" Le Progrès de Guelma"


          En première page relate le premier accident survenu au train de la ligne Bône Guelma. Il est intéressant de le raconter car depuis la création de la ligne de chemin de fer Bône-Guelma, aucun incident majeur n'avait fait l'objet d'un rapport. Le train étant le moyen le plus sûr pour rejoindre les villes du département.

     Ce jour là, il avait quitté la gare à 6 heures et demi du soir (on ne disait pas à l'époque 18 heures 30), se rendant à Constantine où il devait arriver à 7 heures 25. A quatre kilomètres avant la gare du Taya, le train a heurté un rocher de 8 m3 cubes qui venait de se détacher du flanc de la montagne.

     Quand le mécanicien aperçut l'obstacle il était trop tard, si bien qu'avant qu'il eut le temps de faire marche arrière, la locomotive venait butter contre le rocher. Celle-ci sous le choc a été renversée, et, continuant sa marche en bondissant est allée se précipiter dans le Bou-Hamdam.

    Le fourgon qui suivait ainsi qu'un wagon de 3 eme classe, ont été précipités dans l'oued tandis que deux autres wagons restaient suspendus en dehors du talus sur le bord de l'oued. La locomotive à fait un terrible saut en faisant plusieurs tonneaux.

     On conçoit que cet accident aurait pu avoir des conséquences autrement plus terrible que celles que l'on a constaté. Le mécanicien a eu la jambe cassée en 2 endroits, mais son état n'est pas désespéré. Le chauffeur a été aussi grièvement blessé mais son état est encore moins grave. Enfin, un indigène qui se trouvait dans un wagon de troisième classe est tombé dans la rivière.

       Quant aux dégâts, ils se bornent à la locomotive aux fourgons et aux wagons. Ce sont les voyageurs eux même qui sont allés donner l'alerte. Ce qui fait qu'à minuit un train de secours venant d'oued Zenati, (mais sans médecin celui-ci étant en promenade à Constantine), les voyageurs ont pu continuer leur voyage. non sans quelques appréhensions.

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE