ECOLE D'AUXILIAIRES DE JEUNES FILLES MUSULMANES

A L'ISSU DE CE STAGE LES JEUNES FILLES TROUVENT IMEDIATEMENT UN EMPLOI

En fait, au terme de 6 années de fonctionnement, on peut constater que le régime algérien a presque rattrapé le système de sécurité sociale qui existe en Métropole depuis plus de 20 ans et qui constitue un des régimes les plus développés du monde.

Extension à l'Algérie du Fonds National de Solidarité.

Aux termes du décret étendant à l'Algérie les dispositions sur le Fonds national de solidarité, les personnes âgées de plus de 65 ans et démunies de ressources, bénéficient d'une allocation dont le montant s'élève à 24.000 francs s'agissant de célibataires ou veufs, disposant d'un revenu annuel inférieur à 201.000 Fr. et à 36.000 Fr. si les deux conjoints sont vivants et disposent d'un revenu annuel inférieur à 258.000 Fr. Cette allocation est servie trimestriellement à terme échu.

Le financement, assuré par voie d'impôts, est en principe supporté pour un tiers par l'Algérie et pour les deux autres tiers par la Métropole. Le r:ombre de bénéficiaires atteint un chiffre voisin de 300.000 personnes dont 250.000 que les budgets de la métropole et de l'Algérie ont à prendre en charge pour secourir les personnes âgées.

Cette mesure a pris effet à compter du 1 octobre 1956 et les premières allocations ont été versées à partir du 1 janvier 1957. Elle constitue un témoignage concret du souci de la France d'améliorer les conditions d'existence des populations, grâce à une politique qui postule la permanence des liens étroits qui unissent l'Algérie à la Métropole.

Secteur agricole.

L'agriculture bénéficie du régime d'assurances sociales depuis le 1 avril 1950. Trente caisses furent constituées appuyées par les organisations d'assurances mutuelles qui garantissaient déjà les risques économiques des agriculteurs. La Caisse centrale de mutualité sociale agricole qui réassure les caisses régionales - fut constituée dès le 1 décembre 1949.

Le régime des assurances sociales garantit aux ouvriers agricoles permanents:

- En cas d'intervention chirurgicale, une indemnité journalière servie pendant six mois à dater de intervention et au titre de l'action sanitaire et sociale, le remboursement des frais d'intervention chirurgicale.
- En cas d'invalidité, une pension proportionnée au degré d'invalidité variant entre 30 et 50 %du salaire moyen des trois dernières années.
- En cas de décès, le versement au conjoint survivant, ou à défaut aux ascendants à charge, d'un capital égal à quatre vingt dix fois le gain journalier de base sans pouvoir dépasser 90.000 Fr.
- En cas de maternité, un forfait couvrant les frais de grossesse, de l'accouchement et de ses suites.
- Une allocation aux vieux travailleurs âgés de 65 ans ou plus, sans ressources suffisantes, qui justifient de leur immatriculation au régime et ont occupé pendant dix ans au moins, après avoir atteint l'âge de 50 ans, un ou plusieurs emplois salariés.
Le montant des prestations qui sont servies suit une courbe ascendante depuis 1950. Il doit continuer à croître au fur et à mesure que l'action de vulgarisation entreprise permet aux salariés agricoles de mieux connaître les possibilités que leur offre le régime.
Caisses d'assurances sociales agricoles.
Le but à atteindre est de permettre aux ressortissants des Caisses de recevoir des soins dans les dispensaires créés à cet effet, ou dans des établissements publics ou privés déjà organisés avec lesquels les Caisses régionales d'assurances sociales agricoles, concluent des accords. Le plan d'action sanitaire actuellement en cours comporte d'une part un programme d'équipement, de l'autre, diverses mesures concernant l'organisation de soins.
Les assurances sociales agricoles participent ainsi au développement sanitaire des trois départements algériens conformément au plan établi par les services de la Santé publique en ce qui concerne la construction de centres de santé ou de salles de consultations. Plusieurs établissements créés dans le cadre du plan des services de la Santé publique sont à l'heure actuelle terminés ou en voie d'achèvement ; d'autres sont en cours de construction ou vont être incessamment entrepris.
Participant à la lutte contre les maladies sociales, la Caisse centrale des assurances agricoles a remis en février 1952 à la direction de la Santé Publique, six camions ophtalmologiques équipés qui cons tituent de véritables salles d'opérations ambulantes, munis du confort le plus moderne. Ces camions permettent d'apporter le bénéfice de la médecine spécialisée dans les régions les plus éloignées des grands centres urbains.

CONSULTATIONS GRATUITES DES NOURISSONS AU DISPENSAIRE

Collectif des Guelmois site Internet GUELMA-FRANCE