GRAND CAFE GLACIER & CERCLE DE L'UNION

Guelma 10/8/1908/

                Comme vous pouvez vous en rendre compte pour ne pas en perdre l'habitude, à Bône comme à Alger, je me promène. Grand-mère va beaucoup mieux . J'ai reçu le lettre d'Eléonore, merci de tout ce que vous faites. Vous pouvez dire à monsieur Ozen que je regrette beaucoup mais que je compte emporter ma mandoline à Paris. Pour la réponse à donner à monsieur Morieo, dites lui que j'ai acheté l'objet de sa convoitise, la somme se porte à 12 f 50. Comme je ne suis pas exigeant, j'en demande pas plus. Quant au livre si Louise veut bien aller jusqu'au 5 avenues voir madame Weiss pour le lui demander. Le gareau que monsieur Leclerc a fait remettre au patron pour m'être tansmis , vous le mettrez dans un linge. Pour terminer je dois vous dire que je suis à Guelma avec Comas et que nous faisons les voyageurs en pharmacie car Honoré est de nouveau chez Lemaitre et il me charge de vous donner le bonjour, avec mon bon souvenir.
Site Internet du collectif des Guelmois GUELMA-FRANCE