TENTATIVE TERRORISTE AVORTÉE CONTRE LA CATHÉDRALE
SAINT-AUGUSTIN À ANNABA
9 décembre 2015|19:50
Nabil Chaoui

A peine la " Coquette " est-elle devenue une ville internationale en organisant le festival d'Annaba du film méditerranéen en réunissant plusieurs pays des rives méditerranéennes avec drapeaux flottant en plein cours de la Révolution, voilà que l'hydre terroriste se manifeste dans toute sa laideur en voulant frapper dans ces dernières fêtes du cinéma, dont le palmarès a été organisé hier après-midi.

Les services de sécurités de la wilaya d'Annaba, dont la vigilance est à saluer, ont déjoué hier un plan d'attaque terroriste qui visait à faire tourner en drame la joie du festival d'Annaba et de s'attaquer surtout à la Cathédrale Saint-Augustin, appelée communément à Annaba " Lala Bouna ".

Cet édifice religieux, bâti en 1920, restauré plusieurs fois avec des fonds algériens et internationaux, abrite, outre des prêtres et des sœurs, un hospice pour les personnes âgées.

Hier tôt dans la matinée, un individu, contrôlé par les services de sécurité au niveau de la gare routière a tiré sur des policiers sans les atteindre et pris la poudre d'escampette en abandonnant son principal bagage, son cabas.

A l'intérieur se trouvait une ceinture explosive, une grenade et une arme à feu. Le fuyard prendra la direction de la Tabacoop, des immenses hangars agricoles datant de la période coloniale, puis se déplacera vite vers le site des ruines romaines pour se cacher un moment avant d'essayer d'atteindre la Cathédrale Saint-Augustin, sûrement pour commettre un carnage contre les religieux.

Mais c'est grâce aux policiers en faction qui surveillent en permanence " Lala Bouna ", le terroriste rebroussera chemin pour se réfugier sur une pente d'oliviers ancestraux, à quelques mètres de l'édifice religieux. Malgré les sommations des services de sécurité, le terroriste refusera de se rendre et menacera de faire exploser la Cathédrale Saint-Augustin. Selon des indiscrétions, le candidat kamikaze aurait déclaré vouloir détruire tous les intérêts de la France en Algérie.

D'un autre côté, des sources citoyennes affirment avoir repéré un autre terroriste, recherché depuis longtemps par les services de sécurité, fuir hier vers la cité 8-mars, située dans la plaine Ouest d'Annaba.

Encore selon d'autres sources sécuritaires, on affirme que les services de sécurité cherchent à capturer le kamikaze vivant pour en tirer plus d'informations sur ses accointances sanguinaires. Au moment nous rédigeons ces lignes, le terroriste est toujours encerclé. Mais dans la nuit c'est autre chose.

Site Internet GUELMA-FRANCE