Mourir ou subir..
.

Ils partent la rage au cœur, sans abjurer leur Foi,
Vers la face du monde d'où l'on ne revient pas.
Ils entrent dans l'Histoire à l'ombre d'une croix,
Sous des yeux noirs de larmes, de sang et de trépas.

Ils ont bien du courage, ces Chrétiens d'Orient,
Qui vivent au Karabagh, au Liban ou ailleurs.
Ils sont, face à l'Histoire qui les dessert souvent,
Accrochés à leur terre et surmontant la peur.

Ils ont au fil des siècles, opposé à la Haine,
Des mains pour cultiver la Joie et la Beauté,
Des chants de troubadour, pour effacer les peines
, Et des poèmes ardents, d'Amour et d'Amitié.

Mais la Haine plus forte que l'Amour ou la Foi
Décide, sans pitié, des Peuples qui dérangent.
Leur Bonté n'y peut rien, ils n'ont pas d'autre choix.
Leur Destin est tracé, ils succombent ou se rangent...

Manu Jaën, le 3 mars 1992

Poème lu en public par Mme Bayramian lors de la Cérémonie de souvenir du Génocide à Valence, le 24 avril 1992, devant la Stèle créée par le sculpteur Toros.

Site Internet GUELMA-FRANCE