Guelma le 16 avril 1914

Ma belle tendre Rose

            Nous voici à Guelma pas pour longtemps car nous partons à quatre heures. Pourtant nous approchons de Bône et ce n'est pas trop tôt. Cependant je ne fatigue pas autant que la dernière fois quand j'ai fait le trajet de Constantine à Bône, car au lieu d'avoir des mulets de bâts je conduis à la Daumon, c 'est à dire que je suis monté sur un mulet et j'en conduis un autre par la bride. Je suis habillé à monter avec une culotte de monte aujourd'hui nous avons repos et nous sommes en subsistance aux tirailleurs. Je te jure que leur nourriture ne nous dit rien. Hier soir nous avons mangé au restaurant et ce soir de même. Nous touchons 50 sous par jour comme en mission.
              Bel amour, les plus tendres et doux baisés te sont adressés par celui qui t'aime

Collectif des guelmois GUELMA FRANCE