VILLES ET VILLAGES
DEPARTEMENT DE CONSTANTINE

BONE.
Sous la raison sociale « La Céramique Bônoise », une société a été constituée ayant pour objet la fabrication de la faïence et de la porcelaine. Le siège social est 8, place de Strasbourg.

SETIF. — Mme Yvette Galéa a vendu son si fonds de commerce de Distillerie et marchand de vins, situé angle des rues Justini et du 61ém de Ligne, à M. Marius Gioriza.

LA MESKIANA. — M. Djemouli ben Mohamed Chérif s'est rendu acquéreur du fonds de commerce des frères Larbiei: Ali ben El Houri Soufi.
— Mme Yves Fusco. a vendu la pharmacie de feu M. Fusco, à M. Jules Nareine.

SETIF. — M. Camille Jouve, s'est rendu acquéreur du Café Neuf, sis rues Tartan et et exploité par Mme Yves Coche.

FERME ECOLE
Pour Indigènes de Guelma
Pour répondre aux desiderata exprimés par ie Conseil Municipal de Guelma, le Syndicat des Agriculteurs de ce centre, le conseil général du département de Constantine et les assemblées financières de la dite Colonie, une « Ferme-École pour indigènes sera annexée à la station expérimentale qui vient d'être créée à Guelma s'ouvrira et 7 le 20 novembre 1922.

La gestion de cet établissement sera gérée, sous le contrôle du ouvernement général (Direction de l'Agriculture, du Commerce et de la Colonisation) par le syndicat agricole de Guelma.
La direction en sera confiée au conseiller agricole de la région de Guelma, aidé par le vétérinaire du service de l'élevage du même ressort, par un instituteur économe ayant fait un stage à l'Institut agricole d'Algérie et par des ouvriers instructeurs.

Cette école recevra des élèves indigènes choisis, autant que possible, parmi les fils de propriétaires agriculteurs, qui y recevront une solide instruction professionnelle agricole, adaptée plus particulièrement aux besoins de la culture et de élevage dans la région considérée, en vue de les mettre à même soit d'en faire l'application sur les domaines de leurs familles, soit d'occuper des emplois de contremaître ou de moniteur pour l’ensemble de particuliers, de communes, etc.
La durée de la scolarité est fixée à deux années. Les élèves pourront, le cas échéant, demander à accomplir une troisième année de perfectionnement.

CREATION D’UNE ECOLE D’AGRICULTURE A GUELMA ALGERIE

La ferme-école importe 24 places ; en 1922, elle pourra recevoir une quinzaine d'élèves.
Les candidats doivent être âgés de 14 à 16 ans, être doués d'une bonne constitution physique et posséder le certificat d'études primaires ou satisfaire aux épreuves d'un examen spécial portant sur les matière exigées pour l’obtention dudit certificat.

Pour cette année, exceptionnellement ces derniers candidats seront admis sans examen, s'ils justifient d'une instruction générale suffisante pour pouvoir suivre l’enseignement avec profit.
Les demandes d'admission doivent être adressées au directeur de la ferme-école. Après examen par le Conseil d'administration de cet établissement, ces demandes sont transmises par son président à M le Préfet de Constantine qui statue par délégation de M. le Gouverneur général.
Les élèves seront logés, nourris et entretenus à l'école moyennant le versement d'une somme de 1.400 francs par an. Le gouvernement général (Direction des Affaires indigènes) pourra accorder aux candidats dont la situation de famille justifiera cette faveur des bourses ou fractions de bourses.

Il va de soi que les conditions d'existence des élèves à la ferme-école de Guelma seront conformes aux préceptes de la religion islamique
Un certificat d'instruction agricole sera délivré par le Conseil d'administration de l'établissement aux élèves qui auront satisfait aux examens de fin d'études.

Des renseignements détaillés sur les formalités à remplir en vue de l'admission, etc., seront adressés aux personnes qui en feront la demande soit au directeur de la ne ferme-école de Guelma, soit aux maires, administrateurs et instituteurs du département de Constantine, soit à MM. les préfets des départements d'Alger et d'Oran.
En associant les colons locaux, au permanent de l'agriculture et de la main-d’œuvre indigène, la création de la ferme-école de Guelma constitue une tentative du plus haut intérêt pour la relève d'abord, pour la colonie ensuite, en raison des enseignements qu'elle procure quand à l'opportunité de poursuivre 'l’installation d'établissements analogue sur d'autres points de l’Algérie.

Site internet GUELMA-FRANCE