BASILIQUE DE CALAMA
-

Mausolé chrétien

La basilique de Calama est mentionnée par saint Augustin, en 408(1).
Des païens tentèrent alors d'incendier le toit de cet édifice, qui était, par conséquent, couvert d'une charpente.

Une relique de saint Étienne, apportée à Calama, fut placée dans une chapelle particulière ; saint Augustin parle des fleurs qui ornaient l'autel(2).

Il ne reste plus rien d'une église que l'on a retrouvée jadis à l'extrémité septentrionale des ruines de la ville antique( 3).

Ravoisié y a fait exécuter quelques fouilles, qui lui ont permis de dresser le plan du monument. Longueur totale 33m, 50, largeur 15 mètres.

En avant de la façade, s'étendait un espace rectangulaire, aussi large que l'église et profond, entre murs, de 6m, 10. C'était sans doute un grand vestibule, qui devait être couvert d'un toit en appentis.

Il y avait deux colonnades entre les vaisseaux intérieurs : Ravoisié a vu en place une base attique à socle bas. L'abside, un peu surélevée, était enfermée dans un cadre rectiligne et entièrement dégagée : aucune sacristie ne la flanquait.

Dans cette abside, contre le mur, on a trouvé deux bases de colonnes, ou, plus exactement, deux chapiteaux doriques, d'époque antérieure, renversés et faisant office de bases. Il est donc probable qu'une colonnade était appliquée contre la paroi.

On a découvert à Guelma deux pierres sur lesquelles sont gravées des inscriptions byzantines, se rapportant l'une et l'autre à des reliques déposées sous des autels(1). L'une d'elles mentionne même la nappe de la table sainte : " Sub hec (sic) sacros(an)c(t)o belamine altaris sunt memoriae, etc. " Ces pierres étaient évidemment placées dans des sanctuaires chrétiens, auprès de l'autel, mais nous n'avons aucun renseignement sur les édifices dans lesquels elles se trouvaient( 2).

Dans un autre sanctuaire, situé près de Guelma, M. Lejeune a recueilli une inscription, mentionnant aussi des reliques, et, à côté, le coffre de marbre qui les contenait : il est de forme rectangulaire, avec une cavité cylindrique au fond(3).

____________________ Sources :1. Lettre 91, 8./ 2. De civitate Dei, 22, 8,12 et 13./3. Ravoisié, Exploration. II, p. 33-4 ; pl. 32, fig. 1-5. Delamare, Exploration, pl. 171, fig. 6. Grellois, Mémoires de l'Académie de Metz, XXXIII,1re partie, 1851-2, p. 282.

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE