversions dans les montagnes de Tizi Ouzou, citadelle berbère.

En 2006, deux lois veulent mettre fin au désordre. D'abord, une loi contre le prosélytisme. Transporter des bibles, célébrer une messe, prier dans le jardin ? Un délit
Un second texte vise toute personne qui portera atteint à " l'image de l'Algérie ".
Le cadre est assez large pour frapper n'importe qui. D'autant que le ministre des affaires religieuses n'hésite pas, en février 2008, a affirmer : " j'assimile l'évangélisation au terrorisme. "
Les magistrats, le nez sur la charia, ont appliqué la consigne.
Deux ouvriers du bâtiment osent manger un sandwich et boire un verre d'eau en plein jeûne du ramadan, et le parquet requiert sans hésiter trois ans de prison.
Une convertie de Tiaret, Habiba Khouider, 37 ans, surprise avec des évangiles dans son sac, se retrouve devant le tribunal passible de trois ans ferme.
Le 12 décembre 2010, le tribunal condamne quatre Algériens convertis au protestantisme à des peines de deux à trois mois de prison avec sursis pour avoir ouvert un lieu de culte en Kabylie. Le procureur avait demandé un an ferme. En réalité, derrière l'épouvantail du prosélytisme, c'est une chasse à l'exercice du culte que pratique le pouvoir algérien sous le regard approbateur du courant islamiste du FLN. Une chasse spectaculaire aux sorciers chrétiens

ISTANBUL TURQUIE.
" Officiellement, la Turquie est le seul État laïque du Proche-Orient ". Sauf que la laïcité " n'empêche pas que soit mentionnée la religion des individus sur la carte d'identité ".
Tout est dit. L'histoire turque est celle de l'élimination progressive des chrétiens au hasard de l'histoire, de la politique et de l'idéologie.
Le génocide des Arméniens a été suivi de l'expulsion massive des Grecs d'Asie Mineure après la guerre Gréco-turque. Ils étaient 1 500 000 en 1923, à peine 5000 aujourd'hui. Le chrétien du Bosphore est pris dans un étau. Être turc c'est être musulman.
Obligations de l'enseignement en langue turque, interdiction du prosélytisme, chrétien bien sûr, enseignement du Coran dans les écoles primaires et secondaires : tous les ingrédients sont là.
Régulièrement, on assassine.
L'attentat contre le pape Jean-Paul II a été commis par Ali Agca, proche des loups gris.
En 2006, c'est un autre ultranationaliste qui tue un religieux italien, le père Andrea Santoro, dans son église.
En juillet 2007, cette fois, un fondamentaliste musulman poignarde un prêtre français, le père Pierre Brunissen.
En avril, trois employés d'une maison d'édition chrétienne sont torturés et achevés.
En décembre, Adriano Franchini, un capucin, est poignardé à la sortie d'une messe.
Arrêté, son agresseur est déclaré. ……fou… " Silence on tue"

PENDJAB PAKISTAN
L'arme du blasphème.
Asia Bibi travaillait aux champs avec d'autres paysannes du Pendjab. Elle va chercher de l'eau, revient, tend son bidon. Les autres femmes refusent, repoussent l'eau touchée par ses mains impures, une " eau souillée " : Asia est chrétienne les autres femmes lui intime de se convertir. Au cours de la discussion, Asia compare le prophète et " Jésus, qui s'est sacrifié pour les péchés des hommes ".
Blasphème ! Tout le village s'enflamme. Asia, poursuivie par la foule, se réfugie au poste de police. Erreur. Elle est immédiatement arrêtée.
Asia, 45 ans, mère de cinq enfants, vit depuis un an en prison.
Son mari, petit ouvrier dans une usine de briques, a dû s'enfuir avec les enfants pour échapper à la vindicte populaire.
Le 8 novembre 2009, le tribunal de la province condamne la blasphématrice à la mort, par pendaison.
Au Pakistan, la peine, exorbitante, est parfaitement légale.
Depuis 1988, la loi anti-blasphème visant les atteintes à l'islam permet de juger tous ceux qui, par des paroles et des écrits, des gestes ou des représentations visibles, avec des insinuations directes ou indirectes, insultent le nom sacré du prophète.
Le verdict prévu est toujours la même : la mort.
Très vite, cette loi est devenue une véritable arme de guerre contre la minorité chrétienne, sans argent et sans poids politique, 3 millions de personnes, à peine 2 % de la population.
Un conflit de terre, un enseignant jalousé, le refus de payer un bakchich, tout est prétexte à dénonciation.
En 2001, au cours d'une simple dispute de voisinage, un chrétien est accusé d'avoir tiré… la barbe d'un musulman.., La " barbe du prophète " ! À chaque fois, les faux témoignages et les magistrats jettent le chrétien en prison.
Asia Bibi attend d'être pendue.

ARABIE SAOUDITE:
Terra nullius.
Ne cherchez pas d'église, même discrète, en Arabie Saoudite il n'y en a pas. Au pays " serviteur des deux saintes mosquées ", la Mecque et Médine, royaume des sunnites, du wahhabisme rigoureux, une église serait considérée comme une inacceptable profanation. Arabie, terre d'islam et seulement d'islam !

Ne cherchez pas un projet d'église ici, même si les émirs du golfe se montrent plus ouverts. Au pays du prophète, pas de signes religieux chrétiens, pas de croix, interdiction de pratiquer sa religion. Et tant pis pour le million et demi de chrétiens, essentiellement catholique philippins, travaillant comme domestiques au royaume de l'intolérance.

KABOUL AFGANISTAN
: La conversion et la mort.
C'est une histoire de baptême, d'hommes plongés dans l'eau, quelques images vidéo diffusées sur une télévision locale.
Sauf qu'en Afghanistan personne n'a le droit d'abjurer l'islam. La constitution repose sur la loi islamique et interdit toute conversion d'un musulman. La faute aux talibans ? Non.
Le texte a été adopté après leur chute, en 2001. Peu après la diffusion des images, des manifestations secouent Kaboul, un membre du parlement demande l'exécution des coupables et le gouvernement suspend deux O.N.G. chrétiennes accusées de prosélytisme.
En novembre de cette année, deux hommes sont emprisonnés, le premier plaide l'erreur, mais l'autre refuse d'abjurer sa foi chrétienne.
En prison, le " criminel " vit un calvaire, affirme avoir été torturé et abusé, en clair violé par ses gardiens afghans, et aucun avocat n'a accepté d'assurer sa défense.
Combien de chrétiens en Afghanistan ?
Pratiquement aucun, sauf les expatriés de passage. Ceux-là sont d'ailleurs pris en chasse par les talibans.
Le sept août 2010, " neuf missionnaires chrétiens " sont retrouvés morts, criblés de balles, accusés de transporter des bibles en dari.
En réalité, neuf médecins ophtalmologues qui terminaient une mission dans la montagne.
Deux ans plus tôt, une britannique spécialisée dans l'aide aux handicapés, mais soupçonnée de prosélytisme, est abattue de sept balles à Kaboul par des tueurs à moto
Le prosélytisme, la conversion ou même la pratique ouverte sont interdits dans un Afghanistan que la communauté internationale finance à coups de milliards de dollars.
Bien sûr, la constitution respecte le " déclaration universelle des droits de l'homme " mais " un respect conditionnel " précise le procureur général, à condition que le texte n'entre pas en contradiction avec….. La loi islamique
En Afghanistan, pour les talibans et le gouvernement, devenir chrétien reste un crime passible de mort.
La conversion la mort en Irak, la conversion et la mort ailleurs, l'humiliation ou l'exil, les 20 millions de chrétiens d'Orient ou d'Asie n'ont vraiment pas le choix.

Source extraits d'articles du "Nouvel Observateur". Jean-Paul Mari.
La Turquie vote au Conseil de l’Europe contre la protection des chrétiens d’Orient.Dans le même temps, à la suite des massacres de chrétiens en Irak et en Egypte, le Conseil de l’Europe (dont fait partie la Turquie) a souhaité voter une « motion de protection » des chrétiens d’Orient, et demande « d’élaborer d’urgence une stratégie pour faire respecter aux pays du Proche et Moyen Orient la liberté de religion, y compris le droit de changer de religion ». « Les 11 parlementaires turcs se sont abstenus ou ont voté contre ».
Ils considèrent que l’intolérance religieuse envers l’islam en Europe amène ce genre de réactions au Moyen Orient, et qu’il faut donc empêcher la critique de toutes les religions.
lundi 7 février 2011, par Sylvie Montout
-