ROLAND BACRI

Roland Bacri est décédé samedi 24 mai 2014 à Levallois-Perret, dans sa quatre-vingt-huitième année.

Dit "Roro de Bab-el-Oued" ou "Le petit poète" du Canard enchaîné, Roland Bacri était le chantre d'une Algérie disparue, la mémoire des pieds-noirs et en particulier des Algérois.
Il avait publié plus de vingt livres dont le formidable "Et alors ? Et Oila !", énorme succès de librairie dans les années soixante. On lui doit aussi en tant qu'éditeur la réédition de plusieurs ouvrages-clefs de notre culture comme la "Parodie du Cid" d'Edmond Brua, "Cagaillous" de Musette ou les "Fables de Kadour".

Durant quarante-deux ans il avait participé à l'équipe de rédaction du Canard Enchaîné, rendant célèbre le surnom du "Petit poète".
Roland avait aussi enregistré plusieurs chansons sur des musiques de son frère, Jean Claudric, compositeur et chef d'orchestre d'Enrico Macias, Mireille Mathieu et de bien d'autres.
Il avait été un homme de radio, réalisant plusieurs fresques radiophoniques dont une merveilleuse biographie drôlatique d'Éric Satie.
Raymond Devos devait à la plume de Roland Bacri six de ses tous premiers monologues. C'est d'ailleurs avec Raymond Devos qu'il remporta le grand prix du disque de l'académie Charles Cros pour un album intitulé "Le Petit Poète".

Le cinéma fit parfois appel à lui pour quelques textes mais c'est à la télévision qu'on le vit le plus souvent, devant les caméras d'Apostrophes de Pivot, des Raisins Verts d'Averty, de l'histoire du rire de Daniel Costelle et de dizaines d'autres émissions.
Un projet de film sur son œuvre avec au générique Guy Bedos et Fellag était à l'étude. On ignore s'il aboutira.

Ami de Marcel Pagnol, complice de Francis Blanche... la personnalité gouailleuse de Roland Bacri était appréciée de tous ceux qui l'ont approché.
À la suite d'une opération chirurgicale malheureuse, Roland Bacri, très diminué et se déplaçant avec peine, cessa toute activité à la fin des années quatre-vingt-dix et se retira à Levallois-Perret ou il vécut dans une semi-solitude, oublié de la plupart de ceux qui le courtisaient lorsqu'il était journaliste.

Il est inhumé au cimetière de Levallois-Perret.
Qu'il repose en paix.
:

Bibliographie[modifier | modifier le code]
" Le petit Poète, La Canardothèque (1957)
" Refus d'obtempérer, dessins de Siné, Jean-Jacques Pauvert (1960)
" Opticon suivi de Classiques transis (1960), Julliard
" Le guide de Colombey, photos d'Alain Ayache (1961)
" Et alors ! Et oila ! (1968)
" Le Roro, Dictionnaire pataouète de langue pied-noir (1969)
" Poèmes couleurs du temps (1970)
" Le petit lettré illustré, dessins de Vazquez de Sola (1971)
" La légende des siestes (1973)
" Sacré nom d'une Bible! Poèmes et bibelots par Roland Bacri et Pino Zac (1973)
" Les Trente-deux Impositions ou 32 manières de se faire baiser par le percepteur, dessins de Moisan (1974)
" L'obsédé textuel (1974)
" Roland Bacri / par Roland Bacri (1975)
" Giscaricatures / Roland Bacri et Vazquez de Sola (1975)
" Alexandre Breffort par Roland Bacri et ses amis (1976), Seghers
" Hexagoneries (1976)
" Le beau temps perdu, Bab, el Oued retrouvé (1978)
" Les pensées (1979)
" Trésor des racines pataouètes (1983), Belin
" Les Rois d'Alger (1988), Grasset et Fasquelle, Paris3
" Les métamorphoses de la rose: un tiens vaut mieux que deux septennats, dessin de Wo?niak (1995), Le Rocher
" Le journal d'un râleur (1996)
" J'ai descendu dans mon Jourdain, la Bible racontée par le petit poète (1999), La Découverte
" Alger : Bab-el-Oued tous azimuts, texte en ligne

Site Internet GUELMA-FRANCE