Saint Possidius, évêque de Calamæ (Guelma) 16 mai.

       Possidius, célèbre pour son intimité avec le grand évêque d'hippone, embrassa la vie religieuse dans un monastère fondé par Saint-Augustin. Il partagea son temps entre les exercices de piété et l'étude des saints écritures.
       Migale, évêque de Calamæ (Calama), étant mort, Possidius, fut choisi pour le remplacer. À l'exemple de son illustre ami Augustin, Possidius fut un zélé propagateur de la vie monastique.
       L'église d'Afrique était alors divisée par le schisme des Donatistes.

       Possidius provoqua Crispin, évêque Donatiste, à des discussions publiques. L'hérétique n'osa l'affronter et, au lieu d'arguments, employa les violences.
      Un jour que Possidius faisait la visite de son diocèse, Crispin, prêtre de la secte, l'assailli à la tête d'une troupe d'hommes armés, Possidius se réfugia dans une maison voisine. Le donatiste, ivre de colère, enfonce les portes de la maison, saisit Possidius, le crible de coups et le laisse à demi mort.

      Cependant Saint-Augustin ne cessaient de presser Crispin d'accepter une conférence publique ; elle eut au milieu d'un concours énorme de peuple. Le triomphe de Possidius fut complet. Son adversaire, accablé par la force de ses arguments, ne répondit que par un honteux silence.

       Le proconsul de Carthage voulait condamner Crispin à une forte amende ayant été convaincu d'hérésie. Possidius supplia le magistrat de ne rien faire, montrant, par cette modération dans la victoire, que sa grandeur d'âme égalait sa science profonde des écritures.

      Les païens de Calamæ se disposaient à célébrer la fête de flore. Possidius s'efforça d'empêcher ces jeux superstitieux. Le peuple irrité s'ameuta et, dans un mouvement de fureur, attaqua l'église des catholiques à coups de pierres, cherchant même à la détruire par les flammes.

       Possidius se rendit à Ravenne, auprès de l'empereur Honorius, pour implorer sa protection contre les violences des païens. Plus tard, il fit un second voyage en Italie pour porter au même empereur les plaintes des évêques africains contre les vexations des donatistes.
Pendant son séjour en Italie, l'évêque de Calame assista au concile de Milan, où il a anathématisa l'hérésie naissante de Pelage.

       Possidius jouissez un Afrique d'une telle réputation, qu'il fut choisi avec Augustin et Alype pour soutenir une discussion publique contre sept évêques donatistes.
      Cette conférence, où brilla le génie d'Augustin, est resté célèbre dans l'histoire de l'église d'Afrique.

Lorsque les vandales envahir la Numidie, Possidius se réfugia dans la ville d'hippone, auprès de Saint-Augustin. Bientôt peu après il eut la douleur de fermer les yeux de son illustre ami.
Après la mort de l'évêque d'hippone, Possidius se retira en Italie, où il termina sa sainte vie dans les sentiments de la plus grande piété

Site Internet GUELMA-FRANCE